LES MILLIARDS D’ALASSANE OUATTARA DÉCHIRENT L’ARMÉE IVOIRIENNE

PROJET DE 3ÈME MANDAT ANTICONSTITUTIONNEL EN CÔTE D’IVOIRE : LES MILLIARDS D’ALASSANE OUATTARA DÉCHIRENT L’ARMÉE. LES GÉNÉRAUX ET LA TROUPE SE REGARDENT EN CHIENS DE FAÏENCE! Notre enquête.

PROJET DE 3ÈME MANDAT :
LES MILLIARDS D’ALASSANE OUATTARA DÉCHIRENT L’ARMÉE.
LES GÉNÉRAUX ET LA TROUPE SE REGARDENT EN CHIENS DE FAÏENCE.


6b001033-0e47-4dfb-9356-e1d28d4d9743
 

La révélation faite par Chris Yapi sur les rencontres secrètes que le Président Ouattara a tenues avec la haute hiérarchie militaire et les ex-Com’zones, fait beaucoup de bruit dans toutes les casernes militaires du pays (voir la vidéo : https://youtu.be/P1-Oh-fUT88).

En effet, les chefs militaires n’ayant pas pris le soin d’informer les troupes de ce qu’ils devraient être reçus par le Président de la République, s’y sont rendus sans préjuger de l’intention de celui-ci. Certains ont été très surpris de la teneur de la déclaration du Président Ouattara, qui les informait de sa décision de briguer un 3ème mandat. Ils n’ont pas eu leur mot à dire. Ils ont juste été mis devant le fait accompli. Le ton du Président était péremptoire et ne laissait aucune possibilité de faire la moindre observation, ni d’émettre la plus petite réserve. Le choix était simple : c’était acquiescer ou aller en prison. C’est donc fort sagement que les généraux et les ex-Com’zones ont écouté le Chef de l’État sans murmurer. De même, lorsque de lourdes enveloppes leur ont été remises pour acheter leur complicité, ils les ont acceptées sans mot dire.

Le hic est qu’aucun d’entre eux n’a eu le réflexe d’en parler à ses hommes. Lorsque la révélation du montant qu’ils avaient perçu fut faite, ils ont été pris de court par la réaction de leurs subalternes. Certains ont tenté de nier les faits, tandis que d’autres ont choisi de se murer dans le silence. D’autres encore, ont tenté de minimiser la somme perçue. Chris Yapi est formel sur les montants distribués aux officiers supérieurs ce jour-là. Cette information est d’autant plus authentique qu’elle provient d’une source très introduite au sein du cabinet du Premier ministre, Ministre de la Défense. Chris Yapi est à même de vous donner le détail de la remise des fonds.

Le Président de la République a remis une partie de l’argent distribué ce jour-là, à savoir 100 millions de FCFA pour les généraux et 30 millions de FCFA pour les ex-Com’zones. Le tout nouveau Premier ministre, Ministre de la Défense, Hamed Bakayoko n’a pas voulu rester en marge de cette généreuse opération de distribution de prébendes. Muni du budget de la Primature, il a remis à chacun des ex-chefs de guerre la somme de 20 millions de FCFA, quand il les a reçus au sortir de leur rencontre avec le Chef de l’État. Il leur a fermement demandé de couper tout contact avec leur ancien chef, Guillaume Soro. Il ne s’est pas arrêté là. Il leur a promis à chacun la somme faramineuse de 500 millions de FCFA, si pendant la période de la confrontation électorale, ils savaient se montrer à la hauteur de la tâche. La tâche en question : exercer la violence la plus brutale contre les militants de l’opposition, si jamais il arrivait que ces derniers sortent pour contester la réélection d’Alassane Ouattara.

Je suis Chris Yapi et je mets au défi quiconque de venir démentir ces informations. Ce que je trouve coupable et condamnable, c’est que le Président de la République, Chef suprême des armées, en vienne à fouler aux pieds l’esprit républicain qui devrait prévaloir au sein de notre armée, en procédant à une ségrégation entre les militaires et les officiers. Comment peut-il choisir de ne couvrir d’argent uniquement les généraux et les ex-Com’zones et que même pas un kopeck ne soit versé aux soldats et à tous les autres militaires considérés à tort comme hostiles au régime ?
Les soldats aujourd’hui grognent fortement. Ils exigent également leur dû. Ils peinent à recevoir leurs primes régulières. Ils s’aperçoivent que le régime distribue, sous la table, des milliards de francs à une infime partie de l’armée. À quelques privilégiés galonnés, le beurre et l’argent du beurre, au reste de la troupe, la misère et le désarroi.
Avis aux jeunes demoiselles en ces temps de pandémie. Vous savez désormais où draguer. Les généraux et les ex-Com’zones sont actuellement lourds. Ils pèsent des milliards.

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

Visionnez cette publication sur la Chris Yapi TV : https://youtu.be/0Z5DgFAGPkE

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.