christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1677 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 févr. 2021

Pas de sexoséparatisme à Trappes selon Mediapart

Pas de sexoséparatisme à Trappes ni de sexyphobie d'islamistes selon Mediapart - Christian Delarue

christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pas de sexoséparatisme à Trappes ni de sexyphobie d'islamistes selon Mediapart ...  alors que ces jours derniers diverses informations disaient le contraire . Il y avait certes de quoi douter pour certaines. Mais ce fut l'assaut ! Il suffit de voir les premiers articles en lignes sur ce thème.

Ici nous laissons de côté, le point sur la protection policière du professeur de philosophie de Trappes. Outre Mediapart il y a eu aussi, le 12 février, sur Regard : "Trappes : Darmanin donne corps à une réalité fantasme" (http://www.regards.fr/politique/societe/article/trappes-darmanin-donne-corps-a-une-realite-fantasmee).  Ce qui nous intéresse c'est l'état de l'emprise de l'islam intégriste à Trappes (et ailleurs).

XX

Ce que j'en ai dit alors

(en équilibration)

10 février : G William-Goldnadel, avocat néo-conservateur très à droite, dit ceci à propos du maire de Trappes : Il est "le digne héritier islamogauchiste de Benoit Hamon . La victimisation de l’islam radical et la minimisation des dangers qu’il sécrète . La Laïcité a la trappe , la République au Rabeh." --  On aimerait au-delà des altercations qui surgissent à Trappes, à propos du prof et du maire, que les musulmans de cette ville, qui ne suivent pas les islamistes (ou pas totalement car il y a une zone ambiguë), et aspirent à vivre sans problème ne soient pris entre deux feux entre clientélistes pro-islamistes et racistes anti-musulmans. Lutter contre les intégristes religieux doit se faire sans menacer les autres croyant-es. Il ne s’agit certes pas de pleurer, comme Valeurs actuelles, la fin de la culture catholique à Trappes (car on s’en moque de cette vieille France catho-conservatrice), mais il s’agit bien de faire sérieusement barrage à la montée des différentes formes d’intégrisme musulman dont le port du voile, y compris le voile intégral, est le premier symbole de la conquête culturelle. La suite moins visible est la relégation des femmes qui soit ne doivent pas se mélanger avec les hommes soit doivent se couvrir . Sexoséparatisme et sexyphobie sont des pratiques sexistes montantes à Trappes . Là le maire de cette ville semble avoir confondu acceptation de la diversité et laxisme pro-intégrismes musulmans !

 11 février (sans avoir lu Mediapart ou d'autres journaux d'enquêtes) : "TRAPPES : L'intégrisme musulman semble avoir incubé ! Mais on n'en sait pas plus. Du coup il semble plus sérieux de ne poser ni une soumission totale et avérée à un ordre islamiste qui aurait tout gagné (comme Valeur actuelle le dit), ni une préservation complète en posant les islamistes comme une minorité isolée de la population et non suivie dans leur pratique. On est dans un entre-deux ou, hélas, sexoséparatisme et sexyphobie sont des pratiques sexistes effectives et implantées dans certains quartiers au fil des années."

Ceci dit dans le doute et avec les infos du moment.

nb : Il y avait eu jadis l'affaire d'un bar sexoséparatiste (à Sevran de mémoire) ou les femmes étaient interdites mais diffusé par un seul journal peu regardant sur le professionnalisme et la déontologie ! 

XX

Que dit Mediapart après enquête.

Que dit ici Mediapart (Mme Graulle et M Ramdani) le 11 février (2021) qui porte "chronique d'un emballement médiatique et politique" (1) ? "Entre deux clients, la responsable des lieux (un salon de coiffure mixte de Trappes) s’attache à répondre aux journalistes pour rétablir la vérité. « Moi, je porte le jean, je n’ai pas le foulard et mes coiffeuses non plus. Mais ici, ce n’est pas un sujet, on accueille tout le monde et même une majorité d’hommes !, affirme-t-elle". On espère ces salons de coiffures mixtes et sans voile fort nombreux ! En tout cas, voilà qui rectifie les outrances de Valeurs Actuelles (plusieurs articles) pour qui Trappes est totalement dans "l'hiver islamiste", avec son emprise, son sexoséparatisme, son voilisme et son hypertextile (manches longues et jupe longue toute l'année en plus du voile) .

XX

Ou en sommes-nous à ce jour ?

- Premier doute : Alors tout est bien ? Peut-être pas quand même ! Il a des dynamiques complexes et contradictoires ou les forces religieuses conservatrices sont réellement agissantes mais rencontrent des résistances, y compris au sein des musulman-es de Trappes.

- Second doute : Qui peut croire que tous les musulmans acceptent une vision rétrograde de l'islam ? Je m'y refuse.

XX

Des doutes aux actions :

Premier point : vigilance reste requise. La lutte contre l'emprise des intégristes religieux est nécessaire en veillant à épargner les musulmans progressistes qui n'adhèrent pas à un islam archaïque.

Second point : la République c'est certes la laïcité contre les intégrismes religieux et leur pollution de l'espace ! L'article de Mediapart écrit ceci à ce sujet : "Pour le PRS, qui ne cache pas ses accointances avec le Printemps républicain, ni avec des figures de droite comme la sénatrice Jacqueline Eustache-Brinio, autrice d’une proposition de loi visant à interdire aux accompagnants bénévoles de sorties scolaires de porter des signes religieux ostentatoires, le foulard est considéré comme un signe d’« apartheid sexiste » et de prosélytisme. Le parti s’oppose, « de la même manière », à la circoncision obligatoire des petits garçons par exemple ou aux extrémistes catholiques, précise Laurence Taillade."

Le troisième point est le plus important : la République c'est plus que le solidarisme (la philosophie sociale de Léon Bourgeois reprise et aménagée par le parti de Laurence Taillade) comme cache-sexe fraternel (adelphique) et solidaire du capitalisme financiarisé destructeur de la société car c'est aussi et surtout son volet social développé et là - point 4 - c'est plus que vigilance qu'il faut promouvoir, c'est un rude combat social et environnemental ou les syndicats de travailleurs et travailleuses et les associations voulant "changer le monde" sont les principaux acteurs avec les Gilets jaunes comme nouveaux venus dans la bataille !

lire alors pour cesser de "jouer petits bras": Quel besoin de République ?

http://amitie-entre-les-peuples.org/Quel-besoin-de-Republique-Christian-Delarue

Christian Delarue

(Ni racisme, ni intégrisme religieux, ni xénophobie anti-migrants)

1) Trappes: chronique d’un emballement médiatique et politique

Pour tenter de comprendre, il faut revenir à ce vendredi 5 février au soir. Dès la publication de l’article du Point, la machine politique et médiatique se met en branle.

https://www.mediapart.fr/journal/france/110221/trappes-chronique-d-un-emballement-mediatique-et-politique

Autre aspect : Chez les musulmans, la colère enfle contre la loi «séparatisme» et la «charte des imams» annonce Mediapart . Mais d'emblée la question se pose de la direction - progressiste ou réactionnaire - de cette colère de ces musulmans . Quelle interprétation de l'islam soutiennent-ils ? D'être contre le projet gouvernemental n'est pas d'emblée positif ! Dans le lot il y a surement des intégristes musulmans qui sont vent debout pour défendre un islam conservateur quand une autre fraction souhaite un islam débarassé du sexoséparatisme de la sexyphobie des intégristes !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss