christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1724 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 mai 2019

Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.

Syndicalisme et féminisme : aller ensemble, hommes et femmes, syndiqué.e.s, vers l’égalité.

christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Syndicalisme et féminisme : aller ensemble, hommes et femmes, syndiqué.e.s, vers l’égalité de genre.

Que le syndicalisme des travailleurs et travailleuses milite pour améliorer les conditions de travail et au-delà - plus secondairement parfois - les conditions de vie hors du travail (logement, santé, scolarité, transport, etc ) apparait évident. Certains syndicats vont plus loin dans le cadre de la « double besogne » de la Charte d’Amiens et, en principe, ils le font pour les hommes et les femmes et contre la classe exploiteuse et dominante.

On imagine mal une perspective réellement émancipatrice du monde du travail, des salarié.e.s ou des indépendant.e.s, du public ou du privé, des actifs ou des retraités et même étudiant.e.s (futures travailleurs- travailleuses) s’accommoder des inégalités et des violences sexistes multiformes contre les femmes. On n’imagine d’ailleurs pas plus une négligence en matière de lutte contre le racisme sous toutes ses formes.

Pourtant il n’y a pas si longtemps ce souci d’égalité était faible. Les femmes étaient souvent égales des hommes pour les peines (y compris les plus graves) mais pas pour les avantages, comme le droit vote par exemple. Le racisme et le sexisme minaient toute perspective d’égalité, outre la dure exploitation de la force de travail.

 Définition

Désormais il s’agit de « définir, promouvoir et atteindre l’égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les hommes et les femmes » (in Le Mag syndical avril 2019 n 30).

Vouloir ce but commun c’est être féministe, et ce bien qu’il existe des courants au sein du féminisme qui perturbent une possible appropriation facile du terme. Certaines évoquent même des féminismes. Il faudrait alors choisir. Comme il y a des anti-racismes, certains sont universalistes d’autres non.

Par exemple, la question de la prostitution n’est pas massivement discutée dans les syndicats, sauf situation particulière, et de ce fait on peut trouver plusieurs positions, de façon impromptue, au détour d’une discussion de café - hors instance donc - mais on parle de plus en plus de l’écriture inclusive, et ce à tout niveau car ce souci d’égalité bouscule désormais nos façons d’écrire.

Mais c’est encore les questions de précarité, de travail à temps partiel, de carrière ralentie qui constituent le gros du travail des syndicalistes féministes. Ces inégalités ont un fort impact sur les salaires mais aussi sur les retraites, notamment avec la future réforme par points.

La question d’une nouvelle RTT devrait émerger aussi contre le travaillisme actuel (1) compris comme « faire travailler plus ceux et celles qui travaillent déjà ». Le travaillisme, en ce sens, est bien un contre-mouvement réactionnaire face à la perspective de RTT à débattre (32 heures, 30 heures hebdo, etc ) pour aller plus loin, vers un autre monde, nettement moins inégal . C’est un contre-mouvement aussi réactionnaire que celui qui milite pour le retour des femmes à la maison afin de s’occuper des enfants (sexoséparatisme - défendu au passage dans la FSM - 2).

CGT 

La CGT, organe syndical historique de luttes, des ouvriers et employé.e.s, puis d’un ensemble de travailleurs et travailleuses salariées intégrant les ingénieurs, cadres et techniciens (ICT), n’a adopté une charte pour l’égalité hommes-femmes qu’en 2007, charte insérée dans ses statuts lors du 50 ème congrès (Mag 30).

Des mesures sont prises dans divers syndicats pour féminiser les instances et même mettre en place, si possible, la parité hommes - femmes. C’est le cas pour la CGT (CE et bureau) depuis 2003.

Christian DELARUE
Altermondialiste et syndicaliste CGT à Rennes
Le MAG est la presse de la CGT Finances

signataire de :

https://www.humanite.fr/les-elus-francais-doivent-se-montrer-la-hauteur-dans-la-lutte-contre-la-prostitution-565130

XX

1) Sous-système travailliste - Christian DELARUE - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/Sous-systeme-travailliste-Christian-DELARUE

2) La FSM soutient le contre-mouvement hyperpatriarcal très réactionnaire sous prétexte de spécificité culturelle (relativisme des droits) dans une prise de position :
SEXOSÉPARATISME et FSM : Le relativisme contre l’égalité de genre. - Amitié entre les peuples


http://amitie-entre-les-peuples.org/SEXOSEPARATISME-et-FSM-Le-relativisme-contre-l-egalite-de-genre

"Sur le Qatar, le représentant de la FSM à l’OIT, le 6 juin 2016, salue les mesures prises par le gouvernement Qatari en ce qui concerne l’égalité de genres. Il indique que la constitution qatarie maintient la discrimination car les femmes sont supposées prendre soin de leur famille, conformément à la culture et aux traditions locales." in document mis en commentaire." in Pour un internationalisme en actes ! (doc mis en commentaire de ce texte)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
Affaire Darty : cinq mises en examen pour blanchiment et association de malfaiteurs
En juillet 2021, Mediapart révélait un système d’encaissement illégal d’argent liquide au sein du groupe Fnac-Darty. Depuis, quatre directeurs de magasins Darty et un directeur régional ont été mis en examen. Selon de nouveaux documents et témoignages, de nombreux cadres dirigeants du groupe auraient eu connaissance de ces opérations réalisées dans toute la France, au-dessus des seuils légaux. 
par Nicolas Vescovacci
Journal — Maghreb
En Libye, l’impasse politique provoque la colère sociale
Un an et demi après le cessez-le-feu, le pays est bloqué, à nouveau divisé entre le camp du maréchal Haftar, à l’est, et le gouvernement reconnu par l’ONU, à l’ouest. À l’instabilité politique s’ajoute une crise sociale alarmante.
par Ariane Lavrilleux
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin

La sélection du Club

Billet d’édition
Le purgatoire de grand-père
Dès les premiers instants au camp de Saint-Maurice-l’ardoise, grand-père s’isola. Près des barbelés, les yeux rivés vers l’horizon. Il se rappelait l’enfer. La barbarie dont il avait été témoin. Il avait vu le pire grand-père. La mort qui l’avait frôlé de si peu. Ils avaient tous survécu. Ses enfants, son épouse et lui étaient vivants. Ils étaient ensemble, réunis. C’était déjà un miracle.
par Sophia petite-fille de Harkis
Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.
Billet d’édition
60 ans d’indépendance : nécessité d’un devoir d’inventaire avec la France
L’année 2022 marque les 60 ans de l’indépendance de l’Algérie. Soixante ans d’indépendance, un bail ! « Lorsqu'on voit ce que l'occupation allemande a fait comme ravage en quatre ans dans l'esprit français, on peut deviner ce que l'occupation française a pu faire en cent trente ans.» Jean Daniel  Le temps qui reste, éditions Plon, 1973.
par Semcheddine
Billet de blog
Abd el Kader au Mucem : une vision coloniale de l'Émir
La grande exposition de l'été du Mucem est consacrée à Abd el Kader, grand résistant algérien à l’invasion coloniale. On pourrait y voir le signe d'une avancée dans la reconnaissance du caractère illégitime de l'entreprise coloniale. Il n'en est rien. Derrière une beauté formelle se dissimule la même vision coloniale du « bon » rebelle Algérien, à l'opposé des « mauvais fellaghas » de 1954.
par Pierre Daum