SÉRIEUSES INQUIÉTUDES SUR L’ÉTAT DE SANTÉ D’ALASSANE OUATTARA.

Le président français, Emmanuel Macron, est très préoccupé par l’état de santé du président ivoirien, Alassane Ouattara. Il ne s’en cache plus. Depuis plusieurs semaines, Chris Yapi ne fait qu’interpeller les Ivoiriens sur l’état de santé préoccupant de leur chef d’État. Bien évidemment, les thuriféraires du régime...

Le président français, Emmanuel Macron, est très préoccupé par l’état de santé du président ivoirien, Alassane Ouattara. Il ne s’en cache plus. Depuis plusieurs semaines, Chris Yapi ne fait qu’interpeller les Ivoiriens sur l’état de santé préoccupant de leur chef d’État. Bien évidemment, les thuriféraires du régime, dans leur logique de masquer systématiquement la vérité et de tenter de discréditer Chris Yapi, n’ont eu de cesse de démentir mes révélations. Toujours est-il que nul ne saurait cacher le soleil avec une main et Alassane Ouattara ne s’est toujours pas montré en public. 
Aujourd’hui, son entourage immédiat est très inquiet de cet état de fait. Il y a quelques jours, ils ont été spectateurs d’un ballet d’hélicoptères de sa résidence vers Assinie. Le plus curieux, c’est qu’ils ont éloigné le personnel et lui ont interdit d’approcher l’appareil. Le chef de l’État est scrupuleusement tenu à l’écart et aucun appel ni aucune visite n’est autorisé. 

L’inquiétude gagne donc les rangs et les conciliabules se multiplient. Qu’est-ce qui adviendrait si le chef était plus malade qu’on ne veut le faire croire ? Ne devraient-ils pas commencer à envisager sérieusement le scénario du pire, se demandent-ils ? Qu’en serait-il de leur avenir si leur chef devait les quitter brusquement ? Ces interrogations commencent à créer le trouble dans les rangs des cadres du parti au pouvoir. Alors, en prévision de ce scénario du pire, chacun commence à se chercher, comme on dit en Côte d’Ivoire. Ce qui fait qu’actuellement à Abidjan, il y a comme une atmosphère de précipitation de fin de règne. Le pays est notoirement à l’arrêt. Le dialogue politique promis est au point mort. La Côte d’Ivoire tourne au ralenti et ce sont les rumeurs qui guident actuellement le fonctionnement des cabinets ministériels. Un peu comme, il y a près de trente ans en arrière, quand le Président Houphouët-Boigny, atteint d’un cancer, s’était isolé dans un hôpital suisse et que plus personne n’avait de ses nouvelles. Les rumeurs avaient pris le contrôle du pays et le fonctionnement de l’État s’en était trouvé paralysé. C’est un peu ce qui se passe aujourd’hui dans une certaine mesure.

La situation actuelle de la Côte d’Ivoire inquiète également au plus haut sommet de l’État français. Alerté par des amis communs, le Président Emmanuel Macron a passé un coup de fil à Alassane Ouattara pour s’enquérir de son état de santé. Le président ivoirien s’est attaché à rassurer son interlocuteur et lui garantir qu’il était parfaitement en état de continuer à gouverner le pays. Ses déclarations, il faut le dire, n’ont pas rassuré le président français. Il a voulu en avoir le cœur net par des sources non ivoiriennes. C’est ainsi qu’il a demandé aux services de renseignement de l’armée française positionnée à Abidjan, de lui faire un point réel et objectif sur l’état de santé d’Alassane Ouattara. Il ne s’est pas arrêté là. Il a également demandé aux militaires français de sonder les officiers ivoiriens pour savoir quelle serait la réaction de l’armée, en cas de décès brusque de leur chef de l’État et quelle attitude doit adopter la France au cas où le pire arriverait. La France ne veut pas laisser la Côte d’Ivoire, qu’elle considère comme une pièce centrale de son dispositif d’influence en Afrique francophone, sombrer dans l’inconnu si Alassane Ouattara disparaissait brusquement. Elle veut savoir quelle carte jouer au moment opportun, si elle doit mettre ses troupes à Abidjan en alerte, sur quel politique miser, sur quel officier faire pression, qui il faudrait surveiller étroitement, etc. Elle veut absolument anticiper tous les scenarii possibles et avoir les cartes en main, avant le début de la partie. Dans les jours à venir donc, plusieurs officiers ivoiriens seront approchés et traités, comme on dit dans le jargon des barbouzes. Et pas seulement les militaires. La majorité des acteurs dominants de la scène politique ivoirienne sera également scrutée de très près. La maladie d’Alassane Ouattara et son manque de transparence, mais aussi et surtout l’absence de toute visibilité sur sa succession, entraine des perspectives inquiétantes pour la Côte d’Ivoire.
 
CHRIS YAPI NE MENT PAS. 
 

Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci : 

- ALASSANE OUATTARA TOUJOURS INVISIBLE - https://youtu.be/lq7_GWBP4sA

- ALASSANE OUATTARA « MALADE DE LA COVID-19 » : DOMINIQUE OUATTARA DÉSORMAIS À LA BARRE - https://youtu.be/xWSXjdu4LI0

- INVISIBLE DEPUIS PLUSIEURS SEMAINES, LA DISPARITION D’ADO INQUIÈTE SA FAMILLE ET LE RHDP - https://youtu.be/c-LPnsK1UqA 

- ALASSANE OUATTARA SÉRIEUSEMENT MALADE - https://youtu.be/F-ugznjAznU 

- ALASSANE OUATTARA, UN GRAND MALADE QUI NE S’IGNORE PAS - https://youtu.be/nemRYIvywWY 

- EXPLOSIF ! CHRIS YAPI VIENT DE DÉCOUVRIR LA MALADIE MENTALE DONT SOUFFRE ADO : LE SYNDROME D’HUBRIS - https://youtu.be/jQMoQA52Ozs 

Article : https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/psychanalyse/le-syndrome-d-hubris-la-maladie-du-pouvoir-3250.php

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.