Taxer les "moyens" et laisser s'enrichir les riches ! Ce n'est pas justice sociale !

Taxer les "moyens" et laisser s'enrichir les riches ! Ce n'est pas justice sociale !


http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/010214/taxer-les-moyens-et-laisser-senrichir-les-riches-ce-nest-pas-justice-sociale

Réponse à GTK in "Les classes moyennes sont de moins en moins classes et de plus en plus moyennes."

 

Point d'accord avec GTK in "Touche pas à mon argent"

http://blogs.mediapart.fr/blog/gabrielle-teissier-k/161113/touche-pas-mon-argent

Les classes moyennes sont effectivement, au mieux, des couches sociales et pas des classes. Nous sommes d'accord. Ajouter "de plus en plus moyennes" renseigne peu, si ce n'est de leur position intermédiaire dans la hiérarchie socio-économique. En fait ce langage positionne les groupes sociaux en fonction de leur solvabilité, de leurs capacités financières plus avantageuses face au(x) marché(s) ; ce qui n'est objectivement, scientifiquement, qu'un aspect du problème.

Point de critique : cet aspect ignore totalement - ce qui rend le propos très idéologique pour le coup - le gros de la conflictualité sociale dans la production, lieu des rapports sociaux. Il faut à minima combiner ces deux aspects pour prétendre approcher la vérité sur le sujet.

Si je vous comprends bien chère GTK ; ceux et celles qui perçoivent - comme vous l'écrivez - entre 2000 euros et 4000 euros net par mois, que vous placez comme couches sociales moyennes doivent se taire et payer les impôts et taxes. Oui et non ! 

- Prédation contre les couches sociales moyennes pour éviter les riches !

D'abord percevoir de 2000 à 2500 euros net par mois, ce n'est pas du tout la même chose que de recevoir entre 2500 et 4000 euros net par mois. Les capacités d'épargne sont faibles dans le prelier cas, plus élevées dans le second , ce qui permet constituion d'un patrimoine immobilier et mobilier. Surtout si cela dure dix ou 20 ans ! 

Votre ami Hollande voyait, en 2007, les riches au-dessus de 4000 euros net par mois. Ce qui n'est pas faux ; pouvu que l'on dise quand même "petits riches" pour ceux qui sont entre 4000 euros et 5000 net. En général ces personnes, disposent aussi - du fait de leur épargne importante- d'un patrimoine immobilier et bancaire qui les distinguent des autres en-dessous. Il est normal qu'ils paient plus d'impôts ! Vous ne ditent rien sur eux !

- Passons aux impôts et taxes !

Les taxes, au sens de TVA, sont à critiquer pour eux comme pour les autres. C'est une taxe injuste et vous savez sans doute pourquoi. Ceux qui n'épuisent pas leur revenu mensuel dans le mois peuvent épargner et par cette épargne ils évitent la taxation ce que ne peuvent pas faire celles et ceux qui consomment tout le salaire dans le mois , soit à la louche, les moins de 2500 euros net par mois ! Injustice fiscale donc !

Quant aux impôts progressifs sur le revenu, plus ils sont bien établis et mieux ils sont acceptés. Précisons : Si celui qui est au-dessus de vous en niveau de revenu paye plus que vous en impôt alors le principe de paiement "à proportion des facultés contributives" est respecté et cela incite fortement à mieux consentir à l'impôt. La fiscalité, quoiqu' enjeu de lutte de classe, a aussi (parfois) un aspect scientifique !

Cet impôt est aussi relativement bien accepté si l'on sait qu'il sert à une plus grande justice sociale (1) et fiscale, laquelle justice passe globalement par une double action, d'une part relever les bas revenus et d'autre part abaisser les très hauts revenus. Il y a encore fort à faire pour aller vers plus de justice sociale, tant en France qu'ailleurs. Et je lis rien dans votre texte qui permet une telle dynamique.

Christian Delarue

Inégalités et exigences de justice sociale en France - Note C Delarue

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article2752

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.