Un cale-porte pour sauver la Belgique

Pour laisser la porte ouverte au dialogue, rien de tel qu'un petit cale-porte. Le designer liégeois Pascal Koch vient de concevoir les premiers cale-portes communautaires, nommés" l'union fait la force" (devise de l'Etat belge), destinés à "ouvrir les frontières et favoriser la discussion".

Pour laisser la porte ouverte au dialogue, rien de tel qu'un petit cale-porte. Le designer liégeois Pascal Koch vient de concevoir les premiers cale-portes communautaires, nommés" l'union fait la force" (devise de l'Etat belge), destinés à "ouvrir les frontières et favoriser la discussion".

 

Spécialiste de la construction d'objets engagés, Pascal Koch a eu cette idée à la fin de l'année 2007, en pleine crise institutionnelle, sur fond de discorde entre flamands et francophones.

 

Et à quoi ressemble ce petit gadget ? Il s'agit d'un cale-porte tout ce qu'il y a de plus ordinaire, surmonté d'un coq rouge stylisé, symbole de la Wallonie ou d'un lion noir tout aussi design, effigie de la Flandre. Voilà le genre de mobilier taillé sur mesure pour venir se coincer sous les portes des ministres flamands et francophones.

 

Pour l'heure, ces petits objets n'en sont qu'à l'état de prototype. Le designer cherche des fonds afin de pouvoir en commercialiser une série limitée...


http://www.pascalkoch.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.