L’ABSENCE DE LA FRANCE OFFICIELLE, DES ÉTATS-UNIS ET DE L’UNION EUROPÉENNE

LA VÉRITÉ SUR L’ABSENCE DE LA FRANCE OFFICIELLE, DES ÉTATS-UNIS ET DE L’UNION EUROPÉENNE, AUX OBSÈQUES DU PREMIER MINISTRE IVOIRIEN, HAMED BAKAYOKO En vertu du principe des pré-carrés, issus du partage de l’Afrique en 1885 à la Conférence de Berlin par les puissances de l’impérialisme occidental et des différentes évolutions

En vertu du principe des pré-carrés, issus du partage de l’Afrique en 1885 à la Conférence de Berlin par les puissances de l’impérialisme occidental et des différentes évolutions, la Côte d’Ivoire est considérée depuis lors comme partie prenante du pré-carré de la France. De sorte que les autres grandes puissances, membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies interrogent toujours Paris, avant de prendre la moindre décision d’importance sur la Côte d’Ivoire.

 

Or, tous les observateurs avertis et les Ivoiriens ont bien remarqué l’absence tonitruante de la France, des États-Unis et de l’Union Européenne aux obsèques du Premier ministre Hamed Bakayoko. Pourtant, huit mois plus tôt, ces mêmes puissances s’étaient massivement et promptement, et ce moralement et physiquement, mobilisées autour de la Côte d’Ivoire, lors du décès subit du Premier ministre Amadou Gon-Coulibaly. La sincérité de la communauté internationale en soutien à la Côte d’Ivoire après le décès brutal d’Amadou Gon-Coulibaly est donc inoubliable, car elle était tangible.

Alors pourquoi ce « deux poids, deux mesures » dans le cas d’Hamed Bakayoko ? Les raisons sont simples.

 

Les pays du Conseil de sécurité des Nations Unies ont consulté la France, via le Quai d’Orsay, notamment par notes diplomatiques, pour demander la conduite à tenir suite au décès d’Hamed Bakayoko. Ils ont reçu une réponse sans équivoque des autorités françaises, à savoir que la France n’y participerait pas à un niveau aussi élevé, tel que le ministère des Affaires Étrangères. Cette posture de Paris a clairement guidé l’attitude américaine, européenne, et même des Nations Unies dans cette affaire et pour cause.

À quelques petits mois de l’élection présidentielle de 2022 en France, le régime Macron ne veut plus prendre le risque de couvrir le pouvoir Ouattara. En sus, le défunt trainait une réputation sulfureuse de baron ouest africain de la drogue.

 

Il est clair que toutes les chancelleries n’ont pas voulu s’associer à ces obsèques, dès lors qu’elles ont su, via Paris, qu’Hamed Bakayoko est en réalité mort dans la nuit du vendredi 5 au samedi 6 mars 2021. En outre, sachant qu’Alassane Ouattara n’a pas voulu annoncer la date réelle du décès de son Premier ministre pour des raisons bassement électoralistes ; la France n’a pas voulu s’associer à une démarche mensongère qui pourrait finir en scandale quelque temps plus tard. Par exemple, si le vrai certificat de décès d’Hamed Bakayoko venait à être diffusé publiquement. Ne voulant pas se mêler à cette tragicomédie ivoirienne, Paris a d’autant plus freiné des quatre fers que des rumeurs sérieuses de probable et possible empoisonnement de Feu le Premier ministre, prospéraient dans l’opinion ivoirienne et internationale.

 

La France, par cet acte, a refusé de s’associer à des obsèques qui ne clarifient pas les causes de la mort. Cette attitude a entraîné celle des États-Unis, de l’Union Européenne et de l’ONU. Toutes ces puissances montrent ainsi qu’Hamed Bakayoko a bel et bien été empoisonné, que sa mort a été antidatée, et que le régime Ouattara est indigne de la moindre confiance. Mieux, aucun d’entre eux ne voulait être associé aux obsèques de quelqu’un présenté comme un narcotrafiquant international.

Ainsi donc, malgré l’insistance forcenée d’Alassane Ouattara pour que l’Occident s’implique dans ces obsèques, Paris a répondu pour une fois, par un NON ferme et sec !

Un cinglant désaveu pour le régime de la Fiole et du Mensonge.

 

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

LA VÉRITÉ SUR L’ABSENCE DE LA FRANCE OFFICIELLE, DES ÉTATS-UNIS ET DE L’UNION EUROPÉENNE, AUX OBSÈQUE DU PREMIER MINISTRE IVOIRIEN, HAMED BAKAYOKO.

 

Visionnez cette publication sur la Chris Yapi TV Officiel : https://youtu.be/qlMsKWNOsM4

 

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.