LE PASSEPORT ORDINAIRE DE BLÉ GOUDÉ EST PRÊT.

Alassane Ouattara a plus d’un tour dans son sac pour se jouer des Ivoiriens. Fatigués des chiffres macroéconomiques ronflants, annoncés à grands renforts de publicité, mais qui ne reflètent nullement la réalité et dont ils attendent toujours l’impact sur leur quotidien, les Ivoiriens ont commencé à manifester des signes d’impatience..

Alassane Ouattara a plus d’un tour dans son sac pour se jouer des Ivoiriens. Fatigués des chiffres macroéconomiques ronflants, annoncés à grands renforts de publicité, mais qui ne reflètent nullement la réalité et dont ils attendent toujours l’impact sur leur quotidien, les Ivoiriens ont commencé à manifester des signes d’impatience, d’énervement et de grogne contre le gouvernement. Alors, pour distraire la galerie et desserrer l’étau, il a demandé à son Ministre de la Réconciliation, Kouakou Konan Bertin dit KKB, de se mettre en action. Celui-ci est chargé d’amorcer un dialogue avec Guillaume Soro et de finaliser les discussions avec Blé Goudé. 

Souvenez-vous que c’est depuis le 8 février 2021 que ce dernier avait introduit une demande de passeport. Cette demande est restée lettres mortes et pour cause ! Alassane Ouattara n’entendait pas se précipiter pour régler cette question. Il veut obtenir des contreparties politiques sur tout, y compris sur les droits les plus élémentaires d’un citoyen comme celui d’obtenir un passeport. Échaudé par l’attitude de Laurent Gbagbo qui lui avait laissé croire qu’il renoncerait à la politique dès qu’il rentrerait en Côte d’Ivoire, du moins, c’est ce que des intermédiaires zélés avaient promis. Mais, il a vite endossé ses habits d’opposant au régime, une fois qu’il a atterri à Abidjan. 
Alors, il n’entend pas commettre la même erreur avec Blé Goudé. Cette fois, il a exigé des garanties concrètes. KKB a été chargé de négocier les conditions politiques de son retour en Côte d’Ivoire et ce dernier a donné des gages, qui ont rassuré le chef de l’État. Des ordres ont été donnés et désormais, le passeport ordinaire de Charles Blé Goudé est prêt. Une délégation missionnée par Alassane Ouattara se rendra à La Haye ce dimanche, pour une dernière entrevue. L’objectif est de s’assurer que leur interlocuteur s’engage véritablement dans la voie de l’accompagnement du pouvoir en place, avant de le lui remettre. 

En effet, ce qu’il faut savoir, c’est que Charles Blé Goudé considère qu’il a été abandonné par Laurent Gbagbo. Ce dernier a négocié son retour et les avantages liés à son statut d’ancien chef d’État, sans jamais parler une seule fois de son cas, argue-t-il. La réalité, c’est que les rapports de Blé Goudé et son ancien mentor sont depuis fort longtemps distendus. En fait, dans le camp du FPI-GOR, l’on ne fait guère confiance à Blé Goudé. On l’accuse même de parricide depuis qu’il a osé créer son parti politique. On le suspecte de visées présidentialistes. Alors, pas grand monde ne fait mention de son cas, ni ne se préoccupe de son retour sécurisé en Côte d’Ivoire. 
Concluant qu’il a été lâché par ses désormais anciens compagnons, Blé Goudé rumine et fulmine contre la terre entière. Lui qui a donné sa poitrine pour Laurent Gbagbo et qui a affronté les chars français pour défendre le fauteuil de ce dernier, se retrouve seul aujourd’hui. Même si pour le moment, les uns et les autres ne veulent l’assumer publiquement, le divorce est prononcé entre les deux hommes. Lorsque Blé Goudé a constaté que Laurent Gbagbo était rentré en Côte d’Ivoire sans lui, il a décidé de se débrouiller seul pour sortir de cette impasse. Avec l’aide son ami KKB, Alassane Ouattara a été entrepris. Mais, celui-ci n’a pas confiance en l’ancien leader syndical estudiantin. KKB a donc dû être persévérant et particulièrement convainquant. Finalement, un accord, qui satisfait Alassane Ouattara, a été trouvé et il est simple. 

Tout d’abord, Blé Goudé aura son passeport s’il joue bien et convainc la délégation qui le rencontrera dimanche à La Haye. Ensuite, une fois rentré en Côte d’Ivoire, il s’engage à faire une tournée de réconciliation avec KKB et ce, aux frais du contribuable ivoirien. Cette caravane de la réconciliation nationale prendra à contrepied les discours, dit-on guerriers, de Laurent Gbagbo et aura pour conséquence immédiate d’amoindrir l’effet de l’ancien président sur le terrain politique. Quant à Guillaume Soro, Blé Goudé espère secrètement que ce dernier reste en exil jusqu’à sa mort. Cela lui fera un adversaire de sa génération en moins, et espère-t-il, lui ouvrira sans grandes difficultés les portes de la présidence de la République ivoirienne, après l’ère Ouattara. Comme quoi, le malheur des uns fait le bonheur des autres. La question que l’on se pose est : Charles Blé Goudé espère-t-il sérieusement imposer la réconciliation à Alassane Ouattara ? Souvenons-nous comment Adama Bictogo a répondu à l’appel au dialogue national prôné par le Président Bédié. Mépris et insolence ! 

Dans tous les cas, le discours changeant, ondoyant et clivant de Charles Blé Goudé a de quoi interroger. D’abord, il déclarait qu’il ne serait jamais candidat tant que Laurent Gbagbo l’envisagerait ! Et subitement, prenant le contraire de ses propres déclarations, il affirmait récemment sur les antennes de France 24 qu’il n’a point besoin de l’avis des « trois vieux » pour se porter candidat à une présidentielle dans son pays ! Blé Goudé sera-t-il celui qui a été choisi pour porter l’estocade à Laurent Gbagbo et à son alliance avec Henri Konan Bédié ? Le temps nous le dira. Cependant, Chris Yapi ne dit pas que Blé Goudé jouera le jeu du pouvoir. Mais, je m’interroge simplement en tant qu’investigateur. En tout cas, son retour au pays aura le mérite d’enrichir l’échiquier politique ivoirien.
 
Ce qui est certain, c’est que le futé Alassane Ouattara entend l’utiliser comme un joker pour faire passer la pilule de la cherté de la vie et de l’inflation galopante contre lesquelles grogne actuellement le peuple ivoirien. Comme on le dit : un buzz tue un autre buzz et comme disait le Ministre français Charles Pasqua : « Quand on est emmerdé par une affaire, il faut susciter une affaire dans l’affaire, et si nécessaire une autre affaire dans l’affaire de l’affaire, jusqu’à ce que personne n’y comprenne plus rien ». Le souhait de Chris Yapi, c’est que Blé Goudé qu’il aime bien ne cède aux chants mielleux des sirènes de la lagune Ébrié et qu’il demeure droit dans ses bottes. 

Visionnez cette publication sur la Chris Yapi TV Officiel : https://youtu.be/-E8ThVzJO4Q


 
CHRIS YAPI NE MENT PAS.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.