Egalité des droits: notre communauté de résistance triomphera !

De passage en France, Angela Davis a déclaré : « Je continue de croire que pour que les choses changent, il faut organiser des communautés de résistance.»

Face à l’inertie de nos hommes et femmes politiques, aux silences de personnalités publiques au placard ou pas, face aux traitements médiatiques déséquilibrés, face aux injures, face à cette homophobie, lesbophobie et transphobie d’Etat qui ne ploie pas, le collectif Oui, Oui, Oui, créé par des associations, des collectifs organisateurs de soirées gouines, trans', pédé, par des citoyens et des citoyennes, a voulu former une communauté de résistance.

Assez ! Nous le clamerons, nous le porterons dans des manifestations, au quotidien tant que notre République accepte, légitime et institutionnalise des citoyens et des citoyennes de seconde zone.

Parlementaires, membres du gouvernement, entendez toutes celles et ceux que vous vous acharnez à ne pas voir : gouines, pédés, trans', sans-papiers, putes, précaires ! Oui, nous sommes debout ! Oui, nous résistons ! Et oui, nous vaincrons !

A l’extrême droite et à cette droite républicaine qui rampe vers ces terres, nous vous regardons droit dans les yeux sans ciller ! Vos crachats, vos godillots ne nous feront pas plier ! Aucun genou à terre ! Bien au contraire ! Gouines, trans’ pédés, sans-papiers, putes, précaires, ceux que vous voulez faire taire, parleront !
Nous n’assassinons aucun enfant ! Nous nous battons pour une République qui ne tue physiquement ou symboliquement personne !

A la gauche, nous lui disons : « souviens-toi ! » Souviens-toi qu’au soir du 21 avril 2002, ce sont aussi des gouines, des trans, des pédés, des précaires, des sans-papiers, des putes qui sont descendus dans la rue !


Assez de ces tergiversations, de ces reculades, de ces cas de conscience qui font le lit de l’extrême-droite et laisse libre cours à toutes les violences ! Assez de cette pudibonderie étatique qui invisibilise les trans’ et les gouines dans les hémicycles !

A tous les pisse-froids, nous disons que « nous jouons aux fous et aux folles, que nous pissons un coup, tout à l’envi ! » ! Et que oui, des femmes pissent debout, que oui des hommes se maquillent et qu’une maman, un papa, ce n’est pas comme-ci ou comme-ça !

L’égalité ne se transige pas, l’égalité ne se négocie pas !

Nous réclamons l’égalité des droits totale entre couples hétérosexuels et couples homosexuels.
Mariage, Oui !
Filiation, Oui !
PMA ouverte à toutes les femmes, Oui !
Droits pour les personnes trans', Oui !

Notre communauté de résistance triomphera !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.