L' ouvrier décapité

Bonjour , En cette fin d'année 2016 ,avant 2017 ,Noêl va arriver dans huit jour .J' aimerai offrir un cadeau à tous les ouvriers du BTP,car je les connais bien; Une Engueulade à leurs Entrepreneurs et leur syndicat la FFB ,ainsi qu'à la caisse de congés payés du Bâtiment ,la CCPB ,qui leurs sucent la "moelle des os" à présent .Chers Ouvriers du BTP ,j'espère que ceci vous ira droit au coeur.

L' ouvrier décapité

"Les entreprises du BTP cherchent des employés ,formés, qualifiés et motivés, qui

seront les bâtisseurs d'aujourd'hui et de demain, des têtes capables de repenser la

profession,de la base au sommet ,profession qui s'orientera vers un travail plus

écologique, moins coûteux, plus efficace ,mieux géré avec de nouveaux

matériaux ,fini de travailler comme par le passé !"

Où donc est la malhonnêteté intellectuelle ,dans ce qui précède ou dans ce qui

suit ?

"Les entreprises du BTP cherchent des" bras ", des" CNRO " comme certains

se plaisent à qualifier de façon méprisante les employés du BTP des corps sans

tête ? "

À force de mépris ,de mots qui conduisent à la négation ,de spoliation des

entreprises par des associations scélérates inutiles et coûteuses ,d'humiliations et

de signes discriminatoires arborés sur les casques de chantier ,quelle mère de

famille ambitionnera pour ses enfants de tels métiers ? Quel jeune voudra venir

grossir les rangs des professions du BTP ?

À la base, le recrutement par l'échec scolaire et l'immigration

économique ,la formation "parent pauvre de l'enseignement technique",aucune

espérance d'évolution et en fin de carrière ,cassé, brisé physiquement et

moralement ,pas d' espoir de transmettre un savoir si chèrement acquis ! Il faut dix

ans pour faire un bon ouvrier polyvalent !

Fini, Messieurs , les paysans creusois bâtisseurs ,les ouvriers à la tâche

dès 14 ans ,c'est l'école d'aujourd'hui qui pourvoit en jeunes bien moins aguerris

que leurs prédécesseurs. C'est déjà tout un pan qu'il faut repenser !

Ces métiers, si variés et intéressants ,si l'on exclut le mépris dans lequel ils sont

tenus par leurs pairs eux mêmes et qui offrent de nombreux

débouchés ,demandent endurance ,courage ,de bonnes connaissances

générales et techniques ,une solide et belle intelligence pragmatique,une force de

caractère, l'esprit d'équipe et c'est un apprentissage tout au long de sa

vie ,exigeant nécessairement plus que les "bras" .

Alors cessez Messieurs les apparatchiks du 33 Ave Kléber Paris XVIème et ceux

qui leur prêtent main forte ,de nous considérer comme des décérébrés, pour mieux

exploiter la profession de bas en haut !

Repensez vous vous mêmes,Messieurs , si vous n'êtes pas que de gros

derrières bien calés sur leurs sièges , tout le BTP en sera d'un seul coup" repensé"

et vous vouera une éternelle reconnaissance,sans pour autant continuer à vous

faire allégeance !

Henri Maillot citoyen Ouvrier du bâtiment et sa compagne

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.