christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1744 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 juil. 2014

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Peuple social n'est pas peuple-classe

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Peuple social n'est pas peuple-classe

peuple-classe peuple social © 

On refuse, y compris à gauche, et avec beaucoup de mépris (de classe) les essais de théorisation montrant un peuple-fraction (un peuple partie) sur une base sociale mais parallèlement les mêmes font l'apologie du peuple "tout" (totalité), ceux qui sont faussement englobants car dans toute communauté on trouve des dominants hauts placés au-dessus de la masse populaire, sorte d'aristocratie ou d'oligarchie au-dessus d'un peuple qui n'est donc plus tout le peuple mais le peuple en-dessous.

 I - Distinguons peuple-classe et peuple social

Il ne s'agit pas seulement de voir que l'un est est plus vaste que l'autre :

 - Le peuple-classe : il montre un rapport social de prédation du 1% d’en haut soit la classe dominante contre le reste de la société, le peuple-classe. Le rapport de prédation est social et écologique et il passe par le tryptique privatisation, marchandisation, financiarisation et par la soumission drastique à la logique du profit !

- Le peuple social ne montre pas un rapport social mais simplement le fait que les membre du dernier décile sont très souvent aux postes décisifs du pays (en politique et hors politique) et qu’il truste la démocratie au détriment des autres classes et couches sociales de la société.

II - Enjeux

D'une certaine manière la "démocratie oligarchique" (issue du néolibéralisme et de ses gouvernances) se combine avec une nouvelle "démocratie censitaire" ou le dernier décile est très souvent classe d'appui de l'oligarchie. Heureusement on y trouve aussi ses critiques les plus avertis et compétents !

Le dernier décile c'est le 10% d’en haut qui sont la couche des riches des pays riches. Mais, d’après Thomas Picketty il fait distinguer le  9% sous le. 1% d’en-haut. Le 1% s'apparente aux riches des classes dominantes et le 9 % en-dessous forme les classes aisées. Cette couche sociale du dernier décile - le 9% - est très hétérogène mais elle a pour point commun de ne pas connaitre les "fins de mois difficiles" et une forte capacité d'épargne qui lui permet d'acquérir un patrimoine immobilier.

Il y a aussi l'idée d'une "démocratie sociale" avec une "chambre sociale" qui donne le pouvoir à "ceux d'en-bas", au "peuple social" des 90%, pas au décile supérieur, eux, ils pourront toujours se présenter à l'Assemblée nationale !

III - Eléments techniques

Ils sont à débattre.

Lire au fond ici : Peuple social, celui qui épuise son revenu en fin de mois.

Niveau et composition des revenus moyens en France - la finance pour tous

http://www.lafinancepourtous.com/Decryptages/Dossiers/Revenus/Niveau-et-composition-des-revenus-moyens-en-France

Au-dessus de 2600 euros par mois on serait membres des 20% d'en-haut ! Il est osé de dire qu'un tel salaire-traitement ou revenu fait de son bénéficiaire un riche. Mais ce revenu permet quand même - sur une plus longue durée - d'épargner pour acquérir un bien immobilier conséquent .  3500 euros par mois est le seuil des 10% d'en-haut et effectivement il y a aisance matérielle, beaucoup plus qu'avec 2600 euros par mois.

Le fer de lance du capitalisme reste dans le 1%. Les 10 et 15% forment eux l'essentiel de ce qu'on nomme les classes d'appui (plus tous ceux et celles qui se trompent).

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal
« Bloc syndical » policier : un mariage scellé par Alliance et béni par Darmanin
Treize syndicats de police ont annoncé leur rapprochement en vue des prochaines élections professionnelles. Mercredi, à la Bourse du travail de Paris, le ministre de l’intérieur s’est félicité de cette union née à l’initiative d’Alliance, une organisation très ancrée à droite.
par Pascale Pascariello
Journal — Terrorisme
Tuerie à la préfecture de police : « J’ai eu l’impression qu’il était possédé par le diable »
Mickaël Harpon se considérait comme frappé par une triple peine : handicapé, agent (administratif et non policier) et musulman. À l’issue d’une nuit folle où il s’imagine dialoguer avec Allah, l’informaticien de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris va tuer quatre collègues.
par Matthieu Suc
Journal — Discriminations
Discrimination des femmes : la Défenseure des droits met un carton rouge à l’Olympique lyonnais
Dans une décision dont Mediacités révèle la teneur, l’autorité indépendante, saisie par une ancienne joueuse, reproche à l’OL de ne pas respecter « les principes fondamentaux de non-discrimination fondés sur le sexe » et « la protection de l’intérêt supérieur des jeunes filles mineures ». Tout le football français est concerné.
par Justin Boche (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas
Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel