FRANÇAFRIQUE : DU SANG DES IVOIRIENS CONTRE DES CONTRATS

FRANÇAFRIQUE : DU SANG DES IVOIRIENS CONTRE DES CONTRATS. Ainsi pourrait-on résumer ce qui se passe actuellement en Côte d’Ivoire avec le viol de sa constitution et la farce électorale qui a eu lieu. Le Président de la France, Emmanuel Macron, a décidé d’autoriser le viol de la constitution ivoirienne par Alassane Ouattara, ouvrant ainsi le retour aux présidences à vie en Afrique

 

fbd516bd-91ef-4aea-9954-fe53b9e68f8f
bd2112b6-c0b9-4e67-a3b0-a56197fe72e6
2cc90a51-4b9e-4299-8604-33c7ffa52007

FRANÇAFRIQUE : DU SANG DES IVOIRIENS CONTRE DES CONTRATS.

Ainsi pourrait-on résumer ce qui se passe actuellement en Côte d’Ivoire avec le viol de sa constitution et la farce électorale qui a eu lieu. Le Président de la France, Emmanuel Macron, a décidé d’autoriser le viol de la constitution ivoirienne par Alassane Ouattara, ouvrant ainsi le retour aux présidences à vie en Afrique. La contrepartie de cette forfaiture est évidemment de gros contrats avec les entreprises françaises.
Comme Bonaparte le Petit, Macron le Petit entrera dans l’histoire de la conscience africaine comme celui qui a décapité l’espérance d’une Afrique démocratique, symbolisée par ce jeune homme dont la tête décapitée a servi de ballon de football.
Le Président François Mitterrand est entré dans la conscience africaine grâce au discours de la Baule, en conditionnant désormais le soutien de la France par la démocratisation des pays africains francophones, mettant ainsi fin aux régimes des partis uniques. Par contre, Macron le Petit a, quant à lui, opté pour la suprématie de la finance internationale et le commerce international sur la démocratie.

On ne vous citera pas le sulfureux ambassadeur de France, Gilles Huberson, ami du Premier ministre Hamed Bakayoko, tous deux liés par la luxure des partouzes et autres perversions. La priorité de cet ambassadeur dans le droit fil de son Président Emmanuel Macron, était manifestement de s’accaparer tous les contrats, uniquement pour les entreprises françaises. Sa haine pour la Chine l’a envoyé à déclarer une guerre commerciale et sans merci à l’Empire du Milieu, au prix du sang des nègres ivoiriens, avec la bénédiction des suppôts locaux que sont le clan Ouattara ; oubliant son rôle premier, qui était de veiller sur la sécurité et la tranquillité des nombreux Français installés en Côte d’Ivoire (environ 10 000). Peu importe que la Côte d’Ivoire sombre dans l’horreur.
Les yeux plus gros que le ventre, quoique son ventre laissait bien deviner son goût effréné pour les fastes de la vie, il n’hésitait pas à pousser les entreprises françaises dans la corruption, en particulier les grands groupes tels que Sogea-Satom ou Bouygues, afin de s’approprier les gros contrats qu’il estime APPARTENIR À LA FRANCE. La Côte d’Ivoire n’est-elle pas la vache à lait de cette ancienne colonie ? Le malheur de ce pays réside dans cette doctrine qui est de piller les ressources de l’Afrique. En fait, c’est bien la réhabilitation de la colonisation. Venons-en aux faits.

Le 7 juillet 2015, le gouvernement ivoirien a signé une convention avec le groupement Bouygues Construction, Dongsan Engineering, Hyundai Rotem et Keolis, pour la conception, le financement, la réalisation et l’exploitation du projet de métro d’Abidjan. Il est lieu de mentionner que le Premier ministre d’alors était Daniel Kablan Duncan.
En septembre 2017, l’ambassadeur Gilles Huberson a été nominé et le 30 novembre 2017, fut le lancement des travaux du métro d’Abidjan par les présidents Macron et Ouattara.
Coup de théâtre, le 8 octobre 2019, signature du protocole d’accord de ce projet, mais sans Dongsan Engineering et Hyundai Rotem. La STAR (Société de Transport Abidjanais sur Rail), consortium réunissant Bouygues Travaux Publics, Alstom, Colas Rail et Keolis, s’approprie tout le projet. Il est bon de noter ici qu’à part Keolis, filiale de la SNCF, les autres entreprises du groupement appartiennent à une seule et même entité, Bouygues SA.

L’ambassadeur Huberson peut être content de lui, car il vient de montrer au Président Macron que seuls les intérêts commerciaux de la France comptent et non la démocratie. Il peut fêter sa première victoire face à la montée des pays d’Asie du sud-est. Mais, notre cher ambassadeur ne s’arrêtera pas pour si peu. Lors de son voyage d’État en Chine, le Président Ouattara a signé neuf (9) accords de coopération dont entre autres, l’extension de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny. « Quel sacrilège ! » devait se dire l’ambassadeur de France, car cet aéroport est pour ainsi dire la « propriété » des forces armées françaises basées à Port Bouët, comme on a pu l’observer en 2004 et 2011 pendant les différentes crises qui ont secoué le pays. Et pour rappel, cet aéroport a été construit par le Groupe Bouygues. Alors, qui mieux que Bouygues devrait s’occuper de son extension ? Vont alors s’en suivre plusieurs tractations avec le gouvernement ivoirien afin de retirer ce projet au groupe chinois CRIG (China Railway International Group). Cela n’aurait jamais pu se concrétiser, n’eut été le désir d’Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat anticonstitutionnel.

On a tous vu la déconvenue du couple Ouattara, lors de sa dernière visite à l’Élysée en septembre 2020. Ce fameux déjeuner a pu avoir lieu, grâce à l’intervention de Mélissa Bouygues, qui je le rappelle finance les activités de la fondation Children Of Africa d’une certaine Dominique Ouattara, par le biais de la fondation de son époux Terre Plurielle.
Pour le Groupe Bouygues, dont les chartes d’éthique et anti-corruption sont très claires sur l’octroi des marchés, on devrait expliquer à ses actionnaires, mais également aux députés français, comment l’épouse du PDG et l’épouse du président ivoirien, sous le couvert de l’amitié, font des affaires sulfureuses, où règne la corruption. D’ailleurs, ces comparses ne s’en cachent pas. Se voir octroyer des marchés, de gré à gré, sans se soucier pour le moins du monde des valeurs de probité et de transparence, voilà qui relève pour eux de la pure et simple banalité. Et dire qu’ils proclament des principes, les Bouygues ! Une bien perverse audace. Que devient la loi Sapin ?

En effet, la loi Sapin 2 « est une loi sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique. Elle a pour ambition de porter la législation française aux meilleurs standards européens et internationaux en matière de lutte contre la corruption, et contribuer ainsi à une image positive de la France à l’international ». Dans le cadre du projet de l’extension de l’aéroport d’Abidjan, le contexte flou dans lequel il a été attribué, laisse à désirer. La promesse de signature de ce marché obtenu de gré à gré, déroge aux règles de cette loi et de la charte d’éthique du Groupe Bouygues.

Voilà donc un troisième mandat en violation de la Constitution, qui fait tâche par le sang des Ivoiriens. Comment faire accepter au jeune président français, qu’Alassane Ouattara est investi de l’onction divine, puisque le décès du Premier ministre feu Amadou Gon Coulibaly, est un signe de Dieu ? Comment expliquer à ce jeune « coq » que sans « ADO le meilleur », ce serait le chaos en Côte d’Ivoire ? Alassane Ouattara n’a pas son pareil pour faire passer la pilule à ses interlocuteurs.
C’est alors le 4 septembre 2020, grâce à l’entregent de Melissa Bouygues qui a su convaincre Brigitte Macron d’obtenir une audience pour Ouattara auprès de son époux, que le dictateur d’Abidjan va jouer son va-tout. On connaît tous, la faiblesse des hommes face à leurs épouses. Mieux, Dominique Ouattara, en bonne femme d’affaires avec l’appui de l’ambassadeur Huberson, a promis donner le marché de l’extension de l’aéroport d’Abidjan au Groupe Bouygues qui, depuis le début de la pandémie à coronavirus, a vu son chiffre d’affaires chuter, comme mentionné par la presse française. Cet aéroport serait une manne pour le groupe. Quid du viol de la Constitution, du moment que la France, grâce à ce marché, peut renflouer ses caisses. Les vies des nègres de Côte d’Ivoire passent par pertes et profits et ne comptent que pour du beurre.

Le trio Brigitte, Dominique et Mélissa, telles des sirènes ensorceleuses qui chantent des sérénades pour attirer les malheureux marins et leur voler leurs âmes, a décidé du sort des Ivoiriens autour d’une tasse de thé. Pour des femmes qui devraient symboliser la douceur et la sagesse, elles sont aujourd’hui symboles de « grandes faucheuses » avec tous les morts recensés. Et ce n’est pas la famille de N’Guessan Koffi Toussaint, ce jeune homme qui a été sauvagement décapité par les miliciens d’Alassane Ouattara, qui dira le contraire, ainsi que les 200 autres victimes et les milliers de blessés.
Malgré ce déjeuner du 4 septembre 2020, le président Macron n’était pourtant toujours pas disposé à accepter ce coup d’État constitutionnel. Alors, s’en est suivie la médiation de la dernière chance pour Alassane Ouattara.

Le 30 septembre 2020, les émissaires de l’Élysée, Martin Bouygues et Pierre Fakhoury ont rejoint Yamoussoukro, en pleine pré-campagne, afin de tenter de raisonner Alassane Ouattara et de négocier des contrats. S’ils ont échoué à le convaincre de renoncer au braquage de la constitution ivoirienne, en revanche, Martin Bouygues s’est vu « offrir » le contrat de l’aéroport. L’objectif de Ouattara était de persuader le Président Macron de fermer les yeux sur la violation de la Constitution et les violations des droits humains en Côte d’Ivoire. Comme dans le conte de la « Belle au bois dormant », Macron le Petit fut piqué par la quenouille des « marchés » et s’endormît d’un profond sommeil, jusqu’à ce qu’il soit réveillé par le « prince » Alassane Ouattara, le 1er novembre dernier, par un « baiser » de la victoire.

Tous ces morts et blessés pour un aéroport qui porte le nom d’un illustre président ivoirien, feu Félix Houphouët-Boigny, qui n’avait de cesse de prôner la paix et le dialogue. Hélas, tout ce sang versé des pauvres citoyens ivoiriens qui ne demandent que le respect de leur Constitution et leur dignité. Martin Bouygues et son épouse ainsi que le couple Macron ont aujourd’hui les mains souillées du sang des fils et des filles de Côte d’Ivoire. La lettre de la honte écrite par Emmanuel Macron et acheminée en catimini à son « cher Alassane », est une aberration, que la classe politique française ne devrait pas ignorer. Les Africains ont fort à faire pour l’indépendance de leur continent. Il faut un sursaut et une vraie bataille pour se libérer des chaînes de l’asservissement.

Or, l’injustice qu’ils célèbrent, décuple aujourd’hui la colère du peuple ivoirien, spolié et meurtri. Tout ceci augure des lendemains fort difficiles. Le régime de Ouattara tombera, ça c’est certain. La Françafrique y survivra-t-elle ? Tel est l’enjeu.
Citons pour terminer un ancien président africain: « Si tu es félicité par le colon, c’est que tu es mauvais pour ton peuple. Quand ils disent que tu es mauvais, c’est que tu es bon pour ton peuple. Le jour où ils diront que je suis bon, c’est que je vous ai trahi. ». Ouattara a trahi la Côte d’Ivoire et l’Afrique.

CHRIS YAPI NE MENT PAS

 

Charte d’éthique et anti-corruption du Groupe Bouygues : https://www.bouygues.com/wp-content/uploads/2016/09/code-dethique.pdf

Loi Sapin 2 : https://www.economie.gouv.fr/transparence-lutte-contre-corruption-modernisation#

 

Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci :

- LA QUOTIDIENNE TWITTER DE CHRIS YAPI : 1er OCT. 2020 - https://youtu.be/M-QJocyOgms

- LA QUOTIDIENNE TWITTER DE CHRIS YAPI : 5 NOV. 2020 - https://youtu.be/Zre1GJKWBic

- LA BARBARIE ET LA SAUVAGERIE D’ALASSANE OUATTARA - https://youtu.be/zHWogiHovCw

- PARTIE 1 - ADO : RADIOSCOPIE D’UNE IMPOSTURE QUI A FAIT MAIN BASSE SUR LA CÔTE D’IVOIRE - https://youtu.be/LbFnaxLwRUo

- PARTIE 2 - FIN - ADO : RADIOSCOPIE D’UNE IMPOSTURE QUI A FAIT MAIN BASSE SUR LA CÔTE D’IVOIRE - https://youtu.be/s8Kg7WF8AHQ

- HUMILIATION PRÉSIDENTIELLE : MME DOMINIQUE OUATTARA REFOULÉE À L’ÉLYSÉE - https://youtu.be/d4eFQSK7SEk

- DÉJEUNER À L’ÉLYSÉE : ADO ÉCHOUE LAMENTABLEMENT DEVANT MACRON - https://youtu.be/zD6urIDSxiQ

- ÉCHEC DE LA RENCONTRE ADO-MACRON : L’ASSASSINAT DE GUILLAUME SORO REMIS AU GOÛT DU JOUR - https://youtu.be/YHGx_v3dFjY

- TROISIÈME MANDAT ANTICONSTITUTIONNEL : GRANDE RÉUNION DE CRISE CHEZ ALASSANE OUATTARA - https://youtu.be/DLq5eEjjYFY

- PRÉSIDENTIELLES 2020 : LES COULISSES DU COUP D’ÉTAT DE LA CEI, DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL ET DE LA PRÉSIDENCE - https://youtu.be/qAOueHYiECQ

- TROISIÈME MANDAT ANTICONSTITUTIONNEL : ALASSANE OUATTARA HUMILIE MACRON PUBLIQUEMENT - https://youtu.be/Lu6Vx7PviHY

- 1ère PARTIE : DOMINIQUE NOUVIAN FOLLOROUX OUATTARA, LA VRAIE COMMANDITAIRE DU TROISIÈME MANDAT ! - https://youtu.be/GsZyoqBbINY

- ALASSANE OUATTARA COMME MAMADOU TANDJA. LE TAZARTCHÉ IVOIRIEN RISQUE D’EMPORTER SON AUTEUR :
Partie 1 : https://youtu.be/IvmIqqOfwvs
Partie 2 : https://youtu.be/r5HG3P_6SNo

- RÉVÉLATIONS SUR LA SUPPOSÉE FORTUNE ET LES SOUTIENS FICTIFS D’ALASSANE OUATTARA - https://youtu.be/JnKxDkhVkDc

- ADO LE NOUVEL EMPEREUR BOKASSA 1er LANCE UN MANDAT D’ARRÊT INTERNATIONAL CONTRE LE CDT FOFANA - https://youtu.be/zGo4e2CABy8

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.