SOMMET DE LA CEDEAO : ALASSANE OUATTARA PREND UNE AUTRE CLAQUE À ACCRA

l n’y a plus de doute : l’aura d’Alassane Ouattara s’est flétrie. Plus personne ne l’écoute. Ses homologues chefs d’État africains sont non seulement désabusés, mais commencent de plus en plus à le contredire et à le désavouer publiquement.

Il n’y a plus de doute : l’aura d’Alassane Ouattara s’est flétrie. Plus personne ne l’écoute. Ses homologues chefs d’État africains sont non seulement désabusés, mais commencent de plus en plus à le contredire et à le désavouer publiquement.

En effet, il avait été humilié sur la crise du Mali où, vous vous en souviendrez, il s’était engagé à la demande du Président français Emmanuel Macron, à démolir la junte militaire et à maintenir, vaille que vaille, le Président Bah N’Daw au pouvoir. Malgré ses efforts et insistances pour imposer des sanctions contre la junte et notamment des sanctions ciblées contre le Colonel Assimi Goïta ; le sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le Mali qui s’est tenu le 31 mai 2021 à Accra, a pris acte du fait que le Colonel Goïta était désormais le nouveau chef d’État du Mali et n’a pris aucune sanction contre ce dernier. Le sommet s’est juste contenté de lui demander de respecter le délai de transition de 18 mois devant conduire à une élection présidentielle. C’était un autre revers pour Alassane Ouattara sur la situation malienne. Les chefs d’État qu’il avait entrepris pour se rallier à sa décision de fermeté vis-à-vis de la junte militaire ne l’ont pas suivi dans cette voie. Après sa déconvenue malienne, un autre camouflet vient de lui être infligé par le dernier sommet de la CEDEAO, lui l’économiste chevronné comme il s’est ainsi fait passer auprès de ses pairs.

Réunis pour la 59ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement le 19 juin 2021 à Accra, les homologues d’Alassane Ouattara l’ont pris à contrepied sur l’un des thèmes qui lui étaient chers : la création de l’ECO, la monnaie commune ouest-africaine. Dans leur communiqué final, ils ont décidé que « le lancement de l’ECO (commencerait) à l’horizon 2027 », et non en juillet 2020 comme l’avait promis et juré le président ivoirien. Alassane Ouattara avait affirmé que l’ECO serait lancé en juillet 2020 avec 05 pays de l’UEMOA qui respectaient les critères de convergence, sur les 15 pays que compte la CEDEAO. 
Le puissant Nigeria avait critiqué la décision d’Alassane Ouattara, car il ne comprenait pas qu’il viole ainsi les accords indiquant que cette monnaie appartiendrait à toute l’Afrique de l’ouest (15 pays) et non aux seuls pays de la zone UEMOA (8 pays). Le président nigérian avait indiqué sur son compte Twitter éprouver un « sentiment de malaise que la zone UEMOA souhaite reprendre l’ECO en remplacement de son franc CFA, avant les autres États membres de la CEDEAO ». « Il est préoccupant que des gens avec lesquels nous souhaitons intégrer une union prennent des mesures importantes sans nous faire confiance pour en discuter », a-t-il déploré. Il critiquait ainsi Alassane Ouattara qui, en catimini, était allé conclure un accord avec Emmanuel Macron dans lequel, la monnaie ECO de l’UEMOA resterait sous le contrôle de la France, à travers un taux de change fixe avec l’euro et la garantie de la France sur cette monnaie. 

Piqué par cette critique du géant nigérian, Alassane Ouattara avait répondu à Muhammadu Buhari, en mettant en avant ses propres qualités d’expert économique mondial : « Je fais preuve d’humilité, mais je suis quand même ancien gouverneur de la Banque Centrale, ancien directeur général adjoint du Fond Monétaire International, je sais ce qui est bon pour mon pays. Les propos des populistes ne m’intéressent pas ! » avait-il indiqué lors d’une interview. Ces propos d’Alassane Ouattara sont la preuve vivante de son ego hypertrophié. Le grand économiste qu’il se vante d’être n’a rien démontré en ce qui concerne la gouvernance en Côte d’Ivoire. Bien au contraire, la pauvreté a augmenté, le pays est exsangue sans eau ni électricité. Pis, il y a une inflation institutionnelle et gouvernementale avec 17 institutions politiques et judiciaires, plus d’une quarantaine de ministres, majorée de 14 ministres-gouverneurs. À la date d’aujourd’hui, aucun président avant lui n’avait osé une telle cavalcade insouciante et budgétivore. Pauvre Côte d’Ivoire ! Qui va nous sauver ? 

Le sommet d’Accra vient donc de désavouer Alassane Ouattara et de donner raison au président du Nigéria, qui souhaitait que l’on évite la précipitation, que l’on s’accorde sur le panier de devises étrangères auxquelles l’ECO serait arrimé et non uniquement à l’Euro, que l’on s’accorde enfin sur la flexibilité de cette monnaie en lieu et place de la parité fixe prônée par Alassane Ouattara. Les chefs d’État ont décidé que la feuille de route de lancement de l’ECO serait examinée à partir de 2027. À quand donc la date d’entrée en vigueur de cette monnaie unique qu’Alassane Ouattara voulait dominer en étant le premier à la lancer ? Personne ne le sait, pas même Alassane Ouattara, lui qui avait juré sur tous ses dieux qu’il lancerait cette monnaie en juillet 2020, qu’il pleuve ou qu’il neige, convaincu du soutien ferme d’Emmanuel Macron. Il vient de prendre une énorme claque. Il semble qu’il fulmine non seulement parce qu’il n’a plus la considération de ses pairs chefs d’État, mais aussi, il se pose la question à savoir si le projet de l’ECO verra le jour sous son magistère. 
 
CHRIS YAPI NE MENT PAS.


Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci : 

- L’INFLATION INSTITUTIONNELLE EN CÔTE D’IVOIRE SOUS ADO : SCANDALEUSE GABEGIE AU SOMMET DE L’ÉTAT - https://youtu.be/hxR8tlGrulg
 
- TRAQUE DES OPPOSANTS IVOIRIENS : LE COUP D’ÉTAT AU MALI ENTERRE LE COMPLOT D’ADO ET DE BAH N’DAW - https://youtu.be/np9AAjmgOSs

- SOMMET DE LA CEDEAO À ACCRA : LE COLONEL ASSIMI GOÏTA EN DANGER DE MORT - https://youtu.be/e_wJ-zF82IE 

- DÉSTABILISATION EN COURS AU MALI : ALASSANE OUATTARA À LA MANŒUVRE - https://youtu.be/36fTc_ABCGQ 

- ALERTE : DÉLESTAGE ORGANISÉ AU MALI - https://youtu.be/T0jTQ5LEIVQ 

- VERSION FRANÇAISE : LA MISSION SECRÈTE D'HAMED BAKAYOKO À PARIS. LA TÊTE DU COLONEL ASSIMI GOÏTA RÉCLAMÉE PAR OUATTARA - https://youtu.be/xYDzCFrPkrQ 

- VERSION BAMBARA : LA MISSION SECRÈTE DU PREMIER MINISTRE HAMED BAKAYOKO À PARIS. LA TÊTE DU COLONEL ASSIMI GOÏTA RÉCLAMÉE PAR OUATTARA - https://youtu.be/aZ7wXAHjCXs 

- VERSION FRANÇAISE : L’EMBARGO, L’AUTRE ARME D’ALASSANE OUATTARA POUR DÉTRUIRE LE MALI - https://youtu.be/mJc7Nbj3NDg 

- VERSION BAMBARA : L’EMBARGO, L’AUTRE ARME D’ALASSANE OUATTARA POUR DÉTRUIRE LE MALI - https://youtu.be/lNkEEO7Kfk4 

- DÉSTABILISATION DE LA TRANSITION MALIENNE : LA TENSION MONTE ENTRE BAMAKO ET ABIDJAN - https://youtu.be/QjNlFU8FnkM 

- VERSION FRANÇAISE : ALASSANE OUATTARA COMPLOTE CONTRE LE MALI - https://youtu.be/XIw5AaAdjUM 

- VERSION EN BAMBARA : ALASSANE OUATTARA COMPLOTE CONTRE LE MALI : https://youtu.be/FcC6rUwuOvA

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.