christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1765 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 janv. 2013

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Les deux filiations conceptuelles du "peuple-classe".

Les deux filiations conceptuelles du « peuple-classe »

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les deux filiations conceptuelles du « peuple-classe ».

La notion de peuple-classe a été réactivée, systématisée et modifiée par mes soins et non pas strictement inventée. La construction actualisée et développée du concept est personnelle. Pour ce concept j’ai notamment plus emprunté à Yves Meny et Yves Surel (1), mais sans le savoir au début, qu’ à A Léon à qui l'on pense ordinairement (2). D'autres auteurs ensuite sont apparus au fil de la construction puisque je "manie le terme peuple" au sein du MRAP (cf amitié entre les peuples) depuis la fin des années 70, avec aussi le droit international des peuples puis avec la notion de populisme.

A Léon voulait élaborer une conception matérialiste du peuple juif. Il le pensait sous le nom de peuple-classe comme un peuple de commerçants. Avec Yves Mény et Y Surel, le peuple-classe est l’autre nom du « bas-peuple », de plebs, comme au XIX siècle.

Le format a changé ensuite pour englober une large fraction de peuple. Pour ma part en effet, je lui ai donné un format économico-social beaucoup plus large (99% d’en-bas) que celui de plebs (plus pour le XIX ème siècle) mais surtout il ne s'agit pas que d'un contenu simplement « social » (qui se borne à l’addition des couches ou des classes sociales membres : pauvres, modestes, moyennes) car il est pensé en opposition en rapport face à une classe ou un groupe dominant . Il est aussi et surtout « classiste », c’est à dire pensé frontalement en opposition à l’oligarchie politico-financière et/ou à la classe dominante, ce qui lui confère une dynamique potentiellement contestataire, subversive. On retrouve ici l'opposition classique en science politique "peuple-élite".

Le « non » au TCE du 29 mai 2005 en France et plus encore les études sur la haute bourgeoisie et sur le « Président des riches » sont des éléments qui se ajoutés à la conception altermondialiste du peuple qui combine plusieurs sens dont, à minima, celui de citoyen (peuple démocratique ou souverain) mais aussi celui de peuple dominé par la finance prédatrice.

Le peuple-classe, fort de sa composante « travail salarié » (privé et public) mais aussi travail indépendant (paysans,artisans, commerçants), mais intégrant aussi le petit patronat, relève d’un marxisme adapté à la logique contemporaine du capitalisme néolibéral qui voit, « de haut », au plan mondial, une hyper caste mondiale, combinée à des classes dominantes ancrées au sein de formations sociales (les nations et les continents), s’approprier le pouvoir matériel (accumulation de richesse) et décisionnel (gouvernance contre démocratie).

L’altermondialisme en est sa réponse. Les peuples-classe du monde s’opposent ici et partout, solidairement, à cette prédation qui ne porte pas que contre le « social » mais aussi contre la nature. Les peuples-classe défendent au plan mondial les biens communs mondiaux contre l’appropriation capitaliste. Tout comme ils considèrent, au plan national, l’Etat social (services publics, sécurité sociale,etc...) comme « leur chose » face au capitalisme de privatisation pour le profit financier.

Christian DELARUE

photo CD des deux livres ici évoqués

Deux textes sur ce choix :

1) in "Par le peuple, Pour le peuple. Le populisme et les démocraties" par Yves Mény et Yves Surel, Paris, Fayard, 2000, Coll Espace du politique.

Existe- t-il un peuple populiste se demandait Yves Mény et Yves Surel il y a 20 ans en étudiant les liens entre démocratie et populisme puisque la démocratie s'appuie sur le peuple qui pour certains n'existe pas puisqu'elle fait la promotion du gouvernement du peuple (kratos), par le peuple (démos) et pour le peuple (en principe mais c'est moins sûr)  ? Ces deux auteurs distinguèrent trois types de peuple : Peuple-nation et Peuple-souverain mais aussi Peuple-classe (mobilisé plus tard) . Les deux premiers sont des peuples totalité alors que le peuple-classe est un peuple fraction .
Il y a de possibles chevauchements de sens quand le Peuple-nation recouvre le Peuple-souverain et quand il y a "transcroissance" interne (2) du Peuple-classe en Peuple-nation et Peuple-souverain en période révolutionnaire (congruence rare des trois catégories de Peuple). Là, il n'y a plus opposition du peuple à l'élite du fait de l' effacement de la classe dominante ou régnante . 

voir aussi Yves MENY et Yves SUREL : le peuple comme peuple classe sur LGS par JJ Lakrival

C’est dans « Par le peuple et pour le peuple » (1) que ces deux auteurs abordent les contours du peuple-classe. Cette recherche intervient pour eux en complément d’une recherche sur le « peuple souverain » - qui est la base des sociétés démocratiques - et du peuple-nation qui prend souvent un contenu ethnique plus que culturel, fort propice à l’instrumentalisation populiste.

http://www.legrandsoir.info/yves-meny-et-yves-surel-le-peuple-comme-peuple-classe.html

2) Le peuple-classe de A Léon et après. Christian Delarue

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/150712/le-peuple-classe-de-leon-et-apres

Source

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article3101

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de « L’Internationale »
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les critiques envers Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Europe
Bombardements russes : « Il n’y a aucune cible ici, ce sont des maisons, des jardins ! »
À Dnipro dans le sud de l’Ukraine, devant sa maison en ruines après une attaque de missile, l’infirmière Oxanna Veriemko ne peut que constater le désastre. Depuis le début de l’automne, la stratégie russe consistant à endommager les infrastructures fait de nombreuses victimes civiles. « Impardonnable », préviennent les Ukrainiens.
par Mathilde Goanec
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier
Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot