Combattre les thèses réacs de Finkielkraut, refuser les attaques antisémites

A Rennes République ce 19 février 2019 à 19 H 00 : MRAP : Combattre les thèses réactionnaires d’Alain Finkielkraut et le défendre lorsqu’il subit des attaques antisémites

A Rennes République, rassemblement ce 19 février 2019 à 19 H 00

etudrennes@cd © cd etudrennes@cd © cd

Addendum : Une étudiante rennaise, « attachée à aucun parti politique », a lu un texte de Simone Veil, après une minute de silence.

 

 

 

1 - LE MRAP SOUTIENT TOUTES LES MOBILISATIONS CONTRE LE RACISME - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/LE-MRAP-SOUTIENT-TOUTES-LES-MOBILISATIONS-CONTRE-LE-RACISME

2 - MRAP : Combattre les thèses réactionnaires d’Alain Finkielkraut et le défendre lorsqu’il subit des attaques antisémites

Alain Finkielkraut s’est illustré dans le passé par de nombreux dérapages, notamment ceux qui stigmatisent les jeunes des quartiers populaires ou l’équipe de France de football qualifiée de « black black black » qui serait la risée de l’Europe.
Mais là où les antiracistes n’entendent que des propos racistes d’un intellectuel réactionnaire parmi d’autres, les antisémites insultent, agressent et menacent le philosophe en tant que juif.

Si nous n’avons aucune affinité avec le réactionnaire et entendons combattre ses thèses qui entretiennent le racisme, par contre nous sommes solidaires de la personne juive lorsqu’elle subit l’antisémitisme.

Les cris « sioniste de merde » doivent s’entendre comme « juif de merde », c’est la seule traduction possible et l’habillage de la cause palestinienne par ceux qui scandent dans cette vidéo « Palestine » ne saurait masquer cet antisémitisme viscéral. Quant à l’affirmation éructée avec violence : « la France, elle est à nous », elle est directement empruntée aux slogans nationalistes de l’extrême droite.

Plaçons l’individu dégoulinant de haine qui apparaît en premier plan de la vidéo dans le contexte des années 40 et l’on imagine le sort qu’il aurait réservé aux juifs.
Ceux qui participaient à ce commando antisémite sont identifiables, ils doivent être condamnés de façon exemplaire.

Paris, le 18 février 2019

Rassemblement à Rennes - République à 19H 00 ce 19 février 2019

Addendum : Une étudiante rennaise, « attachée à aucun parti politique », a lu un texte de Simone Veil, après une minute de silence.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.