Christel
Conseillère en migration
Abonné·e de Mediapart

174 Billets

39 Éditions

Billet de blog 4 juin 2008

Christel
Conseillère en migration
Abonné·e de Mediapart

Resultat du sondage sur les numéros de nos TURVOIS.... et décision du jour !

Christel
Conseillère en migration
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout d'abord, un grand hommage à LSP qui, dans ses commentaires, proposait quelque chose de très proche de la version officielle présentée ce jour et qui a été retenue ! Avait-t-il des sources que nous ne connaissions pas?

Je cite LSP "On pourrait vraiment satisfaire tous le monde : il suffirait de prévoir des plaques suffisamment longues pour y réserver un emplacement afin d'y inscrire le numéro du département, comme on l'a déjà fait pour le nom du pays. La seule différence étant que l'emplacement ainsi prévu sera vide lors de l'installation d'une nouvelle plaque. Lorsque qu'une voiture sera vendue, le nouveau propriétaire n'aura qu'à coller le numéro du département à cet emplacement, ou faire installer une nouvelle plaque. La dépense n'est pas vraiment énorme !"

et à Jean-Louis Legalery, qui fort judicieusement nous rappelait un grand maître :

" C'est vrai qu'ils sont plaisants tous ces petits villages
Tous ces bourgs ces hameaux ces lieux-dits ces cités
Avec leurs châteaux forts leurs églises leurs plages
Ils n'ont qu'un seul point faible et c'est d'être habités
Et c'est d'être habités par des gens qui regardent
Le reste avec mépris du haut de leurs remparts
La race des chauvins des porteurs de cocardes
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part." du très regretté Georges Brassens, "La ballade des gens qui sont nés quelque part", 1972

Mais les résultats du sérieux Sondage sont les suivants :

A la question posée (je vous la rappelle "Il s'agit d'un serieux sondage pour calculer le degré d'attachement des abonnés de mediapart aux numeros d'immatriculation finissant par le numero de departement (sense etre preuve de l'attachement des français à cet echelon territorial)"

Première réponse : Je suis pour qu'on les garde à tout prix

Deuxième réponse : Je suis pour qu'on ne les voit plus

Troisième réponse : Je m'en contrefiche

Il y a eu 18 participants dont 10 ont dit qu'il s'en contrefichaient, 4 sont pour que l'on ne les voit plus et 3 pour qu'on les garde à tout prix. Un vote non exprimé ou non validé. Dans les commentaires, à noter celui d'un certain Sebastien qui mettait en doute la validité du système de sondage sur Internet qui permettait de voter plusieurs fois avec diverses identités.... quel manque de confiance terrible !! :)

Trève de plaisanterie : ce qui a été annoncé ce jour :

"Les nouvelles plaques d'immatriculation présentées aujourd'hui (source France Info)

Comme annoncé, les nouvelles plaques entreront en vigueur le 1er janvier 2009. Sans plus de mention géographique obligatoire, au grand dam de certains. Le ministère de l’Intérieur n’en a cure, et présente officiellement aujourd’hui le dispositif.

"C’est quel département 26 ? 07 ? 69 ?" Peu importe désormais. Les nouvelles plaques d’immatriculation, présentées aujourd’hui, ne porteront plus obligatoirement le numéro du département. Finies donc les devinettes qui occupaient les enfants pendant les bouchons lors des départs en vacances. Les futures plaques comporteront une série de trois chiffres encadrés par deux lettres sur fond blanc. Chaque véhicule disposera d’une immatriculation à vie. En cas de vente, seule la carte grise devra être modifiée. Il s’agit ainsi d’éviter, selon le ministère de l’Intérieur, la saturation du système actuel.En vigueur depuis 1950, la mention du département de résidence du propriétaire du véhicule, devient facultative. Elle sera même à l’appréciation de l’automobiliste. Chacun pourra choisir d’apposer le numéro d’un département autre que le sien, surmonté du logo de la région correspondante. On pourra ainsi habiter Paris et mettre sur sa plaque le célèbre 13 des Bouches du Rhône."

Ouf, mais maintenant, je me demande, en arriveront-on à la personnalisation outrancière de ce type?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica