Cuestión abierta 1: La salud en España

Nouvelle idée de blog en plusieurs langues possibles pour les contributions, pas uniquement le français ! Il s'agit de discuter de thèmes d'actualités. Aujourd'hui la question de la privatisation partielle du système de santé en Espagne. Hay o no hay que privatizar? Mi repuesta inicial sería no, aunque en Francia los dos sistemas existen. La verdad, no se que pensar. Y vosotros? Faut-il ou ne faut-il pas privatiser ? En France les deux systèmes co-existent. Je ne sais trop que penser. Et vous? VIDEOGrève du personnel de la santé publique en Espagne | euronews, no commentUne affiche de campagne de l'AFEM.

Nouvelle idée de blog en plusieurs langues possibles pour les contributions, pas uniquement le français ! Il s'agit de discuter de thèmes d'actualités. Aujourd'hui la question de la privatisation partielle du système de santé en Espagne. 

Hay o no hay que privatizar? Mi repuesta inicial sería no, aunque en Francia los dos sistemas existen. La verdad, no se que pensar. Y vosotros? 

Faut-il ou ne faut-il pas privatiser ? En France les deux systèmes co-existent. Je ne sais trop que penser. 

Et vous?

 

VIDEO

Grève du personnel de la santé publique en Espagne | euronews, no comment

Maree2.png

Une affiche de campagne de l'AFEM.


Quelques jours plus tôt, les autorités de Madrid avaient pris tout le monde de court, en envoyant à la retraite anticipée pas moins de 700 spécialistes, au nom des économies budgétaires. L'AFEM a choisi ce 3 mai symbolique pour riposter, et mettre en scène desFusillades de la santé publique madrilène. Certains des figurants ont enfilé un masque d'Anonymous, manière de rappeler que nous sommes bien au XXIe siècle (voir d'autres photos de l'interventionsur le site d'El País).

Article de Ludovic Lamant sur Mediapart aussi: 
http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/060513/goya-la-maree-blanche-madrilene-et-la-crise-en-europe



 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.