chloe.morin
Etudiante (SciencesPo. / London school of economics)
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 avr. 2011

L'état de la société française et ses relations avec les services publics: un rapport alarmant

chloe.morin
Etudiante (SciencesPo. / London school of economics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le médiateur de la république a remis son rapport annuel au président de la république le 23 mars 2011. En charge d'améliorer les relations entre l'administration française et le citoyen, il est aux premières loges pour constater les dysfonctionnements de l'administration, les frustrations exprimées quotidiennement par les français qui n'ont jamais tant attendu d'un service public qui leur fait bien souvent faux bond. Ce rapport 2010 est un cri d'alarme: "découragement" et "lassitude" n'ont jamais été aussi grands dans la société française, alors qu'en pleine crise économique et sociale les attentes sont colossales.

Le diagnostic est sans appel: renvoyant dos à dos une droite "gérant les peurs" et une gauche "cultivant les humiliation", cet observateur avisé des maux de la société française pointe le manque flagrant d'une offre politique en mesure d'offrir une véritable espérance aux français. A un an des élections présidentielles et législatives, l'ensemble de la classe politique a le devoir de prendre en compte cet appel désespéré des français exprimé par la vois de Jean-Paul Delevoye.

Comme le souligne le rapport, du texte de loi au terrain, du principe à l'application effective "il y a parfois plus qu'un pas, souvent un grand écart". Le médiateur dénonce, entre autres, une "absence de vision transversale, ambitions démesurées, manque de moyens de mise en oeuvre", ou encore "des politiques publiques brouillées par l'empilement législatif", ou les nombreux "dommages collatéraux dus aux réformes précipités". Le rythme effréné des réformes imposées par la majorité présidentielle depuis 4 ans ne manque pas seulement de répondre aux problèmes des français: il crée des difficultés dans leur vie quotidienne, de la confusion, y compris pour l'administration.

Ce document ne fait pas qu'interpeler les responsables politiques actuellement au pouvoir: il suggère en creux, en soulignant les lacunes du système administratif et des lois actuelles et les attentes des français, des réformes urgentes à mettre en oeuvre. Si la gauche revient au pouvoir, il lui reviendra la lourde responsabilité de prendre en compte ce cris du coeur que les français, le taux d'abstention aux élections cantonales l'a démontré, sont de moins en moins nombreux à exprimer dans les urnes.

Le Parti Socialiste dévoilera son projet le 5 avril prochain. Il lui faudra redonner ce que le médiateur de la république appelle de ses voeux et qui manque cruellement: l'espérance. Le prix de l'échec est trop élevé pour que nous puissions envisager de fermer les yeux sur cet appel: c'est, comme le dit si bien Jean-Paul Delevoye, notre contrat social qui est en jeu.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — International
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony