CHRIS YAPI L'enquêteur Tous Terrains
Enquêteur tous terrains, spécialisé dans la lutte pour la naissance de l'Etat de droit et de la démocratie en Côte d'Ivoire et en Afrique
Abonné·e de Mediapart

200 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 sept. 2021

L’EXÉCUTION DU PRÉSIDENT HAÏTIEN DONNE UNE VIOLENTE DIARRHÉE À ALASSANE OUATTARA !

Aux premières heures des scoops sur la situation périlleuse en Haïti, Alassane Ouattara, qui comme vous le savez est accroc à l’information internationale...

CHRIS YAPI L'enquêteur Tous Terrains
Enquêteur tous terrains, spécialisé dans la lutte pour la naissance de l'Etat de droit et de la démocratie en Côte d'Ivoire et en Afrique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aux premières heures des scoops sur la situation périlleuse en Haïti, Alassane Ouattara, qui comme vous le savez est accroc à l’information internationale et aux fiches des services de renseignement, tout comme il est amateur des câbles diplomatiques, a appris la mort par exécution du Président haïtien Jovenel Moïse, tué chez lui dans la nuit matinale du 6 au 7 juillet 2021. 

En effet, RFI et toute la presse internationale n’ont pas depuis lors arrêté de tourner en boucle les informations sur le terrible commando qui a fondu comme un aigle sur la résidence privée de l’infortuné président haïtien pour le cribler de balles, lui et sa femme. Les images du corps ensanglanté de l’homme d’État haïtien n’ont du reste pas tardé à jaillir dans les différents téléphones du despote des lagunes ivoiriennes. Alassane Ouattara a été glacé d'effroi. Contre toute attente, une pâleur visible s’est emparée de lui. Il venait d’être foudroyé par cette nouvelle venue des Caraïbes. Cette information tombée brutalement à ses oreilles a aussitôt déclenché de violents maux de ventre et toute une série de complications gastriques. Son entourage immédiat ne comprenait pas pourquoi celui-ci multipliait des allées et venues entre les toilettes et le salon de sa résidence. Seule Dominique Ouattara, qui connaît bien l’individu, a deviné la cause de la maladie soudaine de son époux et le moyen de la guérir. 

C’est pourquoi, elle a aussitôt flairé que l’annonce de la mort violente de ce président allait provoquer une crise d’hypertension et des coliques aigües chez son poltron naturel de mari. Le fameux « bravetchè » était en réalité en train de perdre toutes ses eaux dans une furieuse et très bruyante diarrhée. Alors, Dominique Ouattara, sa blanche colombe, a immédiatement fait venir son médecin personnel afin de lui administrer une piqûre pour arrêter la diarrhée ou du moins la ralentir, puis une autre pour l’endormir et enfin une perfusion de glucosé pour le réhydrater, tellement l’homme perdait toutes les eaux de son corps. Un vrai cauchemar chez les Ouattara !

En fait, quand on fait une comparaison entre la vie du Président Jovenel Moïse et celle d’Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire, tout se passe comme si ces deux hommes politiques étaient deux frères siamois, de vraies photocopies l’un de l’autre. Plus Alassane Ouattara épluchait les informations sur la trajectoire politique du président assassiné, plus il se voyait lui-même, comme dans un effet miroir en train de finir comme son double haïtien, tellement leurs dérives sont semblables. Constatez-le vous-mêmes ! 

Le Président Jovenel Moïse tué dans sa résidence privée à Port-au-Prince, était à la tête d’un régime en crise et en pleine dérive politique. Comme le régime d’Alassane Ouattara, le régime de Jovenel Moïse a usé et abusé de nombreux premiers ministres. Sept pour le président haïtien et six pour Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire.

Comme le régime d’Alassane Ouattara, le régime de Jovenel Moïse était confronté depuis de longues années à la défiance de la population et de ses rivaux politiques, qui lui reprochaient d’avoir souvent violé la constitution pour nourrir ses ambitions de conserver indûment le pouvoir d’État. Exactement comme Alassane Ouattara, violeur de l’article 55 de la constitution ivoirienne pour s’octroyer un troisième mandat anticonstitutionnel. D’ailleurs, le Président Jovenel Moïse n’était plus considéré comme le président légal et légitime de Haïti par ses opposants, notamment à compter du 7 février 2021, terme officiel de son mandat présidentiel. Jovenel Moïse s’accrochait donc au pouvoir depuis février 2021, comme Alassane Ouattara s’accroche depuis octobre 2020 au pouvoir ivoirien. 

Comme le régime d’Alassane Ouattara parraine la mafia de la drogue, les bandes de miliciens des gbakas verts et les microbes en Côte d’Ivoire, le régime de Jovenel Moïse en Haïti était accusé d’être le parrain de nombreux gangs et de milices opérant dans les mondes de la drogue, de la prostitution et du kidnapping business. Le président haïtien a utilisé des gangs et des milices privées pour réprimer les manifestations populaires, exactement comme Alassane Ouattara l’a fait en Côte d’Ivoire avec les escadrons de la mort, les Encagoulés dirigés par Téné Birahima Ouattara alias La Fiole et son acolyte le Préfet Traoré Vassiriki. 

Comme le président haïtien assassiné a usé et abusé de l’état d’urgence pour réprimer les libertés de ses compatriotes et accuser son opposition de vouloir renverser son pouvoir ; Alassane Ouattara use et abuse du pouvoir d’État pour intimider, brutaliser, emprisonner, massacrer et exiler les Ivoiriens depuis de très longues années. 

Comme le président haïtien Jovenel Moïse, Alassane Ouattara cumule depuis des années en Côte d’Ivoire une crise politique, une crise sécuritaire, une crise sanitaire et une crise économique, avec 70 à 90% de taux de chômage selon les chiffres de la BAD. La corruption gangrène toutes les sphères de l’État ivoirien et plus de 50% de la population croupit encore en dessous du seuil de pauvreté. 

Comme le président haïtien avait mis les pouvoirs judiciaire et législatif sous l’éteignoir, de même Alassane Ouattara a détruit la séparation et l’équilibre des pouvoirs qui commençaient à s’installer en Côte d’Ivoire. Il concentre désormais tous les pouvoirs d’État entre ses seules mains et celles de son clan. Le Sénat, l’Assemblée nationale et le système judiciaire ivoirien sont à sa botte. 

Le régime haïtien de Jovenel Moïse s’est avéré incapable de protéger sa population contre les catastrophes naturelles récurrentes qui la frappent, exactement comme les Ivoiriens ont pu apprécier l’impuissance et l’incompétence d’Alassane Ouattara devant les nombreuses inondations et le terrorisme qui ont humilié la Côte d’Ivoire ces dernières années. Sans oublier l’insécurité chronique dans les deux pays, aggravée du fait de l’illégitimité des institutions. Haïti n’a plus de parlement opérationnel depuis le 13 janvier 2020. En Côte d’Ivoire, un vide institutionnel s’est installé au sommet de l’État avec par exemple la vacance du poste de vice-président ou l’absence des présidents des deux chambres parlementaires pour raison médicale. 

Enfin, tout comme le régime de Jovenel Moise était soutenu par la communauté internationale, Alassane Ouattara est soutenu par la France dans son viol constitutionnel. Il a même obtenu la bénédiction d’Emmanuel Macron pour briguer un 4ème mandat à la tête de l’État ivoirien. 

Bref, quand on décrit la carrière tragique du Président haïtien Jovenel Moïse, on y voit une copie parfaite de celle du dictateur Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire. Ne sont-ce pas les oiseaux de même plumage qui volent ensemble ? 

Qui se ressemble ne s’assemble-t-il pas ? Connaissant la loi des analogies, les mêmes causes ne risquent-elles pas de produire les mêmes effets ? Alassane Ouattara était tiraillé par toutes ces questions à son réveil. Il a cru voir sa propre fin illustrée par le destin tragique du Président haïtien Jovenel Moïse. Il a donc décidé de conjurer ce triste présage. Voilà pourquoi, il a immédiatement fait appel à Téné Birahima Ouattara dit La Fiole, son bras armé, qui traînait non loin de la résidence présidentielle. Photocopie a aussitôt accouru au chevet de son grand frère, qui émergeait difficilement il est vrai, de sa nuit de diarrhée violente.
Alassane Ouattara et La Fiole ont alors décidé, séance tenante, de convoquer tous les plus grands marabouts maliens, nigériens, guinéens et burkinabè, y compris les maîtres mystiques de l’Inde, tels le grand Maharadja des bas-fonds de Kuala-Lumpur en Malaisie, pour que tous les sacrifices soient consentis afin d’éviter un malheur similaire. Les sacrifices d’animaux et d’Albinos (ceux qui le peuvent, cachez vos albinos) vont redoubler d’ardeur en Côte d’Ivoire ces temps-ci, sans oublier les accidents provoqués par les démons suceurs de sang du régime Ouattara ! Ivoiriennes, Ivoiriens, redoublons de vigilance et sauvons notre pays !
 
On le sait, l’infortuné Jovenel Moïse s’était inspiré d’Alassane Ouattara pour envisager une prolongation de son mandat au pouvoir en Haïti. En effet, lors de nombreuses rencontres internationales, Alassane Ouattara avait ouvertement suggéré à son petit frère haïtien de faire comme lui, de mettre en place une stratégie de conservation à vie du pouvoir, car disait-il, chez nous en Afrique, seule la mort met fin au pouvoir du chef. Il l’a convaincu que Haïti, c’est l’Afrique, que lui avait épousé avant une Jamaïcaine et qu’il connaît bien les Caraïbes, que la démocratie ce n’est pas pour les nègres. Les nègres, a dit Alassane Ouattara, ont essentiellement besoin de rois et d’empereurs ou de présidents à vie. 

Le Haïtien Jovenel Moïse a été fortement tenté et fasciné par ce modèle délirant et il a donc voulu s’accrocher au pouvoir en commençant, comme son mentor Alassane Ouattara, un nouveau mandat anticonstitutionnel. Voilà comment le malheureux président haïtien a perdu la vie. On comprend donc pourquoi la nouvelle de cette mort violente a profondément ébranlé Alassane Ouattara, car il est bel et bien celui qui a poussé l’infortuné président haïtien dans le dos, en lui donnant le pire des exemples ! En réalité, sa violente diarrhée n’est que le boomerang de son influence criminelle sur Jovenel Moïse. Comme quoi, tout se paie tôt ou tard dans ce bas monde !
Alassane Ouattara a donc commencé à voir sa propre fin. Les mandats anticonstitutionnels sont en fait des suicides politiques qui s’ignorent. Le corps sans vie du désormais ancien président haïtien Jovenel Moïse, tout comme la fin d’Ibrahim Baré Maïnassara autrefois au Niger, nous le rappellent tristement. 

CHRIS YAPI NE MENT PAS.
 

Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci :

- MORT BRUTALE DU DICTATEUR IDRISS DÉBY ITNO : ADO MET EN PLACE L’ÉTAT D’URGENCE EN CÔTE D’IVOIRE - https://youtu.be/y-xBlQUmm0k

- ADO COMME MAMADOU TANDJA. LE TAZARTCHÉ IVOIRIEN RISQUE D’EMPORTER SON AUTEUR.
PARTIE 1 : https://youtu.be/IvmIqqOfwvs
PARTIE 2 : https://youtu.be/r5HG3P_6SNo

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — Justice
Au procès d’Éric Zemmour, la politique de la chaise vide 
Jugé jeudi pour avoir dit que Philippe Pétain avait « sauvé les Juifs français », Éric Zemmour n’est pas venu à son procès en appel. Faute d’avoir obtenu un renvoi après la présidentielle, son avocat a quitté la salle. Le parquet a requis 10 000 euros d’amende contre le candidat d’extrême droite.
par Camille Polloni
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona

La sélection du Club

Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT