Intégrer l'intégrisme religieux, refuser le silence.

Intégrer l'intégrisme religieux dans les débats de la gauche, refuser le silence d'une certaine gauche sur cette question !

Intégrer l'intégrisme religieux dans les débats de la gauche, refuser le silence d'une certaine gauche sur cette question !

Notamment des débats ou l'on sait que les représentants sont en proximité avec ses islamistes, des fréro-salafistes, des intégristes musulmans.

 

I - L' INTEGRISME RELIGIEUX : LE PENSER DANS SA DIVERSITE ET SES POINTS COMMUNS

 

On oublie de parler de l'intégrisme religieux et des intégrismes religieux et cela devient un véritable tabou, un silence abyssal alors que l'on est en présence montante d'une inquiétante doctrine religieuse réactionnaire - une peste - particulièrement puissante, nuisible surtout contre les femmes, les homosexuels, les athés mécréant mais aussi contre la science, l'éducation à l'égalité hommes-femmes.

S'agissant de l'intégrisme musulman (qui n'est pas le seul) il y a deux termes qui constituent chacun un véritable obstacle épistémologique, un double écran empêchant de penser :

1) celui de "communauté musulmane" car les musulmans progressistes y sont mélangés avec les musulmans intégristes réactionnaires, tout comme la "communauté nationale" amalgame des nationaux (voir des résidants) complètement opposés.

2) Celui d'islamophobie qui empêche de voir l'intégrismophobie . Le racisme anti-musulman porte contre une essentialisation du musulman, autrement dit tous les musulmans sont pareils et mis dans un même sac, un sac honni pour les uns, à défendre pour les autres. La notion d'islamophobie -qui n'est pas sans portée quand les mosquées sont attaquées par exemple - empêche de voir que derrière la critique des musulmanes voilées, ce n'est pas l'islam qui est visé en tant que tel qui est visé mais pour beaucoup un certain islam, et pour beaucoup encore ce pourrait être une autre religion que ce serait pareil, d'ailleurs on ne manque pas de citer le combat contre la doctrine réelle de l'Eglise catholique ancienne, celle d'avant la "seconde modernité" (De Singly). Bref, ce qui est critiqué, c'est une pratique sexiste profondément inégalitaire et réactionnaire . Ce qui est visé c'est un machisme et un sexisme spécifique qui inculque aux femmes, dès le plus jeune âge, à ne pas s'habiller librement. Qui oblige à se couvrir d'hypertextile de 10 à 90 ans chaque jour qui passe, sans exception. Ou est cette liberté. Je vois là une soumission à un hyperpatriarcat, à une sous-culture sexoséparatiste très réactionnaire.

Certains bottent en touche et disent : Mais cela existe hors de l'islam. Et bien lorsque s'affiche publiquement une doctrine inégalitariste au détriment des femmes, elle est combattue imédiatement par les feministes. Lorsque c'est structurel, c'est à dire de l'ordre du réel mais non explicitement défendu , c'est aussi objet de critique des féministes. Mais ce n'est alors pas la même chose. Il faut bien distinguer le factuel lié à un patriarcat qui n'est plus guère défendu explicitement, sauf par quelques individus réactionnaires, d'une idéologie de masse qui sert explicitement à revenir en arrière, à établir un hyperpatriarcat sur une base nettement sexoséparatiste. Là on un discours et des pratiques.

 

II - L'INTEGRISME RELIGIEUX, l'appréhender du simple au complexe.

 

- Intégrisme religieux en quelques lignes
http://www.gauchemip.org/spip.php?article27963

  

- En bcp plus développé  ! 

Rubrique : Intégrismes religieux - Fondamentalismes sur Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/-Integrisme-ou-Extreme-droite-

Que faire des intégrismes religieux ? C Delarue - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/Que-faire-des-integrismes-religieux-


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.