LA HANTISE DES COUPS D’ÉTAT VA PERDRE ALASSANE OUATTARA

PSYCHOSE AU SOMMET DE L’ÉTAT : LA HANTISE DES COUPS D’ÉTAT VA PERDRE ALASSANE OUATTARA Tous nos auditeurs l’auront remarqué : Alassane Dramane Ouattara est obnubilé par les coups d’État. Il ne peut faire de discours sans évoquer cette probabilité et cela créé chez lui une psychose et une dangereuse instabilité mentale.

Tous nos auditeurs l’auront remarqué : Alassane Dramane Ouattara est obnubilé par les coups d’État. Il ne peut faire de discours sans évoquer cette probabilité et cela créé chez lui une psychose et une dangereuse instabilité mentale. Il se positionne comme le garant de la sécurité de la Côte d’Ivoire et le répète comme un mantra dans chacun de ses discours, comme pour se rassurer lui-même et pour apaiser sa peur maladive. Pour mieux dormir, il augmente constamment le budget de sa sécurité personnelle, renforce sans cesse le Groupement de Sécurité du Président de la République (GSPR) et confie la Défense du pays, ainsi que la direction des services de renseignement à son petit frère. C’est devenu de la pure folie !

Lui-même aura été, brièvement, ministre de la Défense, cumulativement avec son poste de chef de l’État. Il n’a confiance qu’en lui-même et accessoirement en son frère cadet. Il scrute chaque jour l’armée et met la quasi-totalité des officiers des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI), de la Gendarmerie et de la Police, sous écoute téléphonique. Il veut se convaincre et convaincre les Ivoiriens qu’un coup d’État n’est pas possible en Côte d’Ivoire. Pourtant, lui-même fut un fervent acteur des putschs pour accéder au pouvoir. Et cette façon de se comporter est justement le propre du putschiste né, car seul un putschiste sait au mieux les méfaits d’un putsch.

 

On se souvient qu’en 1993, à la mort du Président Félix Houphouët-Boigny, il tenta un coup d’État constitutionnel pour s’installer à la tête du pays, en lieu et place du dauphin constitutionnel, le Président de l’Assemblée nationale d’alors, Henri Konan Bédié. Il échoua, s’exila et s’en alla travailler au Fonds Monétaire International (FMI).

 

En 1995, écarté des élections, Alassane Ouattara convainquit Laurent Gbagbo de lancer le boycott actif de la présidentielle, avec le secret espoir que les manifestations qui en découleraient, feraient tomber le régime de Bédié, lui permettant ainsi de s’emparer du pouvoir. Ce fut un échec.

 

En 1999, rebelote. Il réussit enfin à renverser le régime d’Henri Konan Bédié par un coup d’État réalisé par des jeunes militaires de sa garde, proche de lui, qu’il finançait.

Quand le Général Robert Guéi s’installa à la tête du pays et refusant de lui rétrocéder un pouvoir qu’il estimait être le sien, Alassane Ouattara multiplia les tentatives de coup d’État contre ce dernier. Rappelez-vous en 2000, le complot du Cheval blanc.

 

Lorsque Laurent Gbagbo affronta Robert Guéi dans la rue, à la suite de la présidentielle d’octobre 2000, Alassane Ouattara crut que le pouvoir était à sa portée et il jeta lui aussi les militants du RDR dans les rues pour s’en emparer, alors qu’il n’était même pas sur la liste des candidats retenus à cette présidentielle. Rappelez-vous sa fameuse phrase : « le pouvoir est dans la rue ». Il échoua encore, mais n’y renonça pas. Les conséquences de cet appel à l’insurrection des militants du RDR par Alassane Ouattara furent désastreuses et il en est le seul responsable. Mais, évidemment, comme à ses habitudes lâches, il s’est fait passer pour la victime.

 

Dans un entretien accordé à une chaine de télévision internationale, Alassane Ouattara a clairement affirmé qu’il ne reconnaissait pas le pouvoir de Laurent Gbagbo, président élu à la tête de la Côte d’Ivoire depuis octobre 2000. Alors, en janvier 2001, il fit une nouvelle tentative de coup d’État, celle de la Mercédès noire.

Ce donnant tous les moyens, le 19 septembre 2002, il lança une rébellion à l’assaut du régime de Laurent Gbagbo qui scinda le pays en deux.

 

Il est donc clair que son cerveau « bug » chaque fois qu’il entend le mot coup d’État, parce qu’il connaît parfaitement l’adage qui dit que « de la façon dont tu arrives au pouvoir, c’est de cette même manière que tu quitteras le pouvoir » ; les Ivoiriens diraient « façon tu es arrivé là, c’est comme ça tu vas partir ». Alassane Dramane Ouattara suspecte tout le monde de préparer un complot contre son pouvoir, même ses proches. Le défunt Premier ministre Hamed Bakayoko, lui aussi, en a terriblement souffert. Il est mort traqué par les services de renseignement de Téné Birahima Ouattara dit La Fiole, pour finir empoisonné par ce dernier. Par le biais de son épouse aux ascendances juives, Alassane Ouattara a recruté des dizaines de mercenaires israéliens pour le protéger, en cas d’un éventuel putsch et sa garde rapprochée est infestée de soldats recrutés à Sindou et formés au Burkina Faso par les bons soins du Général Diomandé Vagondo.

 

Désormais en Côte d’Ivoire, pour que quelqu’un passe de vie à trépas ou meurt de maltraitance en prison, il suffit juste de l’accuser de préparer un coup d’État. Quand il entend ces mots, Alassane Ouattara ne réfléchit plus : il ordonne une arrestation immédiate et un interrogatoire musclé dans les sous-sols de la DST. Ces interrogatoires ne sont rien d’autres que des séances de tortures inhumaines pour obtenir des aveux. Évidemment, la plupart des torturés avouent n’importe quoi pour que la douleur cesse enfin. Malheureusement aujourd’hui, il y a plus de cinquante personnes, civils comme militaires, détenues dans les sous-sols de la DST, qui sont torturées du matin au soir pour leur faire avouer leur implication dans divers projets subversifs. Il y a même des femmes qui y sont détenues. Ce qui est incroyable et complètement fou, c’est que plusieurs personnes ont été torturées à la DST, puis déférées à la MACA et libérées clandestinement des années ou plusieurs mois plus tard, sans autre forme de procès, quand il est démontré que ces personnes n’ont rien à avoir avec un quelconque projet de déstabilisation du pouvoir d’Alassane Ouattara. Entretemps, le torturé emprisonné à tort aura gardé des séquelles physiques et psychologiques, aura perdu son travail, son domicile, son épouse et ses enfants, sans oublier sa réputation d’honnête citoyen, tout ça pour rien et sans aucun dédommagement de l’État.

 

Champion des putschs réussis ou non, contre la Côte d’Ivoire en 1993, 1999, 2000, 2001 et en 2002. Alassane Ouattara a exporté ses talents à l’extérieur de nos frontières.

 

En effet, la sous-région et même au-delà, n’ont pas été épargnés. Tout le monde sait le rôle qu’il a joué dans la tentative de putsch de septembre 2015 au Burkina Faso, en y fournissant la logistique, à savoir, armes, munitions et argent.

En 2019-2020, suite à l’élection de Umaro Sissoco Embaló, qui souvenez-vous avait battu le candidat prisé par Alassane Ouattara, celui-ci a entrepris d’armer l’opposition de Guinée-Bissau pour renverser le nouveau président élu.

En 2020 au Mali, à la suite du renversement du président démocratiquement élu, IBK, Alassane Ouattara inquiet et paniqué fit acheminer par voie terrestre, armes et munitions pour faire couler le sang des populations maliennes et tenta de renverser la junte militaire alors au pouvoir. Jusqu’à ce jour, il n’a pas renoncé à son projet funeste, sauf qu’il a opté pour un embargo inhumain et un délestage organisé, dans le secret espoir d’engendrer une insurrection populaire. Toujours dans la sous-région ouest africaine, le Président Alpha Condé a régulièrement soupçonné le Président Ouattara de complot, sans que cela n’ait été matériellement prouvé.

Que dire de sa tentative de renversement du régime d’Ali Bongo au lointain Gabon en 2016, par le truchement de son conseiller diplomatique, Mamadi Diané, l’époux de la Ministre Nassénéba Touré.

 

Alassane Dramane Ouattara vit aujourd’hui dans la hantise d’être lui-même victime d’un coup d’État. Seul un sorcier peut craindre son ami sorcier. Il est à l’image d’un voleur qui, munit de son butin, sursaute chaque fois qu’il entend du bruit, croyant qu’on vient lui voler le fruit de sa rapine. Son obsession de perdre le pouvoir, à la suite d’un putsch, finira certainement par le perdre lui-même, parce que ça devient de la paranoïa. À force de craindre le coup d’État, l’ironie de l’histoire c’est qu’il risque de le subir, car « le renard passe-passe chacun à tour chez le coiffeur Coup d’État ! »

 

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

 

 

Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci :

 

- MILICES AU CŒUR DE LA RÉPUBLIQUE.

PARTIE 1 : LA NAISSANCE DE L’ARMÉE DE L’OMBRE DE TÉNÉ BIRAHIMA OUATTARA - https://youtu.be/-bUscWjt9rs

PARTIE 2 ET FIN : LE PRISONNIER DE TROP DE TÉNÉ BIRAHIMA OUATTARA - https://youtu.be/voh90evN1mc

 

- COUP D’ÉTAT IMAGINAIRE LE 23 DÉCEMBRE 2020 : LES ARRESTATIONS SE MULTIPLIENT AU SEIN DE L’ARMÉE - https://youtu.be/SXYH2UGaVd4

 

- FINANCEMENT DE LA DÉSTABILISATION DE SON RÉGIME : ADO SUR LES TRACES DES MILLIARDS D’HAMBAK - https://youtu.be/ajqP-yOX87A

 

- L’ONG PROMEDIATION SE DISCRÉDITE GRAVEMENT EN CÔTE D’IVOIRE DANS UN FAUX COUP D’ÉTAT.

PARTIE 1 : EXPOSÉ DES FAITS ALLÉGUÉS PAR CETTE ONG - https://youtu.be/YdjeKw-Ps70

PARTIE 2 ET FIN : L’ANALYSE DE L’ATTAQUE DU CAMP MILITAIRE D’ABOBO-ANYAMA PAR L’ONG PROMEDIATION - https://youtu.be/zAPdGOXLdOk

 

- ATTAQUE DU CAMP D’ANYAMA : TÉNÉ BIRAHIMA OUATTARA SACRIFIE DES LIBÉRIENS POUR INCRIMINER GBAGBO - https://youtu.be/sBIHIzCdXUc

 

- PRÉTENDU COUP D’ÉTAT DES PRO-GBAGBO : ALASSANE OUATTARA EXIGE LA POURSUITE DES ARRESTATIONS - https://youtu.be/2b7_hiCYJcY

 

- MORT BRUTALE DU DICTATEUR IDRISS DÉBY ITNO : ADO MET EN PLACE L’ÉTAT D’URGENCE EN CÔTE D’IVOIRE - https://youtu.be/y-xBlQUmm0k

 

- AVANT L’ANNONCE DE SA MORT : LES DOMICILES D’HAMED BAKAYOKO PERQUISITIONNÉS - https://youtu.be/VcM_zVN256U

 

- HAMED BAKAYOKO VICTIME DE SON AMBITION PRÉSIDENTIELLE - https://youtu.be/DNa0K72mm8s

 

- CRISE DE CONFIANCE AU PALAIS : HAMED BAKAYOKO MIS SUR ÉCOUTE PAR ALASSANE OUATTARA - https://youtu.be/EAPaAsm3cBk

 

- GUERRE DE SUCCESSION AU RHDP : HAMBAK PLACÉ SOUS SURVEILLANCE PAR TÉNÉ BIRAHIMA OUATTARA - https://youtu.be/SmaMtCg4TNA

 

- ALASSANE OUATTARA OUVRE UN NOUVEAU PROCÈS CONTRE GUILLAUME SORO. LE MAGISTRAT ALI YEO DÉGOMMÉ POUR FACILITER LES CHOSES - https://youtu.be/E6Nt54n8Lls

 

- RÉUNION SECRÈTE AU PALAIS PRÉSIDENTIEL : TOUT SUR LE DERNIER COMPLOT D’ALASSANE OUATTARA CONTRE GUILLAUME SORO - https://youtu.be/_CHiWefa4jQ

 

- RAID MANQUÉ SUR ANKARA (TURQUIE) : DES TUEURS AUX TROUSSES DE GUILLAUME SORO - https://youtu.be/zEfXFlJcGUY

 

- #1 - SÉRIE FLASHBACK : TRISTES ANNIVERSAIRES - PARTIE 1 : DÉCEMBRE 2019 - https://youtu.be/HfVnXqZO5_s

 

- ÉCHEC DE LA RENCONTRE ADO-MACRON : L’ASSASSINAT DE GUILLAUME SORO REMIS AU GOÛT DU JOUR - https://youtu.be/YHGx_v3dFjY

 

- ALASSANE OUATTARA NE FAIT PLUS CONFIANCE À SON ENTOURAGE ! – https://youtu.be/QBA9Ub_SJZ4

 

- - VOICI LES CINQ (5) EX-COM’ZONES QUI SERONT MIS AUX ARRÊTS - https://youtu.be/v1Ke3tsGp7M

 

- COMPLOT D’ABOBO-AVOCATIER : COMMENT TÉNÉ BIRAHIMA OUATTARA VOULAIT MASSACRER LES 8 400 ET ACCUSER GUILLAUME SORO - https://youtu.be/pcX4eYJm6ws

PSYCHOSE AU SOMMET DE L’ÉTAT : LA HANTISE DES COUPS D’ÉTAT VA PERDRE ALASSANE OUATTARA.

 

Visionnez cette publication sur la Chris Yapi TV Officiel : https://youtu.be/hjevLT-BmC0

 

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.