chloe.morin
Etudiante (SciencesPo. / London school of economics)
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 janv. 2009

Parlement en crise et démocratie.

chloe.morin
Etudiante (SciencesPo. / London school of economics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La situation à l'assemblée nationale se dégrade de jour en jour. Là encore, il est frappant de constater combien les discours de Nicolas Sarkozy s'éloignent de la réalité : il n'a cessé de clamer sa détermination à renforcer les pouvoirs du Parlement, à revaloriser cette institution dont le fonctionnement est indispensable à la bonne santé de notre démocratie. Pourtant, l'attitude des parlementaires et membres de la majorité présidentielle se révèle en contradiction totale avec ces bonnes paroles.

Prompts à fustiger des députés socialistes "instrumentalisant la crise" et "prolongeant les débats inutilement et de façon irresponsable" à des fins d'obstruction parlementaires, il serait bien que les députés UMP remettent en question leur attitude. Car elle est un des facteurs explicatifs (même si ce n'est pas le seul) de la crise institutionnelle et surtout parlementaire que nous traversons, et elle est à mes yeux déplorable.

Que le PS profite de la crise pour se faire entendre de la majorité est assez normal, même si on peut regretter que ses critiques ne soient pas toujours fondées et que le "contreplan" soit trop démagogique pour être crédible. Affaiblis par leurs désaccords internes profonds, les parlementaires socialistes ont recours à des mesures de plus en plus "extrêmes" pour montrer leur désaccord avec la majorité pour la simple raison que les parlementaires UMP se comportent comme si l'opposition n'existait pas.

On ne peut donc pas reprocher au PS d'instrumentaliser la crise économique et sociale à des fins politiques: si la majorité ne niait pas constamment tous ses droits, ils ne seraient pas contraints d'en arriver là. Non contents de tenter par tous les moyens d'affaiblir le pouvoir parlementaire face à l'exécutif, les membres de la majorité présidentielle font preuve d'une arrogance et d'un mépris révoltants (je pense aux déclarations de Jean-françois Copé et de François Fillon) et indignes de l'attitude qu'on serait en droit d'attendre de nos élus. Le spectacle que nous offrent les débats à l'assemblée ces temps ci sont consternants, et la surenchère permanente n'est ni constructive ni de bon augure pour la revalorisation du pouvoir parlementaire.

Il serait utile de rappeler (comme l'a justement fait Laurent Fabius) que le temps est un élément indispensable de la démocratie: il est nécessaire à la délibération qui permet d'établir un consensus entre des opinions divergentes. La crise appelle à des mesures exceptionnelles et rapides, c'est pourquoi l'obstruction parlementaire est regrettable en ces temps difficiles. Mais en escamottant le débat sous prétexte d'efficacité et en méprisant systématiquement l'opposition, on ne peut que favoriser l'autoritarisme et la mainmise de l'exécutif sur un pouvoir législatif déjà exsangue.Ce n'est ni dans l'intérêt des parlementaires (UMP compris), ni dans celui des citoyens que de favoriser une telle dérive.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — International
Mais jusqu’où ira la Cour suprême des États-Unis ?
Après l’abrogation du droit constitutionnel à l’avortement aux États-Unis, une question traverse le pays : d’autres droits, comme le mariage homosexuel et même les relations sexuelles entre personnes de même sexe, sont-ils désormais menacés ? Éléments de réponse.
par Patricia Neves
Journal — Politique
Avoir un vrai scrutin proportionnel ? Il n’est jamais trop tard pour l’adopter
Malgré l’absence de majorité absolue à l’Assemblée, une réforme du mode de scrutin aux législatives serait toujours utile. Celui qui est en vigueur continue à produire des effets problématiques, tandis qu’un passage à la proportionnelle pourrait procurer des avantages supplémentaires. 
par Fabien Escalona
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN