Christel
Conseillère en migration
Abonné·e de Mediapart

174 Billets

39 Éditions

Billet de blog 7 déc. 2008

Christel
Conseillère en migration
Abonné·e de Mediapart

Rhabi Abou Khalil: Em Português (en concert au Hangar 23 à Rouen)

 Je suis une fan depuis très longtemps. Je l’ai découvert par hasard, mais ma fascination n’a jamais faibli.  

Christel
Conseillère en migration
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis une fan depuis très longtemps. Je l’ai découvert par hasard, mais ma fascination n’a jamais faibli.

J’ai adoré cet album fabuleux de The Cactus of knowledge, avec le tubiste français Michel Godard et le percussionniste Nabil Khaiat, un ensemble de cuivres – trompettes, saxophones, cor et euphonium – augmenté d'une clarinette, d'un violoncelle et d'un batteur pour asseoir le soutien rythmique…. Que je vous reconseille les jours de déprime ! Mais tous m’ont attirée d’une manière ou d’une autre.

Et je ne pouvais pas ne pas aller le voir en vrai, pour la première fois. C’était au hangar 23, une salle intéressante de Rouen (http://www.theatreduchampvillon.com/)

Et parce que je n’avais pas écouté l’album Em Português (sur ma liste de cadeaux de Noël), j’y allais avec encore plus de curiosité. Une formation à 5 donc… au vu des chaises sur scène, l’attente habituelle avant concert, deux ou trois mots échangés avec mon voisin de gauche qui ne connaît pas, mais dit aimer le oud, alors…..

Il faut entendre Rhabi Abou Khalil en début de concert raconter à sa manière en plaisantant, comment un directeur de théâtre « de merrdrrre » de Lisbonne lui a soumis l’idée folle de mettre des poèmes portugais en musique et de les faire chanter par un chanteur de fado, pas tout à fait comme les autres… effectivement, il n’est pas traditionnel puisque surement, il invente avec les autres musiciens peut-être le chaînon manquant entre orient et occident, mais ce n'est pas le premier essai de ce style chez lui !
Le théâtre c’est le Théâtre National de Porto et son directeur c’est Ricardo Pais. Mais comme le dit Rhabi Abou-Khalil sans parler le portugais c’est d’autant plus drôle,il avait même parfois (ou le faisait–il exprès, du mal à traduire le titre des chansons ! )

Le chanteur, c’est Ricardo Ribeiro de Lisbonne.

Il est impressionnant le personnage, il chante les compositions d’Abou-Khalil comme si elles étaient les siennes, il maîtrise les rythmes complexes et les lignes mélodiques inhabituelles avec une extrême aisance. On sent encore et toujours la saudade dans sa voix même sur des mélodies qui n’ont rien à voir avec le fado.

Mais mieux vaut regarder autour de ces deux-là dans un concert à cinq voix. Les autres voix en questions, à part le oud et Ricardo, ce sont celles de Luciano Biondini, l’italien, de Michel Godard (tuba, tuba basse et du serpente et basse) qui accompagne Abou-Khalil depuis 17 ans, et enfin de Jarrod Cagwin, le batteur américain originaire de l’Iowa qui revient jouer avec Rhabi Abou Khalil (il avait fait partie de la troupe avant).

C’est étrange, mais on finit par avoir l’impression que ce fado libanais existe depuis des millénaires ! A noter la performance, ou plutôt les performances, on en oublie de le vivre, aussi ai-je hâte d’ouvrir mon cadeau de Noël pour tout réécouter avec une neuve oreille ! Mais aurais-je la patience d’attendre Noël ? La est toute la question !!

http://www.myspace.com/rabihaboukhalil

Une video dont la qualite laisse à desirer (mais sur le youtube du batteur quand même !), mais qui vous donnera néanmoins une idée de la chose http://fr.youtube.com/watch?v=iJUvtTLZtuY

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon