Appel à l’unité des collectifs, organisations et médias pour la défense des droits démocratiques

Dans le cadre de la mobilisation sur les retraites et suite au vote de la loi , un appel est diffusé pour l'unité des collectifs, organisations et médias, de manière à amplifier le mouvement par la défense des droits démocratiques. Il est à l'initiative de personnes et de responsables de divers horizons et vise à compléter les démarches actuelles, syndicales et para-syndicales.
Dans le cadre de la mobilisation sur les retraites et suite au vote de la loi , un appel est diffusé pour l'unité des collectifs, organisations et médias, de manière à amplifier le mouvement par la défense des droits démocratiques. Il est à l'initiative de personnes et de responsables de divers horizons et vise à compléter les démarches actuelles, syndicales et para-syndicales.

 



Appel à l’unité des collectifs, organisations et médias pour la défense des droits démocratiques

 

Etant donné la grave crise engendrée par la gestion du gouvernement Sarkozy-Fillon-Woerth-Hortefeux dans des domaines clés de la vie publique :

-au plan social : adoption à marche forcée d’une réforme des retraites qui engage l’avenir de la communauté nationale alors qu’elle ne faisait pas partie du programme du candidat Sarkozy à l’élection présidentielle et à laquelle s’oppose une très grande majorité de Français qui l’ont manifesté clairement et à plusieurs reprises (le 24 juin, les 7, 15, 23 septembre, le 2, 12,19, 28 octobre 2010)

-au plan politique et moral: multiplication de mensonges et de démarches manifestant des conflits d’intérêt, des détournements de missions publiques voire de possibles délits affairistes, incompatibles avec l’exercice des fonctions gouvernementales (affaire Woerth-Bettencourt, groupement Malakoff-Médéric, possible violation de sources de l’information journalistique par la Direction centrale du renseignement intérieur-DCRI, affaire Chirac/mairie de Paris, affaire Wildenstein, affaire de Karachi, procès Clearstream…)

-au plan de la politique sécuritaire: politique répressive et xénophobe, qui vise à détourner le mécontentement populaire en utilisant le thème de l’insécurité dont Nicolas Sarkozy est le premier responsable depuis 2002, en désignant comme bouc-émissaire les catégories sociales et les minorités vulnérables (Roms, gens du voyage, immigrés, jeunes des banlieues…) et qui se traduit par des expulsions systématiques sur une base ethnique, condamnées par le Parlement européen et la Commission de Bruxelles comme par l’ONU et le Vatican, ainsi que par un climat général de violence incompatible avec le pacte républicain

 

étant donné que le coup de force de cet été fait suite à un dispositif de réformes répercutant les diktats des marchés et lobbies financiers à l’échelle de l’Union européenne et du monde et qui vise à démanteler les acquis de l’Etat social et de l’Etat de droit, cela au compte des intérêts d’une caste de privilégiés souvent délinquants,

 

 

étant donné que cette gestion autoritaire procède également du maintien, malgré des promesses contraires, des réseaux maffieux françafricains, et cela à l’encontre des intérêts vitaux des peuples du Sud

 

étant donné le reniement d’engagements pris solennellement lors du Grenelle de l’environnement

 

étant donné qu’en faisant fi de la majorité d’opinion exprimée à l’occasion du référendum sur le TCE, de la votation citoyenne sur l’avenir de la Poste et de l’opposition populaire à la réforme des retraites, l’Assemblée nationale a démontré à des moments-clé de sa mandature qu’elle n’est pas représentative du peuple français au nom duquel elle légifère

 

étant donné que l’élection du président N. Sarkozy est elle-même entachée d’un grave soupçon d’irrégularité comme le montre l’affaire Woerth-Bettencourt, que peinent à instruire de manière indépendante médias et justice républicaine,

 

 

nous demandons que les élus, les responsables des collectifs de défense des libertés publiques, des acquis sociaux et des droits des personnes et des minorités ainsi que ceux des autres forces vives du pays (partis, syndicats, associations, médias…) collaborent de manière à donner aux citoyennes et aux citoyens tous les moyens légaux existants de résister à cette politique irresponsable et destructrice, de contrôler la gestion des affaires publiques et de promouvoir les alternatives républicaines compatibles avec l’intérêt général.

 

L’avenir de la mobilisation dira quels modes d’action seront privilégiés dans cette perspective : manifestations de masse dans le style de la bataille anti-CPE (2005), grève reconductible rappelant celle de 1995 contre le premier projet de loi sur les retraites…Entre autres objectifs stratégiques, nous proposons l’organisation d’une votation citoyenne sanctionnant la politique gouvernementale et appelant à la convocation d’élections nationales anticipées. Cela de manière à résorber cette crise, à restaurer l’image de la France à l’étranger et à dégager une orientation politique légitime.

 


Premiers signataires :

Françoise AMIEL enseignante (Toulouse), Franc BARDOU écrivain, enseignant (Toulouse), Djilali BENAMRANE économiste (Paris), Catherine BLOCH enseignante (Toulouse), Alain BONNEAU (Bordeaux), Eole BONNEAU, coordinateur projets associatifs (Limoux-11), Martine BOUDET enseignante (Toulouse), Laurence BOULANGER (Villeurbanne), Claude BOUTIN enseignant-chercheur (Paris),Thierry BRUGVIN sociologue (Besançon), Patrick BRUNETEAUX chercheur Université Paris I, Yves BUREAU retraité industrie pharmaceutique (La Rochelle),Claude CALAME anthropologue (Paris),Henri CALLAT enseignant, président départemental du MRAP-Aude (Carcassonne),Claude CARO enseignant (Carcassonne),Jean-Michel CARRE cinéaste (Paris), Christian CAUSSE chauffeur (Attac Lozère), René CHABOY cuisinier (Caylus-82), Michèle COLAS technicienne (Blagnac-31), Céline CONTERIO, Pierre DAVOUST maître de conférences à la retraite (Hennebont 56700), Dominique COUTURIER, professeure des écoles retraitée (Bayers-16), Christian DELARUE altermondialiste, fonctionnaire des finances (Rennes), Thierry DELAVEAU directeur de publication (Verfeil-31), Monique DENTAL animatrice du Réseau féministe « Ruptures » (Paris), Martine DJAOU ex correspondante de presse, Olivia DRAGHICI étudiante (Paris), Bernard DUMERC(65), Tosse EKUE animateur culturel (Toulouse),Yann FIEVETenseignant, Président d'Action Consommation (Paris), Rémi FIRMIN (Toulouse), Véronique GALLAIS, socioéconomiste, administratrice d'Action Consommation (Ile-de-France), Antoine GARCIA militant Parti de Gauche (Paris 13),Maïté GATE attachée de production secteur culturel (Balma-31), Mathilde GAUVAIN-PUIGBERT, enseignante en sociologie, Université Avignon, Jérôme GLEIZES enseignant à l’Université Paris XIII, Serge GOLBERG retraité, militant associatif (MRAP) et syndicaliste (FSU), Alain GRAUX, ingénieur en retraite, coordinateur PG Bourgogne (Lantenay-21), Marie-Renée GROSSET chef de projet en informatique en pré-retraite (Cachan),Bernard IACCARINI médiateur interculturel (Carcassonne), Robert JOUMARD chercheur (Lyon), Yves JUIN médiateur de Chantier Syndicaliste (Rennes), Sylvie KARBIA animatrice (Gradignan), Nastassja KORICHI étudiante (Lyon-69), Nadine KREMER militante associative (Taverny), Marie LABESSE, militante associative (Prades-66), Olivier LABOURET psychiatre, vice-président de l'Union Syndicale de la Psychiatrie (Auch), Bernard LANGLOIS journaliste (Paris), Valérie LANNELONGUE professeure des écoles spécialisée, coordonnatrice pédagogique (Montpellier), Catherine LEMORTON pharmacienne, députée de la 1ère circonscription de la Haute- Garonne (Toulouse-31), Rose-Marie LEVY-PECHALLAT, retraitée (Solidaires), Alan LOFFREDA ergonome (Lyon), Florence LOZET, traductrice et consultante (Paris), Virginie MACE-DANIEL, Georges MARECHAL secrétaire du comité Parti de Gauche valenciennois, membre du Conseil vational ( 59-Bouchain), Hillary Mac Mickael, artiste (Montner-66), Henri MANDINE retraité (Rognonas-13), Samuel METAIRIE, étudiant Science-po (Aix-en-Provence), Anne MESSINA monitrice d’équitation (Versailles-78), André MIGNARD, Laurent MOREL (St Germain les Vergnes, 19), Nadine NKREMER (Taverny), Cécile PEBEREAU (Toulouse), Michel PEYRET, ancien député de la Gironde (33), Jacky PHALIPPOU (Toulouse), Bernard POTHIER, Frédéric PRAT ingénieur agronome (Claret-34), Abrami et Liliane PRAWERMAN retraités, militants Attac Reims (Nanteuil la Forêt,51), Yves QUINTAL enseignant-Sud Education (Cahors), Régis ROQUETANIERE (Poitiers), Florence SAINT-LUC enseignante, chercheure en sciences de l’éducation (Aix-en-Provence), Pascal SERGENT technicien supérieur au Conseil général (Saint Brieuc-22), Martine STEINMETZ enseignante (Toulouse), Nadine STOLL-HECHMAT (Toulouse), Jean TASSOT retraité parent d’élèves (Fontiers-Cabardès-11), Bernard TEPER responsable éducation populaire UFAL (Créteil-94), Jacques TESTART Directeur de recherches honoraire à l’Inserm (Châtenay-Malabry-92), Muriel TREMBLEAU scénographe, parent d'élève FCPE, membre des collectifs ecoleenlutteparis19 et marchepourlecole (Paris), Jérôme VALLUY enseignant-chercheur à l’Université Paris I-La Sorbonne, Marc VIDAL enseignant à l’IUT de Toulouse, Patrick VIVERET militant associatif, magistrat retraité, Philippe VOIRON (Chatenay-Malabry-92), Philippe WANNESSON, militant associatif (Calais)

 

Contact (pour soutien) : unitedescollectifs@gmail.com

 

 

 

 

Publications:

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/181110/appel-l-unite-des-collectifs-organisations-et-medias-pour-la-defe

 

www.politis.fr/Un-appel,11789.html

 

http://listes.cines.fr/arc/terra-quotidien/2010-10/msg00071.html

 

http://sauvons-lecole.over-blog.com/article-appel-a-l-unite-des-collectifs-organisations-et-medias-pour-la-defense-des-droits-democratiques-58935873.html

 

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1264

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.