christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1744 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 août 2019

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

THANATOS NEOLIBERAL : UNE LOGIQUE DE DESTRUCTION SOCIALE ET DEMOCRATIQUE !

THANATOS NEOLIBERAL : UNE LOGIQUE DE DESTRUCTION SOCIALE ET DEMOCRATIQUE !

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

THANATOS NEOLIBERAL : UNE LOGIQUE DE DESTRUCTION SOCIALE ET DEMOCRATIQUE !

Reprendre, après et avec Fromm ou Marcuse - malgré des positions différentes sur certains points (mais peu importe ici ) - la différence entre « Thanatos » et « Eros », qui évoque aussi, au plan collectif et politique, celle entre « Barbarie » et « Civilisation » apparait nécessaire tant ces forces sociales s’entrechoquent. Thanatos représente la mort et la destructivité (E Fromm) et Eros représente l’amour et la construction de la civilisation.

Défendre un autre modèle de société apparait de plus en plus nécessaire. Si l’on tient à une République véritablement pour tous et toutes , et pas que pour les classes aisées et les actionnaires, alors c’est bien une autre société qu’il faut mettre en perspective. C’est une société de cohésion sociale et de justice en complète contradiction avec la tendance actuelle qui passe des violences contre les gilets jaunes qui représentent celles et ceux ayant des fins de mois difficiles (les classes modestes) au fonctionnaire-bashing (thème des bras cassés ).

Perspective.

Il n’est pas de vent favorable pour celui (ou celle) qui ne sait où il va. [...] - Sénèque. Hélas, cette maxime qui invite à ce soucier du but est avancée pour toute sorte de combinaisons, y compris pour celles qui penchent nettement vers ce que Eric FROMM appelait la « passion de détruire » (titre d’un gros livre de 1973), la destructivité humaine alors si puissante sous le nazisme mais aussi sous d’autres régimes (cf Pol pot). Et qui se déploie aussi, avec le néolibéralisme, sous « l’extrême-centre » (de droite ou de gauche) depuis 1983 au moins. Et avec plus de force encore sous la Macronie qui « met la paquet » destructeur au service de la finance !

Thanatos, c’est le mal, la haine, la destruction, la pente régressive présent chez tout humain, et dans toute société. Et le néolibéralisme, c’est le régime des élites oligarchiques qui accroit depuis 40 ans la destructivité sociale, écologique et démocratique. La puissance de destruction sociale, écologique et démocratique ne cesse de s’étendre depuis les années Reagan et Thatcher, depuis 1983 en France.

Loin de Thanatos, nous voulons être habités par la « passion de construire » la société pour tous et toutes y compris les classes modestes en répartissant les richesses et ce dans un véritable Etat de droit loin de la dérive actuelle vers l’Etat de police sous Macron. Outre la reconstruction d’un Etat social digne de ce nom, avec notamment moins pour les riches du 1% et plus pour les gens modestes, il importe de plus en plus de défendre les libertés démocratiques, celles passées dans l’ordre républicain de l’Etat de droit, celles gagnées dans les années d’après-guerre, et qui sont aujourd’hui mises à mal.

Une question se pose : Sont-ils devenus eux - le 1% (de toute fraction, politique, économique, médiatique mainstream ) - aveugle à leur logique féroce de destructivité sociale et civilisationelle ? Cette désagrégation est-elle consciente et voulue pour mieux soumettre le peuple-classe et mieux conforter le pouvoir et les richesses des puissants ?

Que penser en effet de cette « casse », reconduite de décennie en décennie, des appuis sociaux, si utiles à l’épanouissement des individus ? Cette destruction de l’Etat social se renouvelle en effet depuis plus de 35 ans et rien ne semble l’arrêter. C’est le mérite des Gilets jaunes d’avoir essayé, le mérite du syndicalisme de lutte de s’y efforcer encore et toujours. Il n’empêche que le mal perdure.

Que faire contre cette logique ?


Résister et promouvoir autre chose !

Le néolibéralisme c’est, pour reprendre le célèbre philosophe et psychanalyste Erich Fromm, une féroce « passion de détruire » (1973) des montages sociaux de protections des faibles et de tous les dominé.e.s. En ce sens, c’est une destruction de la civilisation.

La violence est double (à minima) : sociale d’abord et policière ensuite  (1). Il y a en effet d’abord la violence de la destruction des appuis sociaux et territoriaux (services publics distribués de façon équilibrée sur tout le territoire) puis la violence inouïe de la police contre les résistant.e.s. Et là les élites crient au désordre et promettent la sécurité !

Et nous, le peuple-classe 99% que pouvons-nous faire malgré nos divisions ? Jacques Bidet défenseur de la classe populaire, équivalent du peuple-classe, écrit page 83 de « Eux et nous » : « Les capitalistes sont parvenus à désarmer une partie du peuple, à neutraliser les emprises acquises, conquises de haute lutte, qui se matérialisaient en droits sociaux, et en premier lieu en une certaine stabilité de l’emploi. Le phénomène, en effet, n’est pas cyclique, mais tendanciel, relevant d’une tendance structurelle de long terme, caractéristique du néolibéralisme. »

Reste quand même un fil, une perspective : construire une société pour tous et toutes, y compris les plus modestes ! Bref refuser les trois injustices : sociales, territoriales et écologiques. L’injustice territoriale qui pousse aux déplacements et aux discriminations ville-campagne devient forte avec la suppression des services publics (Trésoreries) en campagne. Il y a donc d’abord injustice territoriale puis injustice climatique qui en est la conséquence.

Contre le chômage et la précarité, la solution n’est pas le travaillisme (faire travailler plus celles et ceux qui travaillent déjà) mais la RTT à 30 heures hebdomadaire sans perte de salaires pour les 99% d’en-bas.

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
cf Video de l'été
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/?multi_permalinks=378881406145210,377972059569478¬if_id=1564568501394654¬if_t=group_activity

Lire aussi

- Le rêve de révolution ne suffit pas, il faut penser les transitions - regards.fr


http://www.regards.fr/idees/article/le-reve-de-revolution-ne-suffit-pas-il-faut-penser-les-transitions

- Le mouvement des gilets jaunes souligne le besoin de redynamiser les organisations populaires.
          La démocratie, une cause à défendre - Martine Boudet

https://www.humanite.fr/le-mouvement-des-gilets-jaunes-souligne-le-besoin-de-redynamiser-les-organisations-populaires-la

Christian DELARUE

1) Continuum de trois violences : politique, policière, pénale + médiatique - Christian DELARUE - Amitié entre les peuples


http://amitie-entre-les-peuples.org/Continuum-de-trois-violences-politique-policiere-penale-mediatique-Christian

Ce jour :

En marche vers l'Etat policier -vidéo Le Média | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/030819/en-marche-vers-letat-policier-video-le-media

Continuum de trois violences : politique, policière, pénale. | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/amitie-entre-les-peuples/blog/030819/continuum-de-trois-violences-politique-policiere-penale

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Face à la colère du peuple, le régime iranien choisit la fuite en avant répressive
Les unités organisant la répression sont multiples et impitoyables mais n’arrivent toujours pas à mater des manifestants qui n’exigent plus seulement la fin du voile obligatoire, mais celle du régime.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Énergies renouvelables : un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal
Amnesty International dénonce le rôle de Facebook dans les exactions contre les Rohingyas
L’ONG publie un rapport documentant comment, en 2017, le réseau social a été incapable de modérer les messages appelant à la discrimination ou au meurtre des membres de cette minorité ethnique de confession musulmane, et les a même promus via ses algorithmes. Elle demande à sa société mère, Meta, de les indemniser.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda