CLASSISME : Les classes sociales dominantes

CLASSISME : Les classes sociales dominantes

CLASSISME : Les classes sociales dominantes

 

Evoquer le classisme et parler de "classes dominantes" au pluriel apparaît plus courant qu'auparavant ou le singulier était général.

 

I - Le classisme : une domination

- La domination des classes dominantes, n’est pas qu’économico-sociale même si elle est d’abord cela c’est à dire un pouvoir des grandes élites économiques . Ces grands dirigeants et possédants trouvent un appui dans l’Etat et dans les organisations internationales pour renforcer leur pouvoir .

- Classisme en lien avec les autres oppressions et-ou dominations : racisme, sexisme... et classisme du 1% d’en-haut, lui-même avec des différences internes.

- Classisme comme domination des classes dominantes, Il importe de mettre le pluriel à « classes dominantes », car divisions multiples, tant verticalement qu’horizontalement.

 

II - Des classes dominantes : Division verticale.

Au sein des classes dominantes, on a d’abord une fraction privée - capitalisme financiarisé - et une fraction publique (caste HFP) .

On retrouve ces classes dominantes et possédantes dans les pays du Nord comme du Sud, surtout au sein de la Triade. Il y a universalisation de la domination économico-politique.

 

III - Des classes dominantes : Division horizontale.

Plus il y a accumulation financière et plus le pouvoir est fort .

Alter-éco distingue trois couches de très riches : le 1 % , le 0,4%, le 0,1% !

Le 1 % des Français les plus aisés est le grand gagnant de la politique fiscale : en 2019, ses revenus grimperont de 6 %, grâce notamment aux effets cumulés de la réforme de l’impôt sur la fortune et du prélèvement forfaitaire unique sur les revenus du capital. De manière plus précise encore, les gains se concentrent dans le top 0,4 % des niveaux de vie, qui verra son pouvoir d’achat gonflé de plus de 28 300 euros en 2019. Pour le top 0,1 %, le cadeau s’élève même à 86 290 euros !

in Pouvoir d’achat : les gagnants et les perdants | Alternatives EconomiquesRetour ligne automatique
https://www.alternatives-economiques.fr/pouvoir-dachat-gagnants-perdants/00086653

 

IV - Exclure les 10% d’en-haut : 9% sous le 1%.

Le dernier décile d’en-haut - hors ce 1% donc les 9% - forme une strate d’individus aisés de la société . Ils disposent d'un patrimoine mobilier et immobilier conséquent et ils influencent la société, notamment via les normes de consommation ou leur accès aux organisations de défenses d'intérêts catégoriels, comme le MEDEF (pour certains, pas tous), mais ne sont pas dans la classe dominante .

Professions libérales, patrons de PME, cadres supérieurs sont des membres aisés de la société mais ne sont pas membres des classes dominantes. Ils en sont souvent ce qu’on appelle, en terme de bloc social, la classe d’appui. Mais il y a forte hétérogénéité de cette strate sociale qui empêche de trop généraliser. La distribution différente au sein des rapports sociaux déterminent grosso modo des consciences différentes. 

Christian Delarue

https://altermd.blogspot.com/2018/11/classisme-trois-couches-de-riches-le-1.html?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.