christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1687 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 mai 2017

Tolérance, diversité des moeurs et pluralité culturelle

TOLERANCE , DIVERSITE DES MOEURS ET PLURALITE CULTURELLE

christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un texte relativiste anonyme et son contexte : analyse.

Le texte ci-dessous, qui a beaucoup circulé de façon anonyme, appartiendrait (selon le commentateur ci-dessous), non à un " tolérant" (Domi Labasque // Facebook ? ) comme trouvé sur un groupe fcbk, mais à M G Brazon de RL (1) ce qui peut fortement surprendre eu égard à son contenu.

Certes ce texte contient une ou deux formules un peu provocatrices ("la Mecques des mecs" - "chez Déesse K") , qui seraient interdites dans les pays totalitaires qui mettent la religion au-dessus du reste au plan des normes ou des valeurs. Ceci dit, il faut bien remarquer que derrière cette "provocation", qui ne crée pas une "insécurité culturelle" (guère plus qu'une mosquée au-demeurant), on ne saurait nullement lire une volonté d'interdire les lieux de culte musulman. Là il faut mettre des lunettes de correction !

Il faut lire ici une sorte de modèle explicatif  du relativisme culturel et in fine d'une apologie pour une très grande tolérance réciproque, (malgré les inconvénients de chaque... car tolérance va avec ce "malgrè"), soit le contraire de ce veut l'extrême-droite, que ce soit pour les musulmans ou pour les homosexuels. Le contraire aussi de ce que veulent certains musulmans très autoritaires et intolérants et il faut bien dire aussi cela face aux islamo-gauchistes (ceux qui écrivent "seksoséparatisme" au lieu de sexoséparatisme ). 

C'est même aujourd'hui particulièrement nécessaire de ne surtout pas laisser à l'extrême-droite le fait de la critique des intégristes musulmans (ceux agissant dans la société civile comme ceux agissant politiquement et d'autres par la violence ouverte et d'autres encore par la guerre et le terrorisme : plusieurs niveaux donc, complexité donc - cf l'ouvrage collectif Urgence antiraciste - pour une démocratie inclusive - ma contribution). Pas plus que des autres intégristes religieux : ceux catholiques (cf journal La Vie de janvier 2012 qui sont actifs dans la société civile et dans la société politique) ou protestants, ou juifs haredim ou autres encore. 

La leçon de ce "bruit" autour de ce texte est bien que la lecture d'un texte dans un certain contexte - celui du blog de G Brazon - n'est pas celle faite hors de ce contexte, celui ou je l'ai trouvé : sans son nom et sans son titre d'origine (voir 1). Alors instrumentalisation haineuse ? 

Vu le profil idéologico-politique de cet auteur, j'en profite pour donner, rapidement ici, mon point de vue pour le combat contre l'extrême-droite (et d'autres groupes). Cette dernière peut constater comme d'autres un problème particulier chez les musulmans (et d'autres groupes humains) mais elle va généraliser et cibler l'ensemble du groupe humain (tous les Roms au lieu de certains, tous les musulmans au lieu des intégristes, etc...- essentialisation comme mécanique raciste) et ce faisant elle va donner un sens faux et nuisible à ses attaques. De plus elle va se taire sur certains groupes humains dont une fraction mérite eux juste critique : des policiers font bien leur travail mais pas tous (pas certains du FN qui s'acharnent contre certains "facies" au lieu de s'en tenir à punir une infraction à sa bonne mesure) ; dans les colonies jadis il y a eu beaucoup de "travail du mal" (euphémisme ici) mais sans doute pas de tous (certains, comme mon père y étaient "par erreur" (et mon père a fait bruler ensuite ses médailles à l'église - rare cérémonie spéciale autorisée).  Il ne faut pas dire pour autant que ce qui a été vu est nécessairement faux à chaque fois. C'est l'interprétation qu'elle en donne qui est fausse. Et les solutions radicales d'intolérance qu'elle préconise qui sont mauvaises.

Exemple simple et courant : Elle voit des musulmans autoritaires et elle va parler, comme beaucoup d'autres, de "problème musulman"  alors qu'il y a seulement un problème de personnes conservatrices autoritaires intoxiquées par une conception rigoriste et patriarcale du monde ou plus globalement un problème d'intégrisme religieux, lequel n'est d'ailleurs pas uniquement musulman (ce qu'elle oublie) ainsi que je l'ai noté sous ce texte. Voilà la vérité à laquelle je me tiens . 

Il est bon de noter que ce texte incite à la tolérance à l'égard des différents groupes sociaux qu'il vise et ce malgré le fait qu'au sein de chaque établissement et de chaque groupe humain correspondant il y a fatalement des membres qui pourraient avoir un comportement déplaisant ou choquant. Cela vaut aussi bien pour les homosexuels (il y a aussi des homosexuels sexistes) que pour les musulmans ou autres croyants (les intégristes religieux) ou même pour des "bouffeurs de merguez" (il y a aussi des beaufs racistes, sexistes, homophobes). 

Tous les croyants de toute religion, dans un Etat de droit, dispose du droit de construire un lieu de culte pour prier. La législation doit être respectée. Si des problèmes surgissent du fait de la présence de salafistes ou de prêches haineux. C'est autre chose.

Christian DELARUE

toujours antiraciste, toujours antifasciste, anticolonialiste mais aussi contre les intégrismes religieux

addendum (15 mai 2017) : il y a une juste critique de la "bouffe de viande" (vegan) qui n'est pas celle d'interdire un marchant de merguez à côté d'une mosquée (rien à voir). La tolérance vaut pour tous ici, pour les musulmans comme pour les bouffeurs de merguez. Chacun a sa pratique sans intolérance sauf si bruit anormal (boite de nuit ) ou trop de fumée de bois brûlé (excès ici). Là aussi les pays totalitaires survalorisant une religion procèderait à une intolérance d'Etat. 

XXX

TOLERANCE , DIVERSITE DES MOEURS ET PLURALITE CULTURELLE


Je suis perplexe, voire choqué quand je vois tant de mes amis s'exprimer contre le projet de construction de mosquées dans nos bonnes vieilles villes françaises. Je crois que chacun devrait s'efforcer de rester tolérant, et c'est grâce à cette tolérance que ces mosquées devraient être autorisées.

C'est pourquoi, toujours au nom de la tolérance, je proposerais qu'une Boite de nuit homosexuelle ouvre ses portes tout près de ces édifices, afin d'aider à la diffusion du concept de tolérance à l'intérieur de la mosquée. Ce night-club gay pourrait adopter comme enseigne : " La Mecque des mecs".

Juste en face de la mosquée, aurait parfaitement le droit et la liberté de s'installer un charcutier-traiteur qui en terrasse, l'été, tiendrait un barbecue permanent avec deux fois par semaine comme plat du jour de délicieuses côtes de porc (halal bien sûr !), en alternance avec ventrèche, lentilles à la saucisse de Morteau, andouillette à la moutarde, tripes à la provençale, cassoulet de Castelnaudary le tout accompagné d'une bière d'Alsace ou d'un verre de vin "religieux": St Emilion, St Estèphe, St Julien ou St Amour ! 

A quelques mètres de la mosquée, sur la gauche, je verrais assez bien Aubade" ouvrir une boutique de prestige "Les dessous de Cécilia", avec des mannequins en vitrine présentant en situation (et en 3D) les affriolants sous-vêtements de la marque.

Pour faire le pendant, si j'ose dire, au magasin de lingerie, sur la droite de la mosquée on verrait jour et nuit scintiller l'enseigne au néon géante d'un sex-shop "chez Déesse K", ouvert jusqu'à deux heures du matin.

Je suis persuadé que nos amis Musulmans qui protestent et se plaignent de notre intolérance (voire racisme) vis à vis de leurs croyances, seraient enchantés de faire la démonstration de leur ouverture d’esprit !

Tolérant anonyme

Addendum personnel (avant cette introduction rajoutée le lendemain): ce trait d'esprit - certes un brin provocateur - vaut aussi pour les autres croyants d'autres religions qui se plaignent.

1) le texte figure notamment ici (selon mon commentateur ) sous le titre : "Paroles d'internautes : comment promouvoir la tolérance". 

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann