christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1744 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 avr. 2012

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

SOCIETE & MOEURS : Refus des totalitarismes.

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

SOCIETE &  MOEURS : Refus des totalitarismes.

Pour un espace en équilibration entre sublimation sévère et désublimation répressive. Il s'agit de sortir de deux violences matérielles, morales et symboliques opposées.http://www.dazibaoueb.com/article.php?art=29625

La société de l’ordre moral du XIX ème siècle puritain et austère se vit aujourd’hui dans d’autres contrées que l’Occident. Certains pays musulmans n’hésitent pas à porter une dure répression sexo-séparatiste contre les femmes. Ici donc on a, de façon métaphorique, un surmoi sévère et psychorigide.

A l’inverse en Occident, c’est l’alliance entre marché, consommation et libéralisme qui permet les excès d’un tout sexuel débridé notamment en matière de prostitution et de pornographie. Ici un çà qui tend à passer outre le respect humain et la dignité humaine. Les limites sont franchies avec le viol et les autres violences et insultes sexistes.

Entre la rigueur de l’austérité morne et grise de la répression sévère voire autoritaire du corps et de la chair et le laissez faire libertin et oppresseur par défaut de consentements, en matière de mœurs, il y a place pour un espace variable de saine liberté pour les individus. Il ne s’agit pas de prôner l’abstinence ni même une sobriété qui frise l’abstinence mais de plébisciter un espace de tolérance au centre de deux excès opposés, de deux répressions qui se font face l’une en sublimation l’autre en désublimation, et in fine de deux totalitarismes.

Ces deux excès correspondent de plus à deux types d’homme, qui pour être diamétralement opposés, n’aiment ni l’un (hyper sexe façon DSK) ni l’autre (anti-sexe), les femmes. Cela mériterait quelques développements.

De ces quelques lignes, qui pourraient être aisément développées car la matière ne manque pas, on peut tirer une orientation de la critique. La critique de la liberté-jouir ne saurait être maximale en oubliant notre propre monde passé ni le monde actuel ailleurs. On ne saurait tordre le bâton dans l’autre sens par une critique si forte de la désublimation présente qu’elle pourrait trop aisément mener à son contraire. D’autant que son contraire est déjà là.

Il y a en effet de nos jours un retour de la pudibonderie, et surtout du harcèlement sexiste des femmes féminines ou coquettes, y compris par d’autres femmes. Cela ne concerne pas que la jupe. On peut porter une jupe mais avec des collants épais ! Le dress-code "convenable" des répressifs est précis, notamment chez les musulmans sexoséparatistes mais pas seulement. Il en va de même de la hauteur des talons. De telles pratiques viennent d’ailleurs autant des hommes et des femmes. Et les remarques peuvent être blessantes et répétées au point de constituer une forme de harcèlement au travail ou hors travail. Le refus du "bling-bling" ne saurait autoriser son inverse radical et se traduire en refus franc ou masqué des bijoux et des signes de féminité chez l’autre différent. Le refus masqué se traduit par de l’évitement et des remarques sexistes insidieuses.

Ces attaques visent d’abord des femmes mais aussi quoique plus rarement des hommes. Ainsi pour ma part j’ai du subir des remarques sur le fait que je mette en costume alors que je suis simple employé (cat B de la FPE) et de plus à la CGT. Comme si d’être cgtiste devait systématiquement aller avec jean et blouson sauf pour les cadres qui ont eux un dress-code inverse : costard obligé.

Si la diversité est interdite dans certains pays répressifs il peut être limité en Occident. Par des moyens insidieux mais néanmoins répressifs.

Christian DELARUE


Voile islamique et séduction. C Delarue - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article298

Un féminisme austère voire sexiste contre la jupe ! - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article2267

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Face à la colère du peuple, le régime iranien choisit la fuite en avant répressive
Les unités organisant la répression sont multiples et impitoyables mais n’arrivent toujours pas à mater des manifestants qui n’exigent plus seulement la fin du voile obligatoire, mais celle du régime.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Énergies renouvelables : un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal
Amnesty International dénonce le rôle de Facebook dans les exactions contre les Rohingyas
L’ONG publie un rapport documentant comment, en 2017, le réseau social a été incapable de modérer les messages appelant à la discrimination ou au meurtre des membres de cette minorité ethnique de confession musulmane, et les a même promus via ses algorithmes. Elle demande à sa société mère, Meta, de les indemniser.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige