LE COUP D’ÉTAT AU MALI ENTERRE LE COMPLOT D’ALASSANE OUATTARA ET DE BAH N’DAW.

Chers lecteurs, Ne dit-on pas qu'il y a un Dieu de justice qui protège toujours les innocents et soutient les causes nobles ? Depuis sa démission voulue et suscitée par Alassane Ouattara, le vendredi 8 février 2019...

Chers lecteurs, 

Ne dit-on pas qu'il y a un Dieu de justice qui protège toujours les innocents et soutient les causes nobles ? Depuis sa démission voulue et suscitée par Alassane Ouattara, le vendredi 8 février 2019 de la tête de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro et ses compagnons de lutte sont l'objet d’une traque sans merci de la part des services de renseignement ivoiriens. Guillaume Soro faisait face à un dilemme : trahir ses convictions en sauvant un poste confortable ou rendre sa démission de ses fonctions, afin de pouvoir se regarder dans une glace. Il a finalement choisi la seconde option. 
C'est sous les applaudissements nourris des députés, de la mouvance présidentielle comme de l’opposition, que l’ancien président de l’Assemblée nationale a quitté le perchoir. Il était loin d’imaginer qu'il venait ainsi de signer son arrêt de mort, paraphé par le tyran de la lagune Ébrié. Les relations entre Alassane Ouattara et lui, qui ne cessaient de se dégrader, venaient d'atteindre le point de non-retour.
Le Président Ouattara répétait à qui voulait l'entendre, qu'il allait mettre Guillaume Soro sous l'éteignoir et que ce dernier pouvait tirer un trait sur une éventuelle carrière politique en Côte d’Ivoire. Mieux, qu’il devait se préparer à goûter les délices de la prison.

C'est ainsi que le vendredi 15 février 2019, à l'issue d'un entretien qu'il venait d'avoir au palais de l’Élysée à Paris avec son homologue français, Emmanuel Macron, Alassane Ouattara répondant à une question d’un journaliste sur ses rapports avec l’ex-président de l’Assemblée nationale a dit ceci : « Guillaume Soro est un fils, je vous l’ai dit.  Quelquefois, certains fils sont un peu rebelles, il faut leur donner le temps de s’assagir ». La traque venait ainsi d'être lancée. Tous les amis et connaissances du couple Ouattara ont été mis à contribution partout dans le monde entier pour « assagir le fils rebelle ». 
Hamed Bakayoko aura pour mission de le réduire à néant avec tous les moyens de l'État mis à sa disposition : assassinats, vidéos compromettantes, écoutes téléphoniques, filatures, etc.
Téné Birahima Ouattara dit La Fiole aura la charge de créer des faux complots en vue de le présenter comme l'ennemi de la Côte d’Ivoire, celui qui veut faire un coup d’État et surtout, celui-là même qui veut pousser les Ivoiriens à haïr les occidentaux en général, mais plus particulièrement la France. La Fiole s’est donc spécialisé dans le milieu djihadiste avec les miliciens à sa solde. Alors, à chaque fois que la Côte d'Ivoire sera la cible d'une attaque terroriste, Téné Birahima Ouattara et ses sbires, vont essayer à tout prix d’établir une connexion entre Guillaume Soro et les djihadistes.
Pendant que l'ex-ministre de la Défense Hamed Bakayoko orchestrait des complots imaginaires en scénarisant des auto-coups d’État, La Fiole cherchait à établir des connexions avec les milieux djihadistes ; Alassane Ouattara et son épouse vont, quant à eux, lancer l’offensive sur le plan diplomatique.

Depuis lors, des procès sont organisés quasiment tous les trois mois et ils se soldent par de lourdes condamnations prononcées contre Guillaume Soro et ses hommes. Ses biens ont été confisqués, ses frères emprisonnés, ses compagnons traqués, le siège de son mouvement saccagé et saisi. Comme si cela ne suffisait pas, des propositions alléchantes sont faites à certains pays voisins en vue de le neutraliser.
En réalité, c’est l’État tout entier qui se consacre à la traque contre Guillaume Soro. À cause de cela, le régime ivoirien a fait passer au second plan les impératifs de la gouvernance et délaisse les problèmes de la Côte d’Ivoire et des Ivoiriens.
Très mal renseigné par ses services de renseignement, Alassane Ouattara a reçu une note indiquant que la junte militaire au pouvoir au Mali aurait décidé d'accorder l'asile politique à son plus farouche opposant, Guillaume Soro. Cette nouvelle l’a mis dans tous ses états. Sans tarder, il a tenté un rapprochement avec ce pays voisin qu'il avait pourtant vilipendé au sein de la CEDEAO, lors de la prise du pouvoir par les jeunes mutins. Sachant bien les difficultés que connaît le Mali, notamment sa dépendance énergétique forte vis-à-vis de la Côte d'Ivoire, il va faire chanter les dirigeants en leur proposant une aide sur le plan énergétique, mais cette aide sera conditionnée par leur refus d’accorder l’asile à Guillaume Soro et leur engagement à l’aider à combattre ce dernier.

Bah N'Daw, qui dirigeait la transition malienne à cette époque, a dépêché à Abidjan son ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, le dimanche 25 avril 2021, pour négocier une augmentation de la fourniture d’électricité de la Côte d’Ivoire au Mali. Ce dernier rencontra plusieurs ministres et directeurs généraux ivoiriens.
Au cœur de leurs échanges, le respect des engagements contractuels traditionnels et le besoin d’augmenter sensiblement le niveau d’électricité fourni au Mali grâce à l’interconnexion des réseaux entre les deux pays. La séance de travail a eu lieu au Sofitel Hôtel Ivoire de 11h à 12h30. Durant celle-ci, le Ministre Traoré a plaidé pour la fourniture de 50 MW supplémentaires pour minimiser les délestages en cours depuis un certain temps dans son pays. En réponse à cette demande, son homologue ivoirien et ses collaborateurs directs en charge de la question, ont déjà commencé à s’activer sur des pistes d’espoir pour un dénouement rapide et heureux de cette situation.

En contrepartie, au cours de l’audience qui lui a été accordée par le Président Alassane Ouattara, il a été clairement question de dire au chef d’État malien de ne jamais accorder l'exil politique à Guillaume Soro et à aucun de ses compagnons. 
Toutefois, selon les notes des services de renseignement ivoiriens, certains proches de Guillaume Soro et d’Hamed Bakayoko, avaient déjà trouvé refuge dans ce pays sahélien.
Un message fut donc porté à Bah N’Daw par son ministre, pour indiquer qu’Alassane Ouattara souhaitait le rencontrer pour un tête-à-tête, mais que d’ici là, il insistait fermement sur le fait que le président de la transition malienne prenne l’engagement de livrer tous les Ivoiriens proche de Guillaume Soro et d’Hamed Bakayoko qui auraient trouvé refuge dans ce pays. L’affaire fut conclue.

Ainsi, sous le couvert d'une mission de lutte contre le terrorisme au Sahel, Téné Birahima Ouattara dit La Fiole s’est rendu au Mali, le mardi 11 mai 2021, pour remettre aux autorités malienne une liste de personnes qu'il soupçonnait de vivre sur leur territoire. Il en profita pour organiser la rencontre entre Alassane Ouattara et Bah N'Daw. Cette rencontre a effectivement eu lieu à Paris, le mercredi 19 mai 2021, au lendemain du Sommet sur le financement des économies africaines.
Au cours de cet entretien, Alassane Ouattara a remis sur la table la question de l’exil des proches de Guillaume Soro et d’Hamed Bakayoko au Mali. Il a exigé que ces derniers soient au pire neutralisés, au mieux extradés vers la Côte d’Ivoire. Ayant eu l'accord du président de la transition malienne de s’occuper de ce dossier, Alassane Ouattara a regagné Abidjan très heureux.

Comme suite à ces entretiens, une mission des services de renseignement ivoiriens devait se rendre, le mardi 25 mai 2021, à Bamako pour mettre en place la coopération avec leurs homologues maliens pour traquer les supposés proches de Guillaume Soro et d’Hamed Bakayoko. Mais, le sort en a décidé autrement. La collaboration funeste qui devait être mise en place a été stoppée net par le coup d’État qui a éjecté Bah N’Daw de la présidence de la transition, 24 heures avant l'arrivée des barbouzes ivoiriens au Mali.
Très contrarié par ce coup du sort, le dictateur ivoirien a failli faire une syncope qui, assurément, lui aurait été fatale. Il n’avait d’autre choix que de se rendre à l’évidence et admettre que son plan était devenu caduc et que sa traque contre Guillaume Soro et ses proches au Mali, venait de prendre l’eau de toutes parts.
 
CHRIS YAPI NE MENT PAS.


Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci : 

- SOMMET DE LA CEDEAO À ACCRA : LE COLONEL ASSIMI GOÏTA EN DANGER DE MORT - https://youtu.be/e_wJ-zF82IE

- DÉSTABILISATION EN COURS AU MALI : ALASSANE OUATTARA À LA MANŒUVRE - https://youtu.be/36fTc_ABCGQ

- ALERTE : DÉLESTAGE ORGANISÉ AU MALI - https://youtu.be/T0jTQ5LEIVQ 

- VERSION FRANÇAISE : LA MISSION SECRÈTE D'HAMED BAKAYOKO À PARIS. LA TÊTE DU COLONEL ASSIMI GOÏTA RÉCLAMÉE PAR OUATTARA - https://youtu.be/xYDzCFrPkrQ 

- VERSION BAMBARA : LA MISSION SECRÈTE DU PREMIER MINISTRE HAMED BAKAYOKO À PARIS. LA TÊTE DU COLONEL ASSIMI GOÏTA RÉCLAMÉE PAR OUATTARA - https://youtu.be/aZ7wXAHjCXs 

- VERSION FRANÇAISE : L’EMBARGO, L’AUTRE ARME D’ALASSANE OUATTARA POUR DÉTRUIRE LE MALI - https://youtu.be/mJc7Nbj3NDg 

- VERSION BAMBARA : L’EMBARGO, L’AUTRE ARME D’ALASSANE OUATTARA POUR DÉTRUIRE LE MALI - https://youtu.be/lNkEEO7Kfk4 

- DÉSTABILISATION DE LA TRANSITION MALIENNE : LA TENSION MONTE ENTRE BAMAKO ET ABIDJAN - https://youtu.be/QjNlFU8FnkM 

- VERSION FRANÇAISE : ALASSANE OUATTARA COMPLOTE CONTRE LE MALI - https://youtu.be/XIw5AaAdjUM 

- VERSION EN BAMBARA : ALASSANE OUATTARA COMPLOTE CONTRE LE MALI : https://youtu.be/FcC6rUwuOvA 

- COUPS BAS CONTRE LE PROCESSUS DÉMOCRATIQUE AU MALI : ADO TENTE DE CORROMPRE LA JUNTE MALIENNE - https://youtu.be/0NZhKItM1UU 

- GUERRE CONTRE GUILLAUME SORO : ALASSANE OUATTARA TENTE DE SE RAPPROCHER DE L’IMAM DICKO - https://youtu.be/f8K1jwSWPXc 

- APRÈS LA CHUTE D’IBK AU MALI : LE PLAN DE RIPOSTE D’ADO DÉVOILÉ - https://youtu.be/6nmX6rwmH68 

- SOMMET EXTRAORDINAIRE DE LA CEDEAO : KABORÉ ET EMBALÓ DÉSAVOUENT ADO ET SE RANGENT DU CÔTÉ DU PEUPLE MALIEN - https://youtu.be/Xwa5yvkP3E8 

- CHUTE D’IBK AU MALI : ALASSANE OUATTARA VOULAIT FAIRE COULER LE SANG MALIEN - https://youtu.be/C1D-F88Lv4A 

- HUMILIÉ AU SOMMET DE LA CEDEAO : ADO ENTRE EN GUERRE CONTRE LE PEUPLE MALIEN - https://youtu.be/MAxZLoawmuQ 

- ALASSANE OUATTARA HUMILIÉ À BAMAKO - https://youtu.be/MYnDGK7N_Xo 

- SOMMET DE LA CEDEAO SUR LE MALI : EMBALÓ REMET ENCORE ADO À SA PLACE - https://youtu.be/HaH9T3yr2dU

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.