Chevalier Culblanc
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 août 2012

Les menaces israéliennes sur l’Iran se précisent.

Chevalier Culblanc
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A la veille des présidentielles américaines, les menaces israéliennes sur l’Iran se précisent.

Claude Angeli, dans le Canard Enchaîné du 22 août dernier, dresse un état des lieux des tensions qui pèsent sur l’Iran. Les intentions proclamées par le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou et par son ministre de la Défense de bombarder les sites nucléaires iraniens avant les présidentielles américaines sont considérées comme inévitables « tôt ou tard » par les états-majors alliés. Des positions pourtant controversées jusque dans le camp israélien : le Président Shimon Peres, les chefs d’état-major, généraux, patrons des services de renseignements, les médias expriment leurs doutes sur cette ligne qui n’a pas l’assentiment de la Maison Blanche. Netanyahou met la pression sur Obama avant les présidentielles américaines pour obtenir, sous la pression du lobby juif américain, des engagements d’Obama. Mais il mise surtout sur la victoire du « sauveur » républicain, Mitt Romney pour attaquer l’Iran.

Au cours des dernières années, des assassinats ciblés de chercheurs iraniens ont perturbé et freiné les ambitions iraniennes. Mais visiblement, ils n’ont pas suffi à rassurer les faucons israéliens. La mémoire collective juive, marquée à jamais par l’holocauste, favorise cette surenchère sécuritaire.

Pour une approche objective de ces enjeux, une connaissance des arsenaux nucléaires mondiaux s’impose (source - Wikipédia) :  

Pays détenteurs signataires du TNP (traité de non-prolifération de 1968).

Cinq pays sont juridiquement reconnus comme « États dotés de l'arme nucléaire » par le TNP, voici leur arsenal en janvier 2011:

Russie : environ 11 000 dont 2427 actives;

États-Unis : environ 8500 dont 2150 actives;

France : environ 300 dont 290 têtes actives;

Royaume-Uni : 225 dont 160 actives;

République populaire de Chine : environ 240;

La Corée du Nord est le seul pays qui ait acquis l'arme nucléaire après avoir ratifié le TNP (qu'elle avait toutefois dénoncé en 1993). Le nombre de têtes est estimé à moins d'une dizaine, dont quelques-unes seraient peut-être actives. Elle a procédé à un essai nucléaire le 9 octobre 2006 puis a déclaré renoncer à son armement nucléaire à la suite de l'accord de Pékin du 13 février 2007. Deux ans et demi après son premier essai, la Corée du Nord annonce le 25 mai 2009 qu'elle a réalisé un second essai nucléaire souterrain. L'absence d'information ne permet pas de confirmer l'existence d'armes opérationnelles.

Pays détenteurs non-signataires du TNP

Trois pays, non-signataires du TNP, disposant de l'arme nucléaire en janvier 2011 :

Inde : entre 80 et 100 têtes nucléaires ; a réalisé le 18 mai 1974 son premier essai nucléaire, officiellement à but pacifique. Le 11 mai 1998, elle réalise son premier essai militaire.

Pakistan : de 90 à 100 bombes ; a réalisé quelques jours après l'Inde, le 28 mai 1998, son premier essai nucléaire.

Israël : environ 80 armes nucléaires d'après les estimations du SIPRI. Mais, selon un ancien technicien de la centrale nucléaire de Dimona, Mordechaï Vanunu, Israël disposerait de plus de 200 bombes atomiques. Cette déclaration lui a valu une condamnation pour espionnage et trahison et une peine de prison de 18 ans.

Dire que si l’Iran se dotait de l’arme atomique, ça ne changerait pas la donne, c’est probablement faire preuve de beaucoup de naïveté. Mais qu’Israël, qui s’est soustrait à toutes les enquêtes internationales sur le sujet au nom de sa sécurité, et qui n’a pas signé le TNP, s’arroge le droit de décider qui de ses voisins peut –ou non- disposer de cette arme atomique, en dit long sur sa fixation sécuritaire et sur le rapport de force au Moyen-Orient.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B