christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1679 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 mai 2014

Nouveaux mots pour de nouvelles situations C Delarue

Mes nouveaux mots pour comprendre et dire de nouvelles situations. Christian DELARUE

christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Evolution, changement de situation et nouveaux mots pour le dire.

Parceque un certain militantisme pousse à s'instruire constamment, à remettre en question ce qui a été considéré comme vérité et qui est devenu idéologie.

Parce que j'ai très longtemps répété (et que je le fais encore comme tout militant organise) avant d'inventer, avant de créer totalement ou par reprise.

Parce qu'il a fallu résister et se battre pour créer contre certaines élites qui refusent que l'on pense hors des universités (ou je fus jadis etudiant en droit ).

Ici j'exprime en deux ou trois phrases ce qui est développé ailleurs en de nombreuses pages.

1 - Mots nouveaux et conceptualisation totalement nouvelle :

A) Une première critique concernant certaines pratiques réactionnaires sexistes

- Sexyphobie comme forme spécifique de haine et d'oppression contre les femmes jugées trop peu habillées ou trop féminine : rejet de la peau apparente, des formes féminines, des vêtements féminins, etc. La formule est employée comme grossophobie et maigrophobie. Employée surtout en lien avec les intégrismes religieux imposant l'hypertextile. Cf "campagnes d'hidjabisation" des islamistes et autres intégrismes religieux.

Un cran au-dessus de la sexyphobie on trouve le sexoséparatisme. C'est plus grave.

- Sexoséparatisme ou sexo-séparatisme est un concept se rapportant au discours et à la pratique réelle de certains intégristes religieux d'enfermer les femmes chez elles (réclusion forcée au foyer en version forte - hyperpatriarcat) et aussi, très souvent, sous vêtements hypertextiles (voile et jupe longue en version modeste du terme - point suivant). Mais il peut s'agir, hors des religions (sexoséparatisme laïque) de les empêcher d'accéder à des cénacles réservés (factuellement) aux hommes.

Ces deux formes de sexisme se combinent souvent : le sexoséparatisme impliquant aisément l'imposition de l'hypertextile (voile et robe longue) sexyphobique pour les femmes. 

B) Emergence d'un autre niveau de théorisation 

1) Question "textile" sur tout le "spectre textile" , à propos de l'hypertextile (voile et jupe longue) et de l'hypotextile (string seins nus) , du spectre textile, de la réciprocité textile. Etc

2) Question des formes de patriarcat et de ses contradictions internes.

 Le patriarcat comme pouvoir des hommes dans une société donnée n'est pas figé et hors des processus de luttes. Il subi donc soit des renforcements soit des atteintes, des réductions de son emprise face aux dynamiques pro-égalité

- Hyperpatriarcat ou hyper-patriarcat : En réaction aux conquêtes féministes  qui se sont formalisées dans des lois et pour parties dans des pratiques politiques, sociales et sociétales, est apparu,venant des intégrismes religieux un contre-mouvement (réactionnaire) voulant aller vers un hyperpatriarcat, un patriarcat renforcé. Les féministes considèrent, elles, ordinairement que le patriarcat actuel malgré ses limites est à détruire radicalement.

- Capitalo-patriarcat : composante marchande et capitaliste du patriarcat. 

3) - Concept de double regard sans réductionnisme

Concept de « double police de la tenue » 

http://amitie-entre-les-peuples.org/Concept-de-double-police-de-la-tenue-Christian-DELARUE

C) Concernant l'antiracisme

- Universalisme et binarisme interprétatif, néo-campisme 

 - Antiracisme relié (à d'autres combats) mais avec une base universaliste maintenue

2 - Mots issus de reprise à sens modifié !

Il peut s'agir de mes reprises de mots anciens avec un sens nouveau

- Peuple-classe est une variété de peuple qui, pour moi, s'oppose frontalement à l'oligarchie pour la conquête de sa liberte. Le rapport d'affrontement est plus important que le chiffre en pourcentage ordinairement donne pour le specifier (99% d'en-bas). Mais ce terme a plusieurs sens, plusieurs occurences . Le peuple-classe est une fraction large de peuple qui vient d'une actualisation de la vieille notion de plèbe. C'est donc au depart un peuple social, un peuple d'en-bas plus large que la plèbe (assimilé de nos jours aux 99% d'en-bas), un peuple social national ou continental (les peuples-classe d'Europe) . Ce sens ne se rapporte pas au peuple-classe concernant les juifs (grosso modo assimilé à un peuple transnational de commerçants). La notion de peuple-classe est dynamique puisqu'elle résiste à la lutte de classe menée par l'oligarchie ou par la classe dominante ou par les élites du 1% d'en-haut, qui sont une sorte de "classe d'appui" riche de l'oligarchie encore plus riche .

 - Humanité-classe ou l'humanité d'en-bas, des 99%, contre l'hyperclasse mondiale appelée aussi la Caste.

XX

- Classisme : domination des classes dominantes, de la classe dominante économique mais pas seulement. Implication d'autres groupes du 1% dans l'imposition de politiques de classe. Renvoi à appropriation privée, financiarisation, marchandisation, libéralisation. Au classisme d'en-haut on répond par une convergence des forces contre-hégémoniques d'en-bas.

- Travaillisme se rapporte au durcissement des rapports sociaux au travail mais aussi et surtout - plus précisément - au contre-mouvement historique des dirigeants ou patrons "voulant faire travailler plus" (exploitation de la force de travail au en large du terme en durée voire en intensité) ceux et celles qui travaillent déjà (35H au moins par semaine) au lieu de faire travailler ceux et celles qui ne travaillent pas - pas du tout ou très peu - (alors qu'ils sont en âge de travailler). NB : Ce nouveau sens se distingue de celui visant les rapports syndicats de travailleurs et partis de gauche dits travaillistes dans certaines configurations politiques historiques.

Sur la démocratie face à l'oligarchisation

- Alterdémocratie comme autre chose que la "démocratie réellement existante" qui est dans le paradigme dominant les différentes façons de penser la démocratie dite représentative. Au sein du paradigme classique il est possible soit d'améliorer le jeu démocratique (plus d'intervention populaire) soit de provoquer une régression notemment en pensant en termes de gouvernance ou la délégation à des élites non élues est manifeste. Penser l'alterdémocratie implique un "saut qualitatif", et même une rupture ou du moins un changement de paradigme au plan intellectuel. Souvent, pas toujours, cette pensée critique fait intervenir la sociologie et notion d'oligarchie mais aussi celle de peuple et ses différentes occurences.

- Sous-pénalisation (d'en-haut) et sur-pénalisation (d'en-bas) : Etat pénal hiérarchisé

 - Néantisation comme forme de mépris radical ou d'indignité contre un humain non reconnu comme tel . Ce sens-là n'est pas celui donné par JP Sartre à ce mot !

3 - Théorisation

- La théorie du "double regard" de C Delarue 

Respect, Reconnaissance, Responsabilité.

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article3245

ou

Le réductionnisme comme mécanisme d’oppression sexiste et/ ou raciste.

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/240213/le-reductionnisme-comme-mecanisme-d-oppression-sexiste-et-ou-raciste

Christian Delarue

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article5

cf Le français en question

http://www.culture.gouv.fr/culture/dglf/terminologie/fabrique.htm

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal
Sylia (SOS Racisme) : « On n’avait pas anticipé la violence de la réaction de la salle »
Ce soir, retour sur le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte avec notre reportage et notre invitée, Sylia, militante de SOS Racisme. De la violence dehors, de la violence dedans, et de nouvelles preuves que le candidat de l’extrême droite est bien, aussi, le candidat de l’ultradroite. Retour également sur les enquêtes « Congo hold-up » avec nos journalistes, Justine Brabant et Yann Philippin.
par à l’air libre
Journal — Social
La souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa