CHRIS YAPI L'enquêteur Tous Terrains
Enquêteur tous terrains, spécialisé dans la lutte pour la naissance de l'Etat de droit et de la démocratie en Côte d'Ivoire et en Afrique
Abonné·e de Mediapart

200 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 janv. 2021

DÉSTABILISATION DE LA TRANSITION MALIENNE : LA TENSION MONTE ENTRE BAMAKO ET ABIDJAN

Chris Yapi vous avait indiqué que le Premier ministre Hamed Bakayoko s’était rendu clandestinement à Paris. Pas de communiqué pour annoncer le voyage et même les membres de son cabinet n’en savaient rien, comme s’il fallait absolument tout voiler.

CHRIS YAPI L'enquêteur Tous Terrains
Enquêteur tous terrains, spécialisé dans la lutte pour la naissance de l'Etat de droit et de la démocratie en Côte d'Ivoire et en Afrique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chris Yapi vous avait indiqué que le Premier ministre Hamed Bakayoko s’était rendu clandestinement à Paris. Pas de communiqué pour annoncer le voyage et même les membres de son cabinet n’en savaient rien, comme s’il fallait absolument tout voiler.

À l’inverse, les autorités maliennes ont annoncé le déplacement du chef de la transition dans les médias, comme cela se fait dans les pays démocratiques. Venus sur le même vol que la Première dame, Hamed Bakayoko avait une mission autre !

En effet, un sujet bien plus grave l’obligeait à se rendre en France. Un conflit discret, mais féroce oppose la Côte d’Ivoire au Mali. Souvenez-vous : Alassane Ouattara a été très actif contre la junte militaire qui venait de déposer Ibrahim Boubacar Kéita dit IBK. Il appelait presque à les envoyer au peloton d’exécution pour avoir perpétré un coup d’État, au moment où la Côte d’Ivoire dansait au bord du volcan. Il exigeait les sanctions les plus dures, les plus inhumaines contre la junte et le peuple malien. N’ayant pas été suivi par ses pairs de la CEDEAO, il a décidé de prendre des mesures unilatérales contre le peuple malien, avec la complicité de l’Ivoirien Jean-Claude Brou, le Président de la Commission de la CEDEAO.

Ainsi, la Côte d’Ivoire a fermé toutes ses frontières terrestres et aériennes avec le Mali et gelé tous les flux et transactions économiques, commerciales et financières en direction du Mali. Ni vivres, ni médicaments, ni transferts d’argent, même au profit des petits ménages, ne quittaient la Côte d’Ivoire pour le Mali. Pis, il a organisé la fuite des pontes du régime IBK vers Abidjan, où ils ont été installés avec leurs familles dans des hôtels, aux frais du contribuable ivoirien. Certains de ces réfugiés ont trouvé en la Côte d’Ivoire un terreau pour y mener leurs opérations de déstabilisation des institutions de la transition au Mali.

Récemment encore, comme je l’ai révélé dans une de mes publications, le Premier ministre Hamed Bakayoko avait envoyé discrètement à Bamako une section des Encagoulés pour faire de la subversion. Ceux-ci ont été arrêtés par les autorités maliennes et sont actuellement détenus. Soumis à un interrogatoire serré, certains ont révélé qu’ils avaient été envoyés par le Premier ministre - Ministre de la Défense pour faire de l’espionnage au sein de l’armée malienne, et si possible, procéder à quelques liquidations physiques de personnalités, comme ils le font déjà en Côte d’Ivoire.

Cette attitude inutilement belliqueuse d’Abidjan envers Bamako a fait monter la température entre les deux pays. Les autorités maliennes de transition indiquent qu’elles ne peuvent plus tolérer de tels agissements et se préparent à réagir fermement. Surtout que les Encagoulés ont révélé qu’il existe bel et bien un projet d’assassinat planifié depuis Abidjan, du chef de la junte dissoute, le Colonel Assimi Goïta, Vice-président de la République. La tension monte entre les deux pays et la France est obligée d’intervenir pour éviter l’escalade.

Les deux parties ont donc été convoquées à Paris pour discuter et aplanir les différends. Considérant qu’il ne saurait être mis sur le même pied d’égalité qu’un chef d’État de transition, Alassane Ouattara s’est contenté d’y dépêcher son Premier ministre.

Hamed Bakayoko est arrivé à Paris avec des écoutes téléphoniques fabriquées, dont l’objet est d’embarrasser les autorités maliennes. Se sentant en position de faiblesse, suite à l’arrestation de certains Encagoulés à Bamako, il n’a trouvé d’autre parade que la manipulation. Ce sont donc ces dossiers que le Ministre de la Défense est allé défendre en France. Paris essaie de mettre en place un cadre de bon voisinage entre les deux pays.

Cependant, Chris Yapi demande aux autorités maliennes d’être vigilantes et de n’accorder aucun crédit à Hamed Bakayoko et à son commanditaire Alassane Ouattara. Ce sont des hommes qui ne respectent aucun accord et dont la parole ne vaut pas un kopeck cassé.

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci :

- ALASSANE OUATTARA COMPLOTE CONTRE LE MALI - https://youtu.be/XIw5AaAdjUM

- COUPS BAS CONTRE LE PROCESSUS DÉMOCRATIQUE AU MALI : ADO TENTE DE CORROMPRE LA JUNTE MALIENNE - https://youtu.be/0NZhKItM1UU

- GUERRE CONTRE GUILLAUME SORO : ALASSANE OUATTARA TENTE DE SE RAPPROCHER DE L’IMAM DICKO - https://youtu.be/f8K1jwSWPXc

- APRÈS LA CHUTE D’IBK AU MALI : LE PLAN DE RIPOSTE D’ADO DÉVOILÉ - https://youtu.be/6nmX6rwmH68

- SOMMET EXTRAORDINAIRE DE LA CEDEAO : KABORÉ ET EMBALÓ DÉSAVOUENT ADO ET SE RANGENT DU CÔTÉ DU PEUPLE MALIEN - https://youtu.be/Xwa5yvkP3E8

- CHUTE D’IBK AU MALI : ALASSANE OUATTARA VOULAIT FAIRE COULER LE SANG MALIEN - https://youtu.be/C1D-F88Lv4A

- HUMILIÉ AU SOMMET DE LA CEDEAO : ADO ENTRE EN GUERRE CONTRE LE PEUPLE MALIEN - https://youtu.be/MAxZLoawmuQ

- ALASSANE OUATTARA HUMILIÉ À BAMAKO - https://youtu.be/MYnDGK7N_Xo

- SOMMET DE LA CEDEAO SUR LE MALI : EMBALÓ REMET ENCORE ADO À SA PLACE - https://youtu.be/HaH9T3yr2dU

Visionnez cette publication sur la Chris Yapi TV Officiel : https://youtu.be/QjNlFU8FnkM

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart