EFFET DRACULA & REPUBLIQUE BANANIERE : Police

EFFET DRACULA & REPUBLIQUE BANANIERE : Se drapper derrière l'honneur de la police pour éviter la critique des pratiques odieuses

EFFET DRACULA & REPUBLIQUE BANANIERE :

Se drapper derrière l'honneur de la police pour éviter la critique des pratiques odieuses.
C'est là un mécanisme de défense qui trouve ses limites avec les mises à jours des pratiques répréhensibles cachées qui restent efficaces que parce qu'elles se déploient dans l'ombre des institutions. Dans l'altermondialisme on nomme ce procédé "effet dracula" (à propos de l'AMI).

Il y a besoin d'une police en France, mais une police qui respecte l'Etat de droit et les droits démocratiques des citoyens. Le droit de manifester et de se mettre en grève est un droit critère en matière de libertés publiques eu égard aux restrictions en usage dans les différentes dictatures. Souvenons-nous du Portugal de Salazar, de l'Espagne de Franco, de la Grèce des Colonels, de la France de Vichy, etc...

 

1) Après la charge de J-L Mélenchon vive la commission d'enquête !

Les députés communistes et du Parti de Gauche réclament une commission d'enquête parlementaire afin de faire la lumière sur les violences lors des manifestations contre la réforme des retraites. Les élus demandent plus particulièrement "que soient déterminés précisément les ordres et consignes donnés par le pouvoir aux forces de police", à l'occasion de ces manifestations.
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20101026.OBS1877/policiers-dans-les-manifs-le-pcf-demande-une-commission-d-enquete.html


2) Jean-Claude Delage joue les vierges effarouchées !

Voici ce qu'il a le toupet de dire dans Le Point :

"Nous souhaitons rappeler à Jean-Luc Mélenchon que depuis le début du mouvement, des dizaines de policiers ont été blessés par des casseurs qui venaient dépouiller les manifestants", a conclu ce responsable de Synergie officiers. Le secrétaire général d'Alliance (deuxième syndicat des gardiens de la paix) Jean-Claude Delage a, lui, estimé que les propos de Jean-Luc Mélenchon étaient "inacceptables de la part d'un élu de la République".

"Ce que décrit Jean-Luc Mélenchon, ce sont des pratiques qui n'ont pas cours. Il n'a pas le droit de salir une profession qui va tous les jours sur le terrain pour que l'ordre républicain règne", a-t-il ajouté. "Je souhaite que le ministre de l'Intérieur réagisse et donne la suite qu'il convient à ces propos, a-t-il réclamé. On ne peut pas jeter le discrédit sur une profession qui compte des milliers de blessés et de tués lors d'opérations de police." "Il doit confondre avec un autre pays ou une autre époque. C'est honteux", s'est indigné Jean-Claude Delage.


http://www.lepoint.fr/societe/un-syndicat-policier-reclame-des-poursuites-contre-melenchon-25-10-2010-1254150_23.php

1- Mélanchon n'a pas généralisé sur tous les policiers mais sur une partie d'entre eux.
2 - Mélanchon a dit qu'ils obéissaient aux ordres : A la responsabilité individuelle des policiers casseurs s'ajoute celle de la hiérarchie qui a donné les ordres. Il n'y a pas que les lampistes a devoir être montré du doigt.
3- Pas d'amalgame : il y a certes une police raciste e toujours prête à casser du manifestant et une police républicaine qui procède autrement. Depuis l'affaire Malik Oussékine de décembre 1986, la France est habituée à des "coups" de la Police qui ont l'aval des ministres.

Christian Delarue

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.