christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1744 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 août 2012

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Agir sur les conditions productrices de l'agressivité et de destructivité des humains.

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Agir sur les conditions productrices de l'agressivité et de destructivité des humains.

Erich Fromm a publié un monumental "La passion de détruire" sous titré "Anatomie de la destructivité humaine" .

Cet ouvrage dépasse largement les 500 pages. Il y figure un bibliographie imposante, le plus souvent en anglais.

I - L'examen des conditions productrices de l'agressivité et de destructivité des humains.

E Fromm entreprend d'étudier minutieusement sous tous les angles la destructivité humaine. Il discute les thèses des différentes écoles de psychologies, de sociologie, d'histoire, d'ethnologie. Il opère un certains nombre de distinctions que l'on ne peut détailler : agressivité maligne, bénigne, défensive, agressivité-affirmation de soi, etc...

Avec l'agressivité maligne, il passe à l'étude de la cruauté et de la destructivité. Il étudie le sadisme, le désir pathologique de faire souffrir l'autre. Au passage, il indique au plan de la sexualité, qu'un individu sexuellement excité par des pratiques sadiques a un caractère sadique. L'autre versant du sadisme physique est la cruauté qui est le désir de blesser les sentiments d'une autre personne ou de l'humilier. Il précise à ce propos que la souffrance psychique peut être plus intense que la souffrance physique.

Mais surtout, il constate que contrairement à la plupart des animaux, l'homme est un véritable "tueur". L'agressivité et la cruauté de l'homme surpasse de loin celle de ses ancêtres animaux. Il remarque aussi que chez animaux vivant dans un contexte perturbant l'agressivité devient plus intense. Il développe alors l'idée que l'hyper-agressivité humaine n'est pas à rattachée à son "potentiel" mais aux conditions productrices de cette agressivité. Ces dernières conditions seraient plus fréquentes pour les humains que pour les animaux.

II - L'action pour réduire ces conditions.

A mon sens, tout cela devrait inciter à se préoccuper surtout des conditions de production de l'agressivité et de la destructivité.

Ce qui suppose d'enclencher un travail de déminage, d'avoir une vigilance de divers niveaux :
- vigilance localisée dans la famille ou dans les petits groupes pour stopper la montée en puissance des pulsions destructrices pour favoriser au contraire les mouvements d'amitié, de compromis sur des bases possibles et raisonnables.

- vigilance éducative de la jeunesse,
- vigilance intermédiaire pour réduire la consommation de ce qui accroit la violence ou les destructions de vie : l'alcool, la vitesse, etc...
- vigilance globale pour réduire le nombre et l'intensité des guerres militaire en réduisant le niveaux d'armements mais aussi le niveaux d'agressivité de ceux qui usent des armes,
- vigilance au plan économique pour réduire dans chaque continent et chaque pays les "guerres de classes" économiques et sociales, ce qui devrait permettre d'éviter l'appauvrissement des humains déjà défavorisés par une minorité de prédateurs économiques.
- vigilance concernant la tendance masculine à la domination des femmes qui passe par le souci d'égalité, de réciprocité, de compréhension mutuelle dans tous les domaines.
- vigilance concernant le racisme sous toutes ses formes. Ce qui passe au plan international par un rééquilibrage des rapports de force entre le nord et le sud sur plusieurs plans.

Christian DELARUE

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Face à la colère du peuple, le régime iranien choisit la fuite en avant répressive
Les unités organisant la répression sont multiples et impitoyables mais n’arrivent toujours pas à mater des manifestants qui n’exigent plus seulement la fin du voile obligatoire, mais celle du régime.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Énergies renouvelables : un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal
Amnesty International dénonce le rôle de Facebook dans les exactions contre les Rohingyas
L’ONG publie un rapport documentant comment, en 2017, le réseau social a été incapable de modérer les messages appelant à la discrimination ou au meurtre des membres de cette minorité ethnique de confession musulmane, et les a même promus via ses algorithmes. Elle demande à sa société mère, Meta, de les indemniser.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk