christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1765 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 août 2012

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1955 : "Le contenu du socialisme", "le Dieu caché", "Tristes tropiques".

A celles et ceux né(e)s en 1955!   En 1955, date de naissance de Pascal FRANCHET, Serge JALU et Christian DELARUE - ce qui n'a d'importance que pour nous et l'amitié que l'on se porte - mais aussi et surtout date de naissance du Tiers-monde avec la Conférence de Bandung .

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A celles et ceux né(e)s en 1955!
 
En 1955, date de naissance de Pascal FRANCHET, Serge JALU et Christian DELARUE - ce qui n'a d'importance que pour nous et l'amitié que l'on se porte - mais aussi et surtout date de naissance du Tiers-monde avec la Conférence de Bandung .

http://www.blogg.org/blog-44839-billet-1410410.html


C'est aussi l'année de parution d'au moins trois ouvrages importants. L'un sur le socialisme de Castoriadis l'autre de Lucien Goldman sur la foi en une transcendance sociale sous le titre "le Dieu caché". Le troisième est de Claude Levi-Strauss et se nomme Triste tropiques.

1) Cornélius CASTORIADIS (1922-1997) a d'abord été marxiste avant d'abandonner un peu rapidement la méthode matérialiste de Marx à la "critique rougeuse des souris".

En 1955, toujours marxiste et même trotskyste il écrit "le contenu du socialisme". Plus tard, non marxiste, il plaide pour une société autonome.
Il ne faut pas prendre ce parcours comme un trajet obligé. Il faut comprendre que pour lui comme pour des millions de personnes, le socialisme a fini par devenir la société contrôlée par la GPU, et non comme il l'a longtemps voulu une société contrôlée par les travailleurs et travailleuses. Eu égard aux changement intervenus depuis 1989 et 1991, il y a lieu aujourd'hui de reprendre l'une et l'autre notion pour avancer. Car le "socialisme du GPU" n'en était pas un. On sait cela.

Le contenu du socialisme du XXI ne sera même  plus celui du Castoriadis de 1955. Ne serait-ce qu'à cause de la dimension écologique à prendre en compte. Mais l'on peut encore s'appuyer sur des éléments anciens et avancer vers une autre société.

De même, le marxisme peut de nos jours retrouver son plein usage critique (sans nécessairement penser qu'il s'agit de retourner à un âge d'or du temps de Marx) et abandonner un usage de légitimation du pouvoir et de voilement des mécanismes de domination. Le marxisme n'est pas une orthodoxie. Il se déploie sous différentes formes.

2 ) L’œuvre de Lucien GOLDMAN (1913-1970) représente une autre tentative de frayer une voie au renouveau de l’étude marxiste de la religion, d’inspiration très différente de Bloch. Dans son livre Le Dieu caché (1955), il essaye de comparer – sans pour cela assimiler l’une à l’autre – le pari pascalien sur l’existence de Dieu et le pari marxiste sur la libération de l’humanité… Tous deux sont fondés sur une foi, une croyance à des valeurs transindividuelles, qui n’est pas démontrable au seul niveau des jugements factuels : Dieu en ce qui la religion, la communauté humaine de l’avenir en ce qui concerne le socialisme. Ce qui les sépare est bien sûr le caractère supernaturel et suprahistoriques de la trancendance religieuse.

3) Tristes tropiques et l'islam. On estimera - avec raison selon moi - qu'il faudrait quand même parler d'autres analyses de Claude LEVI STRAUSS (1908 - oct 2009) et non se focaliser sur la fin de ce livre. La fin du chapitre "Le retour" - qui fait l'apologie de JJ Rousseau - se termine par le passage qui suit (p 484 ed PLON / Terre humaine poche) :

Grande religion qui se fonde moins sur l’évidence d’une révélation que sur l’impuissance à nouer des liens au-dehors. En face de la bienveillance universelle du bouddhisme, du désir chrétien de dialogue, l’intolérance musulmane adopte une forme insconsciente chez ceux qui s’en rendent coupables ; car s’ils ne cherchent pas toujours, de façon brutale, à amener autrui à partager leur vérité, ils sont pourtant (et c’est plus grave) incapables de supporter l’existence d’autrui comme autrui. Le seul moyen pour eux de se mettre à l’abri du doute et de l’humiliation consiste dans une “néantisation” d’autrui, considéré comme témoin d’une autre foi et d’une autre conduite. La fraternité islamique est la converse d’une exclusive contre les infidèles qui ne peut pas s’avouer, puisque, en se reconnaissant comme telle, elle équivaudrait à les reconnaître eux-mêmes comme existants.

Mais il s'agit juste de la fin de ce chapitre. En fait il développait son point de vue critique sur plusieurs pages. Et cela continue sur le dernier chapitre, celui qui suit.
lire : Claude Levi-Strauss et les musulmans par No Comment
http://www.legrandsoir.info/Claude-Levi-Strauss-et-les-musulmans

Christian DELARUE

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT