LES POTINS DE LA RÉPUBLIQUE ! HAMED BAKAYOKO EMPOISONNÉ : PEUR SUR LA PRIMATURE

La Primature ivoirienne est-elle maudite ? L’on est en droit de se poser la question, suite à la subite dégradation de la santé de l’actuel Premier ministre Hamed Bakayoko. Nommé le 30 juillet 2020, il n’aura passé que quelques mois dans cette fonction, qu’il rêvait pourtant d’occuper.

 

img-20210220-wa0017

La Primature ivoirienne est-elle maudite ? L’on est en droit de se poser la question, suite à la subite dégradation de la santé de l’actuel Premier ministre Hamed Bakayoko. Nommé le 30 juillet 2020, il n’aura passé que quelques mois dans cette fonction, qu’il rêvait pourtant d’occuper. À coup sûr, il n’avait pas imaginé que le malheur frapperait, là où il espérait enclencher sa marche triomphale vers la Présidence de la République. Telle était avant lui, la légitime aspiration de son prédécesseur l’ancien Premier ministre Amadou Gon-Coulibaly. L’on se rappelle toute l’émotion qui l’avait assailli lors de sa nomination à ce poste, mais surtout lors de sa désignation en qualité de candidat à la Présidence de la République, pour le compte du RHDP. Alors, fusèrent les slogans provocateurs : « Soyez zen. Il n’y a rien. En 2020, tchoko, tchoko, on va prendre ! »

Tout ceci n’était que vanité. Personne n’avait parié avec Dieu. Ils avaient tous, sans exception, oublié que l’homme propose, mais seul Dieu dispose. Et il en a été autrement. Le premier ministre mourut à quelques trois mois de l’échéance électorale.

 

Aujourd’hui, c’est au tour de son successeur, Hamed Bakayoko, qui est en lutte contre la maladie, de l’apprendre à ses dépens. Lui aussi n’a manifestement pas tiré leçon du tragique destin de feu Amadou Gon-Coulibaly. Embouchant le discours guerrier, délibérément arrogant, et certainement poussé par le zèle, il fut impitoyable dans la répression contre les manifestants opposés au troisième mandat d’Alassane Ouattara. Voilà que le sort le rappelle à la triste réalité de la condition humaine : l’homme n’est rien. Seul Dieu est omnipotent. 

img-20210220-wa0016

Alors, quand le Président Ouattara déclare, pour rassurer son « fils » Hamed Bakayoko, qu’il n’y aura pas de Premier ministre intérimaire, il est loin de s’imaginer le soulagement qu’éprouvent tous les potentiels candidats à ce poste.

En réalité, depuis l’annonce de l’évacuation en France d’Hamed Bakayoko, en raison de son grave état de santé, tous les éventuels candidats, qui pourtant hier s’impatientaient de se voir nommer à cette fonction, ont été frappés d’effroi. Et si la Primature était maudite ? Il se murmure dans les rangs du RHDP, que tous ceux qui auraient le malencontreux désir d’occuper ce poste, se feraient servir du poison, car Téné Birahima Ouattara entend coute que coute jouer sa carte, à savoir devenir président de la République. Il ne peut accepter nulle concurrence.

 

En effet, le poste de Premier ministre a toujours été considéré comme la rampe de lancement pour l’objectif ultime : devenir président. La peur s’est emparée des fidèles du Président Ouattara, notamment les potentiels premiers ministrables cités dans la presse, Patrick Achi, le Secrétaire général de la Présidence et Fidèle Sarassoro, le Directeur de cabinet d’Alassane Ouattara. Cette frayeur est renforcée par les maladies et morts successifs de nombreux collaborateurs d’Alassane Ouattara :

 

- Charles Koffi Diby : mort ;

- Amadou Gon-Coulibaly : mort ;

- Seydou Diarra : mort ;

- Sidiki Diakité : mort ;

- Issiaka Ouattara dit Wattao : mort ;

- Boikary Fofana : mort ;

- Zadi Kessy : mort ;

- Sidy Diallo : morts, etc.

- Ahoussou Jeannot : malade ;

- Hamed Bakayoko : malade ;

- René Aphing-Kouassi : malade ;

- Amadou Soumahoro : malade. Mais, on dit, en réalité, qu’il a été sacrifié pour la gloire sans fin du règne d’Alassane Ouattara sur le peuple ivoirien.

 

Désormais, les rescapés dans son entourage prient pour qu’ils ne soient les malheureuses victimes désignées. Personne ne veut être candidat à la mort.

Chris Yapi tient à informer le Président Ouattara du sentiment profond que ses partisans n’osent lui avouer.

 

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

 

Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci :

 

- HAMED BAKAYOKO ARRIVÉ À PARIS DANS UN ÉTAT GRAVE - https://youtu.be/KNV7BVWYToY

 

- GUERRE DE SUCCESSION AU RHDP : HAMED BAKAYOKO VICTIME D’UN EMPOISONNEMENT - https://youtu.be/FiS1VwbddjY

 

LES POTINS DE LA RÉPUBLIQUE !

HAMED BAKAYOKO EMPOISONNÉ : PEUR SUR LA PRIMATURE.

 

Visionnez cette publication sur la Chris Yapi TV Officiel : https://youtu.be/hwxXMimvxwU

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.