NOMINATION DE PHOTOCOPIE AU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE

NOMINATION DE PHOTOCOPIE AU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE : DES SERVICES SECRETS OCCIDENTAUX CRAIGNENT DES TROUBLES DANS L’ARMÉE Hier, nous vous faisions état d’un sondage réalisé au sein des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI) et dont les résultats étaient catastrophiques pour Téné Birahima Ouattara, frère cadet du Président et Ministre de la Défense par intérim.

Hier, nous vous faisions état d’un sondage réalisé au sein des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI) et dont les résultats étaient catastrophiques pour Téné Birahima Ouattara, frère cadet du Président et Ministre de la Défense par intérim. Il se trouve que les résultats de ce sondage sont confirmés par des notes de renseignement des services secrets occidentaux, très au fait de la situation de notre armée. Ces services secrets, on peut même le dire, sont très bien renseignés. Ce sont eux qui, l’année dernière, avaient fait évoluer la position du Président Macron sur le troisième mandat illégal d’Alassane Ouattara.

 

En effet, la propagande de l’opposition était si forte contre ce troisième mandat, que certaines voix auprès d’Emmanuel Macron lui avaient suggéré de s’opposer à cette volonté d’Alassane Ouattara. Le jeune Président s’apprêtait à le faire lorsqu’on lui proposa d’avoir recours à l’avis des services de renseignement militaires à Abidjan. Ce que la France dirigeante craignait, c’était le chaos dans ce pré-carré africain si prisé. Et pas n’importe quel chaos !

En réalité, Emmanuel Macron voulait savoir ce que serait la réaction et la position de l’armée ivoirienne dans ce conflit politique. L’expérience récente du Mali, où l’on avait assisté à la prise de responsabilité des militaires pour renverser IBK, était encore fraîche dans tous les esprits. L’Élysée estimait donc qu’il était plus sage de sonder l’armée ivoirienne pour connaitre sa position et savoir, en conséquence, ce qu’il fallait adopter comme posture diplomatique. Le verdict des services de renseignement militaires occidentaux ne tarda pas à tomber comme un couperet : L’armée ivoirienne ne bougera pas ! Cette seule phrase a scellé le sort de millions d’Ivoiriens. Elle a cloué au pilori l’opposition politique et a déterminé, in fine, la décision de l’Élysée de soutenir Alassane Ouattara dans sa volonté de violer la constitution ivoirienne, afin ne pas perdre ses contrats qui étaient en bonnes voies d’exécution. C’est dire que l’avis des services d’intelligence militaires a été décisif.

 

Alors selon ces mêmes services, la situation de l’armée ivoirienne en 2021 est catastrophique. Je cite un extrait d’un rapport transmis à l’Élysée : « (...) Nous avons régulièrement attiré l’attention de nos amis sur le délitement de l’Armée. La malhabile décision de nommer son jeune frère au ministère de la Défense ne peut que mettre le feu aux poudres. (...) ». Chris Yapi se garde bien d’aller plus loin sur ce chapitre.

Cependant, il est important de savoir que la Grande Muette rejette Téné Birahima Ouattara et le considère comme l’homme du poison et des assassinats politiques. La personnalité de Photocopie ne passe pas auprès de la troupe.

Au-delà des forces armées, les Ivoiriens sont choqués par ce schéma de dévolution héréditaire du pouvoir et ne peuvent l’accepter. Il faut dire que les 2/3 de la troupe sont inquiets. Une frange se disant proche d’Hamed Bakayoko, une autre se disant fidèle à Guillaume Soro, redouteraient aujourd’hui une purge au poison. Les rumeurs d’arrestations de proches de l’ancien Premier ministre et Ministre de la Défense Hamed Bakayoko, au motif d’implication dans un projet de coup d’État, agitent la troupe. De même, ils voient d’un mauvais œil la mise à l’écart par Téné Birahima Ouattara, d’officiers brillants au motif qu’ils sont francs-maçons ou soupçonnés d’avoir encore des liens avec Guillaume Soro.

La volonté du frère cadet du Président de la République de modeler l’Armée selon ses ambitions présidentielles, en plaçant ses hommes à lui à la tête des unités de choc telles que le bataillon des commandos parachutistes, le commandement des forces spéciales, la cavalerie blindée et l’artillerie, fait grincer les dents des soldats. Ils craignent qu’une reprise en main trop brutale des troupes ne finisse par des morts en cascade d’officiers.

 

Aujourd’hui, les soldats ne se parlent plus, chacun suspectant l’autre d’être une taupe de Photocopie. Ils se regroupent en fonction de leurs origines ethniques, de leurs croyances religieuses, de leurs sensibilités politiques. La fraternité d’armes a totalement disparu. Une certaine agitation s’est emparée de l’armée ivoirienne et les temps à venir ne semblent pas s’annoncer sous de bons auspices. La question fondamentale que les soldats semblent de plus en plus se poser est la suivante : devons-nous, tranquillement, attendre d’être empoisonnés comme notre ancien patron Hamed Bakayoko ?

 

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

 

 

Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci :

 

- VERSION FRANÇAISE - BATAILLE DE SUCCESSION À ADO : HAMED BAKAYOKO MORT, PHOTOCOPIE EN ROUTE POUR LA PRÉSIDENCE – https://youtu.be/prNbMx4uZhg

 

- VERSION MALINKÉ - BATAILLE DE SUCCESSION À ALASSANE OUATTARA : HAMED BAKAYOKO MORT, PHOTOCOPIE EN ROUTE POUR LA PRÉSIDENCE - https://youtu.be/Ug4UznU4pzQ

NOMINATION DE PHOTOCOPIE AU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE : DES SERVICES SECRETS OCCIDENTAUX CRAIGNENT DES TROUBLES DANS L’ARMÉE.

 

Visionnez cette publication sur la Chris Yapi TV Officiel : https://youtu.be/spaOLxz271I

 

CHRIS YAPI NE MENT PAS

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.