Les mensonges de la DRH SNCF Réseau B. Tllloy

Encore une fois un dirigeant SNCF a menti à la presse . Hier, B.Tilloy déclarait à Ouest France que l 'agent qui avait agressé sexuellement une jeune cheminote avait été suspendu a titre conservatoire et que la SNCF affichait la tolérance Zéro. Aujourd'hui, nous apprenons que l'agent en question a été déplacé dans une autre gare. J'ai une pensée particulière pour ma collègue qui a été agressée, et qui comme le montre l'article ne va pas très bien. Comme d'habitude, les dirigeants avec le concours des syndicats essaient d'acheter le silence a coup de milliers d'euros; cette fois la jeune femme ne s'est pas laisser impressioner et a porté plainte. La direction ment, les syndicats sont murés dans le silence, les victimes trinquent, une habitude a la SNCF qui a déjà fait l'objet d'une emission direct sur Médiapart. Leur ligne n'a pas changé, ce qui fait dire a B.Tilloy "tolérance Zéro payée avec vos impôts! une honte sur laquelle Transparency International France ferme les yeux. Il est clair que B.Tilloy a évité le conflit avec les syndicats, mais devra faire face à préavis de grève en soutiens à notre collègue agressée

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.