christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1677 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 août 2017

Vive le peuple-classe du Vénézuela pour une autre démocratie là-bas !

Vive le peuple-classe du Vénézuela pour une démocratie socialiste !

christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vive le peuple-classe du Vénézuela pour une démocratie socialiste !

La critique est nécessaire à la construction du socialisme. Pas de socialisme authentique sans critique des dérives qui peuvent surgir. Il ne faut pas confondre critique en ce sens et critique pro-capitaliste.

Refuser le campisme ce n’est pas tenir un "discours mi-figue mi-raisin" et encore moins pactiser avec la droite et le bloc élitaire du pays, bloc étendu à l’oligarchie impériale des Etats-Unis.

La démocratie socialiste permet la pleine expression des intérêts du peuple-classe dans sa diversité tant ceux de l'encadrement que ceux les plus dominés, soit les intérêts des employés et ouvriers - hommes et femmes de toutes couleurs de peau, de toute orientation sexuelle, nationaux ou simple résident, stables ou précaires - afin de pouvoir les retenir et valider, ce que ne fait pas la « démocratie réellement existante » qui s’appuie sur l’expression d’un "bloc élitaire" autour de la classe dominante (oligarchie et bourgeoisie au coeur) et des riches, le 1% comme classe d’appui. Et au-delà au sein des petites-bourgeoisies.

I - En défense du peuple-classe du Vénézuela en danger multiple :

danger d’autoritarisme de ses dirigeants (Maduro étant plus autoritaire encore que Chavez qui fut un leader national-populiste très anti-impérialiste mais qui protégeait un « capitalisme social » avec sa bourgeoisie nationale - limite de tout populisme de gauche),

danger de sa droite politique plus dure encore contre le peuple que Maduro,

danger de sa classe économique dominante toujours prête à la surexploitation des travailleurs,

danger de l’oligarchie des USA qui tient à la soumission des pays du sud de l’Amérique à ses intérêts notamment en matière de pétrole.

II - Toujours se battre contre les puissants, ceux d’en-haut de son pays, ceux d’en-haut des pays impérialistes dont les oligarchies dominent tous les peuples-classe du monde avec l’appui des bourgeoisies compradores.

III - Toujours et encore fraterniser avec les peuples-classe voisins, du moins les composantes les plus ouvertes et progressistes. Créer ou entretenir une organisation internationale de défense des peuples-classe du monde pour aller vers un socialisme de pluri-émancipation. Pas de République véritable et pas de démocratie authentique sans trajet conséquent vers le socialisme et son cantonnement drastique de la logique de profit et des autres logiques de domination !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard
Journal — International
Soudan : un mois après, le coup d’État n’est pas achevé
En réinstallant le premier ministre dans ses fonctions, les militaires ont réussi à institutionnaliser leur putsch d’octobre. Mais un obstacle se dresse encore devant eux : la population, qui reste fortement mobilisée. Reportage à Khartoum, dans la manifestation du 25 novembre.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — France
De Calais à l’Angleterre, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila
Journal — Culture-Idées
« Les critiques de la chasse sont très liées à la notion de civilisation »
Alors que plusieurs accidents de chasse ont relancé le débat sur cette pratique, l’anthropologue Charles Stépanoff consacre un livre saisissant à ce qui se passe dans les forêts situées à l’orée de nos villes. Entretien.
par Joseph Confavreux