2013 basculement du monde et des certitudes en prévisions, restez vigilant et reprenez les commandes, les Mayas ont raison !

Lire pour ne pas se laisser prendre au dépourvu en 2013 :

Sommaire du Magazine d'Anticipation Politique

L’avènement d’un nouveau monde (p.4) – Anticipation L’inévitable reprise en main des marchés alimentaires par les structures d’Etat à l’horizon 2020 (p.5) – FuturHebdo Le chant des sirènes (p.12) – Anticipation Les Allemands et les referenda populaires : Pourquoi les Allemands resteront des citoyens de deuxième classe (p.14) – Commentaire Élections au Québec, 2012 : Une conséquence directe de l’effondrement du modèle libéral anglo-saxon et la porte ouverte vers l’indépendance (p.18) – Anticipation Amérique du Sud 2012-2016 : Toujours l’incertitude entre domination US et indépendance régionale (p.21) – Monographie Le citoyen et l’Etat, un tourbillon tragique de l’histoire (p.27)

Détail à retouver sur lePDF de leap2020

Extrait

L’avènement d’un nouveau monde
par Michaël Timmermans
Les Mayas ont toujours raison ! Si on accepte l’idée qu’ils avaient annoncé la fin d’un monde pour 20121, ils pourraient même avoir été d’une précision remarquable. Alors que le monde tel qu’on le connaît depuis 1945 s’effrite de plus en plus visiblement depuis le début de la crise systémique globale, les descendants des populations précolombiennes avancent volontairement dans une nouvelle voie.


En ce début de XXI° siècle, ce sous-continent qui fait l’objet de si peu d’attention médiatique, ressemble de plus en
plus au nouvel héritier des idéaux européens d’indépendance, de démocratie et de solidarité.

Dès lors, il nous a semblé essentiel de lui accorder une place significative dans cette nouvelle édition du MAP.

C’est que, depuis une dizaine d’années, des leaders politiques apparaissent et se mettent au service de leurs peuples plutôt que des intérêts privés ou étrangers.
Les élections de Hugo Chavez2, de Lula da Silva, de Rafael Correa ou encore d’Evo Morales au début des années 2000, ont marqué un tournant pour l’Amérique du Sud. Depuis, cette région, contrôlée jusque là par les Etats-Unis via les interventions militaires ou les institutions de Bretton Woods, se détache résolument de son imposant voisin du Nord. Suite à la crise économique mondiale, la domination anglo-saxonne est en perte de puissance, même en Amérique du Nord.
A chaque échéance électorale, les débats et les enjeux enflamment les Sud Américains, témoignant d’une vivacité démocratique qui laisse rêveur. Alors que l’Union Européenne peine à faire sa révolution démocratique et marque des signes de replis identitaires3, les Latino-Américains mettent en place un modèle solide de participation citoyenne4 et de redistribution des richesses.
Bien entendu, le chemin est encore long et ce continent ne sera pas épargné par les défis mondiaux qui restent nombreux. Mais, alors qu’un nouveau monde est en train de naître, l’Amérique du Sud parvient à proposer un projet unissant ses traditions, son histoire et ses convictions pour l’avenir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.