Dormez braves gens

Peuple endormi, réveille-toi…

 

  • Nobody knows… personne ne sait…
  • Premiers mots d’une chanson
  • Personne ne sait…
  • Premier cri d’une chanson…
  • Personne ne sait le mal que je ressens,
  • Le mal fait à la terre,
  • Le mal fait à tous les innocents !
  • Pourquoi se taire,
  • Obéir à la loi du silence !
  • Un peu partout, on tue au nom d’une religion,
  • On affame au nom de la grande finance,
  • On opprime, on arrête pour délit d’opinion,
  • On prive de ses droits le libre penseur,
  • On torture au nom d’un pays,
  • Chaque jour on perpétue l’horreur
  • Là, on massacre au nom d’une ethnie,
  • Au nom d’un dieu, au nom d’un tyran !
  •  
  • Rassurez-vous, là... ce n’est pas ici, mais… là-bas !
  • Goinfrez-vous, bonnes gens devant votre petit écran,
  • Cela ne vous regarde pas !
  • Entre deux attentats à la bombe meurtrière,
  • Dormez braves gens
  • Gavés d’images publicitaires !
  •  
  • Mais ici, bonnes gens, pendant que vous dormez, bien vivants,
  • anesthésiés par tous les spots publicitaires,                                                      
  • Pendant que vous courez à la grand’messe des « géants »,
  • que vous engraissez les « mammouths », les  « mousquetaires »,
  • que vous vous empiffrez de "petits plats Marie" mijotés savamment
  • par une cohorte de chefs étoilés au service de puissantes industries agro-alimentaires,
  • la démocratie se meure, l'égalité n'est plus qu'une illusion,
  • le peuple désespère,
  • cloué, abattu, anémié, devant sa télévision...

 

 

                                                                                                                                                                                                                     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.