christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1685 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 avr. 2013

L'apologie des entités englobantes par les dominants.

christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'apologie des entités englobantes par les dominants.

L'usage des termes "entité englobante" est rare. En dehors de mon propre usage, je l'ai lu ici (1). Il y a aussi ce texte sur Médiapart : "Le "Nous", totalisant, élément de langage de l'oligarchie et la ploutocratie"

http://blogs.mediapart.fr/blog/cybergazouille/120712/le-nous-totalisant-element-de-langage-de-loligarchie-et-la-ploutocra

 On nomme entité englobante une institution qui contient des divisions, des rapports sociaux nécessaires qui sont différents des relations sociales entre individus. Valoriser des institutions englobantes permet de faire l'impasse sur les divisions internes et les conflits qui en découlent. 

Exemple de quelques institutions englobantes : La famille, la région, la nation, la patrie, l'Europe, le monde, l'entreprise, etc.

Très souvent on met les entités englobantes avec une Majuscule - Nation, République, Entreprise, etc - qui déifie, qui fétichise encore plus la dite entité qui devient très surplombante. On parle de dispositif abstrait surplombant pour ce qui est nettement au-dessus des rapports sociaux tant ceux au travail que hors travail et s'impose à eux.

Quels sont les principes de division qui sont reniés ? 

L'autorité du père dans la famille patriarcale. La législation a beaucoup diminué cette autorité dans de nombreux pays pour y placer l'égalité parentale mais la famille patriarcale perdure néanmoins y compris en Occident et ailleurs on peut parler de famille hyper-patriarcale tant le pouvoir masculin est fort.

- Classisme :

L'entreprise capitaliste montre une division et même un antagonisme fort entre le capital et le travail que l'on ne retrouve pas dans les sociétés coopératives, du moins en théorie. Les intérêts des uns et des autres sont opposés en termes de rémunération, de temps de travail, d'intensité du travail, etc...

Les territoires objet d'un gouvernement plus ou moins autonome font aussi l'objet d'une division entre la classe dominante et son peuple-classe ou entre l'oligarchie politico-financière et le peuple-classe. Il existe un peuple-classe dans chaque région, dans chaque nation, dans chaque continent. Au niveau européen il faut sans doute parler de peuples-classe au pluriel.

Le monde est lui aussi divisé selon au moins trois conceptions qui divise la gauche. On distingue classiquement le Sud subissant la domination impériale du Nord plus riche et dominant, notamment grâce au schéma dit de la coupe de champagne. Cette conception peut déboucher sur le campisme qui consiste à prendre faits et cause pour un camps le sud ou le nord contre l'autre. Le sud anciennement colonisé se nommait jadis "tiers monde" du temps de la division Est (dit "communiste")- Ouest(capitaliste). Cette entité Sud est elle-même divisé en plusieurs zones, l'Afrique n'étant pas soumise au même impérialisme que l'Amérique latine. Cependant, en vérité, il convient de voir aussi - troisième conception - qu' "il y a du sud au nord et du nord au sud". Cette formule signifie et rappelle qu' il y a des dominants internes (bourgeoisie ou caste ou bureaucratie) dans le sud comme dans le nord et il y a donc en conséquence des peuples-classe au sud et au nord. D'un point de vu d'emblée plus global, on peut distinguer enfin - troisième conception - une humanité-classe, formée de tous les peuples-classe du monde, soumise à la caste mondiale ou à l'hyper-bourgeoisie mondiale. C'est là une autre approche qui tend à ignorer l'influence des Etats et des communautés nationales ou plurinationales.

- Sexisme et racisme

D'autres principes de division que le classisme existent. Le sexisme montre une volonté de maintenir ou rétablir la supériorité des hommes sur les femmes au lieu de construire l'égalité entre les hommes et les femmes. Le racisme quant à lui pose l'existence de races ainsi que leur hiérarchie et donc la supériorité de l'une d'entre elles sur les autres. Le racisme et le sexisme sont des oppressions transversales car aucun Etat, aucune Nation n'en est épargné.

Quid des "fausses divisions"?

La droite abonde dans la monstration de divisions autres - N Sarkozy en était un expert - mais il s'agit de "diviser pour régner" et de montrer des fractions de dominés comme mauvaises par rapport à d'autres fractions afin de gagner une hégémonie autour des dominants épargnés.

Citons les Roms, les résidents étrangers, les fonctionnaires, les chômeurs, les jeunes des banlieues, etc... La stratégie du "bouc émissaire" impose de montrer un faux énnemi au peuple en mal de justice. On masque les dominants et on montre des dominés coupables de divers défauts.

Pourquoi évoquer des entités englobantes qui masque les divisions ?

Masquer ces divisions c'est masquer les dominations, exploitations et oppressions. On peut certes discuter de l'organisation de ces divisions et avoir des désaccords sur ces questions mais l'on ne saurait, si l'on veut aller vers plus de justice sociale, les masquer.

Ch DELARUE

Le fédéralisme en Europe (par les Jeunes Européens) | Le blog d'un démocrate social en France

http://ledemocratesocial.wordpress.com/2010/11/07/le-federalime-en-europe-par-les-jeunes-europeens/

suite avec :

Sortir de l'adoration des fétiches de l'économie : la croissance !

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/130913/sortir-de-ladoration-des-fetiches-de-leconomie-la-croissance

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Au sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ». Reportage.
par Nejma Brahim
Journal
Covid-19 : lever les brevets, une solution mondiale ?
Vaccination générale, nouveaux médicaments contre le Covid-19 : les profits des laboratoires pharmaceutiques explosent. Est-il envisageable qu’ils lèvent un jour leurs brevets ? On en parle avec nos invités Isabelle Defourny, de MSF, Jérôme Martin, cofondateur de l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament, et Rozenn Le Saint, journaliste santé à Mediapart.
par à l’air libre
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Gauche(s)
Les partis de gauche opposés à la Primaire populaire durcissent le ton
Alors que le vote d’investiture de la Primaire populaire, qui compte déjà 288 000 inscrits, a lieu entre le 27 et le 30 janvier, les coups pleuvent sur cette initiative citoyenne. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie