S'il vous plait, Messieurs Hollande, Ayrault, regardez en face, ceux qui sont, à ce jour, la France

S'il vous plait, Messieurs Hollande,  Ayrault, regardez en face, ceux qui sont à ce jour, la France

Si vous ne savez pas où les trouver, regardez le reportage d'Olivier Jobard, lui il les a regardé en face.

Oui ça fait mal, très mal, vous n'avez plus le droit de raconter des histoires à ceux qui sont à ce jour, la France, vous n'avez plus le droit de plus voir, de ne rien faire, de laisser faire.

La précarité, en France c'est la norme. La norme, pour tous, les mamans et papa seuls avec des petits boulots ou sans boulot, les mamies, papis, seul sans le sou et sans aide, les jeunes, sans boulot, sans logement, sans avenir, les diplomés pomés dans la jungle du recrtutement, la liste est trop longue, ils ont des millions de tous ages, de tous horizons, de toutes conditions.

Quand on abandonne, ainsi, depuis des années, et avec une accélaration phénoménale ces derniers mois, des millions de français sur l'autel de la rigueur, alors nous devons rayer du fronton de notre république les mots Liberté, Egalité, Fraternité, à vous l'honneur messieurs Hollande, Ayrault !

Quand le fonctionnement de la société fric contraint des millions de personnes à et dans la précarité, ils n'ont plus de fierté. Sans fierté, il impossible d'être libre, sans liberté il n'y a pas dégalité possible. Contraindre des millions de personnes à cette précarité c'est le renoncement à la fraternité et à la solidarité.

Les fondements du lien social sont atteints et aucun politique en charge des affaires dans ce pays, de droite comme de gauche, ne semble bien au fait du monde dans lequel on vit, ils y mettent rarement les pieds !

La Vie à durée déterminée, c'est aujourd'hui la France à voir sur le site d'Oliver Jobard

3646629431.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.