LA PUDEUR DES MOTS, pour un homme, consiste à se taire !

La pudeur n'est pas affaire de corps mais de sobrièté du verbe et du geste.

LA PUDEUR DES MOTS, pour un homme, consiste à se taire ! 

Il faut dire les choses quand le minimum n'est pas dit - le "bonjour" comme smic relationnel de la dignité humaine notemment. Mais au-delà de cette "plainte", la pudeur n'est pas affaire de corps mais de sobrièté du verbe, voire du regard. Ne pas se retourner pour "matter" une femme qui passe ! La regarder lorsqu'elle passe devant soi suffit bien ! 

La pudeur pour un homme (et pour une femme aussi), ne consiste pas fondamentalement à se couvrir le corps (cela devrait être libre) et encore moins à forcer autrui à un habillement dit décent (ce que la société juge tel ) mais à s'abstenir de toutes remarques lourdes (cf de "mecs lourds") ou pire d'injures sexistes contre les femmes, notemment sur leur façon de s'habiller trop peu (hypotextile) ou non. 

L'hypertextile - choisi ou imposé - n'empêche en rien, bien au contraire, et contrairement à ce que l'on pourrait croire (cf la pseudo-solution de la "protection" textile), l'intervention malvenue des uns (des hommes surtout) ou des autres (de femmes qui ne sont pas moins violentes verbalement), cela allant de "bâchèe" à "sur échasses" voire "pute".

 

lire LES MECS LOURDS ou le paternalisme lubrique de Natacha Henry (note C Delarue) - Amitié entre les peuples

 

http://amitie-entre-les-peuples.org/LES-MECS-LOURDS-ou-le-paternalisme

 

CD

 

NB - Ce papier porte secondairement sur le harcelement de rue (et ailleurs) mais pas centralement sur l'affaire du moment

Le harcèlement sexuel, un mal endémique en politique - YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=JtB3DFS2B_4&feature=share

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.