CAFOUILLAGE ET AMATEURISME DANS LE CERCLE DE TÉNÉ BIRAHIMA OUATTARA.

Chris Yapi l’a déjà dit : c’est décidé, Téné Birahima Ouattara est l’élu ! Il est celui qui a été choisi par son frère, pour continuer la dynastie en 2025 ou avant. La course à la magistrature suprême est désormais ouverte, selon le demi-dieu Alassane Ouattara et les panneaux et posts des militants sont repris

Chris Yapi l’a déjà dit : c’est décidé, Téné Birahima Ouattara est l’élu ! Il est celui qui a été choisi par son frère, pour continuer la dynastie en 2025 ou avant. La course à la magistrature suprême est désormais ouverte, selon le demi-dieu Alassane Ouattara et les panneaux et posts des militants sont repris à foison sur les réseaux sociaux. Téné Birahima Ouattara est le joker longtemps caché sous le manteau protecteur de son grand frère. Il était le colistier sans visage d’Amadou Gon-Coulibaly mais, le sort en a décidé autrement. 

 

En effet, si Amadou Gon-Coulibaly avait fait l’effort de vivre, ne serait-ce que 3 mois supplémentaires et remportait l’élection présidentielle d’octobre 2020, Téné Birahima Ouattara aurait été nommé Vice-président après coup, comme le prévoit la nouvelle constitution tripatouillée et le tour était joué. Ainsi, le tout nouveau Président élu, à savoir Amadou Gon-Coulibaly, aurait été autorisé à mourir paisiblement, sans soucis. Photocopie, tout heureux, serait logiquement devenu Président de la République de Côte d’Ivoire par glissement, en tant que dauphin constitutionnel. Pour être totalement honnête, il faut dire que ce coup aurait pu réussir.

Malheureusement, « l’homme propose et Dieu dispose » ; on sait tous ce qui s’est passé.

Le Premier ministre Gon mourut, 3 mois avant l’échéance électorale. Dieu en ayant décidé autrement, il fallut trouver un plan B. Alassane Ouattara dut alors, monter lui-même sur le ring, piétinant au passage et sans vergogne, notre Constitution.

 

Depuis 10 ans, Alassane Ouattara a gardé au secret et au chaud, son jeune frère, à l’abri de la vindicte politicienne ; sauf qu’il a bien fallu que Téné Birahima Ouattara pointe enfin, le bout de son nez, par une entrée fracassante au gouvernement, au poste stratégique de Ministre de la Défense. En fait, le Président Ouattara est un homme téméraire et ça, on le sait désormais. Il n’a jamais douté qu’il réussirait, là où beaucoup d’autres, y compris Blaise Compaoré, ont échoué. À savoir : imposer un membre de sa famille au pouvoir par transmission héréditaire, comme cela se fait dans un royaume.

 

À force d’avoir vécu dans l’ombre de son frère aîné, Téné Birahima Ouattara ne sait rien faire de ses dix doigts. Il semblerait même, qu’il soit loin d’être brillant et travailleur. Grand consommateur d’alcool et de cigarettes, lui aussi aurait de petits soucis de santé. Il n’y a qu’à regarder sa bedaine proéminente et son visage tout bouffi. Il est en passe d’atteindre le stade d’obésité morbide. Ses collaborateurs ne lui accordent pas grande intelligence et qualification. Pour eux, il n’a toujours existé que par son grand frère et à travers lui.

Or, il se trouve qu’Amadou Gon-Coulibaly mort et faute d’avoir trouvé un accord et consensus avec Hamed Bakayoko, il a fallu aider ce dernier à passer de vie à trépas, grâce au poison. Maintenant qu’il est au pied du mur, Photocopie patauge. Bombardé Ministre de la Défense par son frère, il n’est plus trop sûr de garder ce poste, tant le mécontentement est grand dans la troupe. La grande muette l’a toujours considéré comme l’anti armée parce qu’il dirige et entretient par des miliciens interposés, une véritable armée parallèle, sans foi ni loi !

 

Néanmoins, là n’est pas son plus gros souci. Son talon d’Achille, c’est son image. Il est inconnu, sans charisme ni aura. Des CV succins, sans date et lieu de naissance, sans parcours scolaire, sont apparus sur le web comme par enchantement, pas plus tard que la semaine dernière. Face à l’avalanche des critiques sur les réseaux sociaux, il lui a fallu réagir. Il lui a fallu alors, former une équipe de travail. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Téné Birahima Ouattara n’est pas généreux. Il est très près de sa tirelire, très dur quand il lui faut, un tant soit peu, délier sa bourse !

Cependant, pour ce travail sur sa vie, il a fait l’effort de décaisser 75 millions de FCFA, pour recruter des cyberactivistes et débaucher certains influenceurs du net. L’argent a été remis à son sempiternel chargé de mission, Momo Bamba. Celui-ci cible et contacte déjà des cyberactivistes. Il veut recruter les pro-Hambak. Visiblement encore sous le choc du décès de leur mentor, ceux-ci se montrent réticents ! Mais pis encore, Momo Bamba n’a aucune confiance en eux ! Ils peuvent toujours trahir, surtout que c’est désormais connu, Téné Birahima Ouattara est accusé d’être l’assassin d’Hamed Bakayoko.

 

C’est dans ce contexte que le pasteur-escroc a cherché le contact Photocopie, en vue d’avoir un rendez-vous avec lui. Brouillon de nature, il a envoyé le même message vocal à plusieurs de ses contacts dont Momo Bamba. D’ailleurs, ce dernier avait prévu la somme de 5 millions de FCFA pour le pasteur « marmailleur ». Mais le récent scandale va l’en dissuader.

Momo Bamba avait également mis le cap sur un cyberactiviste soroïste qui, aux dires de bien de personnes, a une belle plume. Il a affirmé à Photocopie qu’il pouvait le récupérer et le retourner. À entendre le nom dudit activiste, Téné Birahima Ouattara s’en est félicité car, pour lui, ce serait une belle prise. Une coquette petite somme de 25 milles euros est prévue pour appâter ce Soroïste, un certain Kader Diarrassouba.

En plus, de nouveaux petits cyberactivistes inconnus et novices apparaîtront ces jours-ci, pour livrer bataille aux pro-Soro, car il faut détruire absolument leur mentor, qui est toujours considéré comme la bête noire du régime Ouattara. Disons, cependant, que Photocopie se veut prudent.

Néanmoins, certains cyberactivistes, qui devaient être achetés, ont envoyé des SMS à quelques autres proches de Téné Birahima Ouattara pour déclarer qu’ils n’avaient rien reçu. Momo Bamba a été vite mis au banc des accusés. Après lui avoir fait passer un sale quart d’heure d’insultes, Téné Birahima Ouattara conclut qu’il faudrait laisser, au Ministre Touré Mamadou, la gestion du pasteur-escroc qui, dès les premières heures de la maladie du Premier ministre Hamed Bakayoko, avait couru de toutes les forces de ses jambes, faire allégeance au nouveau joker. Il lui avait fait croire qu’il maîtrisait toute la jeunesse et tutti quanti. Quant à Kader Diarrassouba, contacté, il refusa tout net. Il a argué qu’il a fait le serment à son père, qui le lui demandait sur son lit de mort, de ne jamais trahir Guillaume Soro.

 

Au bilan, la situation est bien difficile pour Photocopie, qui a du mal à faire rallier les équipes d’Hambak à sa personne et qui a d’énormes difficultés à débaucher les Soroïstes. Il lui faut à présent créer sa propre équipe de cyberactivistes chevronnés.

De son côté, la Première dame, Dominique Ouattara, agit de plus en plus comme Leila Ben Ali, la seconde épouse du dictateur tunisien Ben Ali. 

 

En effet, elle prend, petit à petit, les choses en main face au déclin progressif de son époux malade. Elle essaie aussi, tant bien que mal, de rassurer Téné Birahima Ouattara, en lui disant qu’elle s’occupera spécialement de sa communication à l’international et dans la presse privée. Dominique Ouattara prend ainsi, de plus en plus, l’espace et les rennes du pays, à l’image de Mme Ben Ali. Décidément, le navire prend l’eau de tous côtés.

 

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

 

 

Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci :

 

- BATAILLE DE SUCCESSION À ADO : HAMED BAKAYOKO MORT, PHOTOCOPIE EN ROUTE POUR LA PRÉSIDENCE - https://youtu.be/prNbMx4uZhg

 

- SONDAGE INQUIÉTANT POUR ALASSANE OUATTARA : L’ARMÉE REJETTE TÉNÉ BIRAHIMA OUATTARA - https://youtu.be/uXZL1lmgODI

CAFOUILLAGE ET AMATEURISME DANS LE CERCLE DE TÉNÉ BIRAHIMA OUATTARA.

 

Visionnez cette publication sur la Chris Yapi TV Officiel : https://youtu.be/Uqt0j53ha-Y

 

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.