COMMENT ASSIMI GOÏTA A LIVRÉ BEN SOUK À ALASSANE OUATTARA.

RÉVÉLATIONS SUR L’ARRESTATION D’UN CADRE DE GPS À BAMAKO : COMMENT ASSIMI GOÏTA A LIVRÉ BEN SOUK À ALASSANE OUATTARA. Chris Yapi est vraiment en colère. Après toutes mes mises en garde et avertissements en direction du FPI, du PDCI, de GPS, etc., j’ai l’impression que personne ne les prend au sérieux.

 Chris Yapi est vraiment en colère. Après toutes mes mises en garde et avertissements en direction du FPI, du PDCI, de GPS, etc., j’ai l’impression que personne ne les prend au sérieux. Chris Yapi a l’impression de prêcher dans le désert et d’alerter des gens qui sont inconscients et insouciants. Apparemment, les gens de l’opposition ne veulent pas prendre au sérieux mes enquêtes, malgré les risques énormes que je prends moi-même et que je fais courir à mes informateurs, pour recueillir des renseignements et les communiquer à l’opinion nationale et plus particulièrement à la classe politique ivoirienne. 
Depuis longtemps, j’ai écrit qu’une équipe d’encagoulés venue d’Abidjan est positionnée au Mali pour y suivre les mouvements des militants de l’opposition qui y sont exilés et principalement les militants de GPS, à qui sont venus s’ajouter les pro-Hambak qui y ont trouvé refuge. Au lieu de prendre ces avertissements très au sérieux, les pro-Soro ont préféré mettre en doute mes investigations et ont choisi de ne pas y prêter attention. Beaucoup d’entre eux ont dit que Chris Yapi exagérait et qu’il était inutilement alarmiste. Ils ont donc négligé mes mises en garde et ce qui devait arriver, arriva.

L’ancien député-maire de Dabou, Sess Soukou Mohamed dit Ben Souk, qui est un cadre important de Générations et Peuples Solidaires (GPS) et représentant de Guillaume Soro dans la région des Grands Ponts, a échappé à la répression qui s’est abattue sur GPS le 23 décembre 2019 et s’est réfugié à Bamako, après un séjour de quelques mois à Paris. Il croyait trouver la sécurité au Mali, un pays qu’il connait très bien pour y être allé plusieurs fois dans sa jeunesse et où il avait même eu une épouse. A-t-il pensé que son mariage d’avec une femme malienne lui apporterait une forme d’immunité ? A-t-il pensé que les Maliens n’extraderaient pas leur « beau » qu’il était devenu par les liens sacrés du mariage ? Grave erreur! Il a même rencontré plusieurs fois l’imam Mahmoud Dicko, dont il fréquente la mosquée. En retour, l’imam Dicko l’aurait pris sous son aile protectrice. 

La présence de Ben Souk au Mali a été perçue comme gênante, voire dangereuse par le pouvoir d’Abidjan. Ils ont donc tout mis en œuvre pour qu’il soit expulsé, voire extradé. Hamed Bakayoko et ensuite Téné Birahima Ouattara dit La Fiole, ont dépêché plusieurs équipes d’espions à Bamako. Certaines de ces équipes comportaient des tueurs recrutés au sein des sanguinaires milices d’encagoulés qui traquent, enlèvent et assassinent les opposants en Côte d’Ivoire et à l’étranger. Quand ces encagoulés ont été déployés à Bamako, j’ai alerté les membres de l’opposition. Quand ils ont commencé à travailler avec la Sécurité d’État d’Ibrahim Boubakar Kéita (IBK), j’ai averti nos hommes politiques. Quand ils ont été pris en main par Karim Kéita, le fils d’IBK, j’ai averti nos hommes politiques. Rien n’y a fait. Les opposants en exil au Mali, ont choisi de rester malgré tout dans ce pays. Après plusieurs mois d’activités secrètes, ces miliciens ont décidé de passer à l’offensive et c’est Sess Soukou Mohamed dit Ben Souk qui a été leur cible. Il a été capturé vers 14h GMT, le mardi 10 août 2021 par des éléments de la Sécurité d’État malienne, l’équivalent de la DST ivoirienne, au moment où il sortait d’un tribunal. Il s’y était rendu pour des affaires administratives. Notons que Ben Souk était engagé dans une procédure de demande d’asile au Mali.

Alors, pourquoi la Sécurité d’État malienne a-t-elle décidé de procéder au kidnapping de Ben Souk, un homme politique ivoirien pourchassé dans son pays et réfugié au Mali ? La vérité est simple et implacable : Ben Souk a été livré par le palais de Koulouba. Disons-le clairement : le Colonel Assimi Goïta est impliqué jusqu’au cou dans cet enlèvement. Les services de renseignement ivoiriens dépêchés au Mali par Téné Birahima Ouattara dit La Fiole, ont dépeint l’ancien député-maire de Dabou comme un djihadiste qui finance et coordonne les attaques des groupes islamistes qui se déroulent de manière récurrente au nord de la Côte d’Ivoire. Rien de moins ! Ainsi, un accord a été passé entre les deux pays pour permettre le déroulement d’activités d’espionnage ivoirien sur le sol malien. Ce qui a permis l'arrivée de certains éléments présentés comme des policiers venus d'Abidjan et qui ont travaillé conjointement avec leurs homologues maliens.

Pendant plusieurs semaines, la traque contre Ben Souk et les Soroïstes exilés au Mali a été planifiée dans la plus grande discrétion. Tous les faits et gestes de ce cadre de GPS étaient épiés à la loupe. Quand il allait prier à la mosquée, quand il allait prendre du thé avec des amis, quand il sortait marcher dans la rue, etc. Tout était surveillé et mardi dernier, ils ont décidé de passer à l’action. Cette décision a été prise quand le Premier ministre malien Choguel Kokalla Maïga s’est rendu à Abidjan, au congrès de l’Union Postale Universelle (UPU). En fait, le congrès de l’UPU était un prétexte pour qu’il aille à Abidjan pour rencontrer Alassane Ouattara et finaliser cette opération. À un congrès où il n’y avait que des ministres des Télécommunications, Choguel Maïga est le seul Premier ministre du monde qui a fait le déplacement !

Arrêté en pleine rue, Ben Souk est détenu dans un endroit tenu secret. Mais, grâce à des contacts dans les milieux de l’ombre, Chris Yapi a pu géolocaliser avec précision l’endroit où il a été amené. Suivez bien, grâce à ces coordonnées GPS, Chris Yapi est formel : l’ex-député ivoirien est détenu dans les locaux de la Sécurité d’État. Un lieu bien sinistre, où des opposants maliens ont été assassinés. Le Colonel Assimi Goïta va-t-il permettre l’assassinat d’un ancien député ivoirien, lui qui poursuit actuellement Karim Kéita, le fils d’IBk, pour des faits similaires ? Dans ce XXIème siècle, rien ne demeure indéfiniment impuni. Tôt ou tard, il faudra solder ce contentieux. 
Pourquoi le Colonel Assimi Goïta a-t-il autorisé une opération des services secrets ivoiriens sur le sol malien, en violation de la souveraineté du Mali ? Pourquoi a-t-il mêlé les services secrets maliens à cette chasse aux opposants ivoiriens ?
En vérité, selon certains membres de son entourage, l'homme fort du Mali se serait beaucoup rapproché ces derniers temps d’Alassane Ouattara. Pourquoi a-t-il entrepris un tel rapprochement avec celui qui a tenté d’asphyxier économiquement son pays après le coup d’État qui a renversé son ami et complice, IBK ? Comment peut-il se rapprocher d’Alassane Ouattara, l’homme qui a poussé l’ancien président de la transition, Bah N’Daw, à l’écarter de la gestion du pouvoir et à le mettre au garage ? Deux raisons fondamentales expliquent ce rapprochement.

La première raison consiste à tout mettre en œuvre pour que Karim Kéita, réfugié en Côte d’Ivoire après la chute de son père et contre qui un mandat d’arrêt a été délivré, soit arrêté et livré à Bamako. Cela augmentera l’estime des Maliens pour la chef de la junte.
La deuxième raison, c’est qu’Assimi Goïta a l’intention de présenter sa candidature à la future élection présidentielle malienne, prévue pour 2023. Il sait que sans la caution de la France, sa candidature n’a aucune chance d’aboutir. Il est conscient que la France peut mobiliser la communauté internationale et mettre en œuvre des sanctions internationales ciblées contre lui et plusieurs membres de la junte. Le Colonel Goïta n’a pas oublié que pour défendre le régime d’IBK contre les manifestants jetés dans la rue par l’imam Dicko, lui et ses hommes de la FORSAT (Force Spéciale Anti-Terroristes) ont tiré dans la foule et tué plusieurs manifestants. C’est un dossier qui peut l’amener devant la CPI si la France met la pression. Il souhaite donc qu’Alassane Ouattara le rapproche d’Emmanuel Macron et fasse adouber sa candidature par la France, exactement comme la même France avait adoubé le troisième mandat illégal du dictateur ivoirien.

Alors pour son intérêt personnel, Assimi Goïta a décidé de laisser Alassane Ouattara traquer les opposants, qui se sont trompés sur la réputation de terre d’hospitalité du Mali pour y chercher refuge. Alassane Ouattara quant à lui, est aux anges. Dès que Ben Souk a été arrêté, dans les heures qui ont suivi, Sansan Kambilé le ministre ivoirien de la Justice a déposé une demande d’extradition vers la Côte d’Ivoire. Pendant ce temps, la traque aux opposants ivoiriens refugiés au Mali se poursuit, avec la bienveillante complicité du Colonel Assimi Goïta, président de la transition malienne. Il doit pourtant savoir que toute trahison se paye un jour ou l’autre. 

CHRIS YAPI NE MENT PAS.


Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci : 

- TRAQUE DES OPPOSANTS IVOIRIENS : LE COUP D’ÉTAT AU MALI ENTERRE LE COMPLOT D’ALASSANE OUATTARA ET DE BAH N’DAW - 
 https://youtu.be/np9AAjmgOSs

- SOMMET DE LA CEDEAO À ACCRA : LE COLONEL ASSIMI GOÏTA EN DANGER DE MORT - https://youtu.be/e_wJ-zF82IE

- DÉSTABILISATION EN COURS AU MALI : ALASSANE OUATTARA À LA MANŒUVRE - https://youtu.be/36fTc_ABCGQ

- ALERTE : DÉLESTAGE ORGANISÉ AU MALI - https://youtu.be/T0jTQ5LEIVQ 

- VERSION FRANÇAISE : LA MISSION SECRÈTE D'HAMED BAKAYOKO À PARIS. LA TÊTE DU COLONEL ASSIMI GOÏTA RÉCLAMÉE PAR OUATTARA - https://youtu.be/xYDzCFrPkrQ 

- VERSION BAMBARA : LA MISSION SECRÈTE DU PREMIER MINISTRE HAMED BAKAYOKO À PARIS. LA TÊTE DU COLONEL ASSIMI GOÏTA RÉCLAMÉE PAR OUATTARA - https://youtu.be/aZ7wXAHjCXs 

- VERSION FRANÇAISE : L’EMBARGO, L’AUTRE ARME D’ALASSANE OUATTARA POUR DÉTRUIRE LE MALI - https://youtu.be/mJc7Nbj3NDg 

- VERSION BAMBARA : L’EMBARGO, L’AUTRE ARME D’ALASSANE OUATTARA POUR DÉTRUIRE LE MALI - https://youtu.be/lNkEEO7Kfk4 

- DÉSTABILISATION DE LA TRANSITION MALIENNE : LA TENSION MONTE ENTRE BAMAKO ET ABIDJAN - https://youtu.be/QjNlFU8FnkM 

- VERSION FRANÇAISE : ALASSANE OUATTARA COMPLOTE CONTRE LE MALI - https://youtu.be/XIw5AaAdjUM 

- VERSION EN BAMBARA : ALASSANE OUATTARA COMPLOTE CONTRE LE MALI : https://youtu.be/FcC6rUwuOvA 

- COUPS BAS CONTRE LE PROCESSUS DÉMOCRATIQUE AU MALI : ADO TENTE DE CORROMPRE LA JUNTE MALIENNE - https://youtu.be/0NZhKItM1UU 

- GUERRE CONTRE GUILLAUME SORO : ALASSANE OUATTARA TENTE DE SE RAPPROCHER DE L’IMAM DICKO - https://youtu.be/f8K1jwSWPXc 

- APRÈS LA CHUTE D’IBK AU MALI : LE PLA DE RIPOSTE D’ADO DÉVOILÉ - https://youtu.be/6nmX6rwmH68 

- SOMMET EXTRAORDINAIRE DE LA CEDEAO : KABORÉ ET EMBALÓ DÉSAVOUENT ADO ET SE RANGENT DU CÔTÉ DU PEUPLE MALIEN - https://youtu.be/Xwa5yvkP3E8 

- CHUTE D’IBK AU MALI : ALASSANE OUATTARA VOULAIT FAIRE COULER LE SANG MALIEN - https://youtu.be/C1D-F88Lv4A 

- HUMILIÉ AU SOMMET DE LA CEDEAO : ADO ENTRE EN GUERRE CONTRE LE PEUPLE MALIEN - https://youtu.be/MAxZLoawmuQ 

- ALASSANE OUATTARA HUMILIÉ À BAMAKO - https://youtu.be/MYnDGK7N_Xo 

- SOMMET DE LA CEDEAO SUR LE MALI : EMBALÓ REMET ENCORE ADO À SA PLACE - https://youtu.be/HaH9T3yr2dU

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.