christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1745 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 juil. 2019

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

L’humanité-classe à Hendaye contre le G7 et le capitalocene !

L’humanité-classe à Hendaye contre le G7 le capitalocène !

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’humanité-classe à Hendaye contre le G7 et le capitalocène !


http://amitie-entre-les-peuples.org/L-humanite-classe-a-Hendaye-contre-le-G7-et-le-capitalocene

XX

- Le G7 représente le capitalocène soit la destructivité sociale et écologique pour parler comme Erich FROMM auteur de "La passion de détruire" (1973)

- Le G7 représente le système capitaliste, productiviste et travailliste qui déploie la logique de destructuction sociale et écologique

- Le G7 représente le 1% mondial et tous les 1% de chaque Etat-nation (ou plurinational le cas échéant) ainsi que les firmes multinationales prédatrices socialement et écologiquement 

XX

L'humanité-classe, représente les 99% d'en-bas de toute la planète, tant au nord qu'au sud, par delà les différences culturelles.

L'humanité-classe est appelée à s'opposer au G7 et à son monde pour débattre d'un autre monde possible et nécessaire: produire autrement, travailler moins et autrement, consommer moins et autrement, etc .

En pratique - pour ne pas trop prendre l'avion - ce sera le peuple-classe de France - sa composante militante - plus celui d'Espagne, d'Italie, de Suisse, d'Allemagne qui fera - feront - le déplacement au camp alternatif à Hendaye du 19 au 26 aout 2019.

XX

Les peuples-classe contre le G7 à Hendaye

Le G7 continue de soutenir des politiques économiques et sociales « classistes » et prédatrices contre la nature. Ces politiques classistes de privatisation et de marchandisation sont surtout favorables au 1% d’en-haut qui accumule en son sein une très grosse part des richesses au détriment des 99% et aux multinationales pour lesquelles les profits passent avant l’humain et la planète !

Pour enclencher une autre logique, plus soucieuse des intérêts des 99% d’en-bas et notamment des classes sociales les plus modestes, tant en France qu’en Europe et partout dans le monde, convergeons vers Hendaye du 19 au 26 aout 2019.

Militons pour la justice sociale, fiscale et territoriale avec implantation des services publics dans les campagnes. Défendons de véritables services publics pourvoyeurs d’accès aux droits, bien en capacité de satisfaire les besoins sociaux du peuple-classe. Refusons de nouvelles privatisations !

Militons pour un code du travail protecteur et un statut du fonctionnaire protecteur contre l’arbitraire patronal ou des directions !
Mobilisons-nous contre le travaillisme avec une RTT à 32 heures hebdomadaires sans perte de salaire pour les 99% d’en-bas en Europe !
Partageons le travail : moins pour celles et ceux qui travaillent déjà et insertion à l’emploi pour les exclus et les précaires.

Nous voulons changer le monde et pour ce faire nous voulons donner la parole aux citoyens des peuples-classe qui veulent débattre des alternatives à imposer contre le système capitaliste, productiviste et travailliste, système par ailleurs raciste et sexiste. Vive la démocratie par en-bas ! Vive la démocratie-empowerment qui mobilise nos capacités hors le choix entre travail et consommation !

Le combat démocratique contre les oligarchies est aussi social et écologique et il se doit d’être aussi laïque, féministe et anti-raciste ! Il doit refuser les intégrismes religieux et promouvoir de véritables émancipations !

Contre G7 2019

Un concept alternatif : le Capitalocène | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/amitie-entre-les-peuples/blog/280719/un-concept-alternatif-le-capitalocene

Communiqué officiel

G7 Non ! Pour un autre monde !

Du 24 au 26 août, Emmanuel Macron accueillera le G7 à Biarritz. Fervents adeptes du système néolibéral, mettant à sac notre planète et faisant souffrir les peuples à travers leurs politiques austéritaires et pro-business, les sept pays parmi les plus riches du monde et la Commission européenne se réunissent cette année sur le thème des inégalités.

Dans un contexte national et international inédit de crise sociale et de rétrécissement des espaces démocratiques, l’organisation de ce contre-G7 est essentielle pour porter haut et fort nos alternatives et nos résistances face à un système prédateur.

4 semaines avant ce temps majeur pour la société civile et les mouvements sociaux, vous trouverez ci-dessous toutes les infos sur le contre-sommet.

Programme général

  • 19 et 20 août, montage du camp et du village des alternatives (Urrugne, Hendaye, Irun) ;
  • Les 21, 22 et 23 août, conférences, débats, ateliers du contre-sommet ;
  • Samedi  24 août manifestation à Irun-Hendaye ;
  • Dimanche 25 août à midi : constitution d’une zone arc-en ciel par des rassemblements pacifiques dans 7 places du Pays basque pour la liberté de manifester

Le programme détaillé est désormais en ligne. Il sera actualisé et complété au fur et à mesure.

Afin de nous aider à organiser ce contre-sommet, nous avons mis en place un questionnaire adressé aux participant.e.s pour identifier et essayer de répondre au mieux à vos besoins : logements en dur pour personnes qui en ont besoin, espaces non-mixtes, nombre de participant.e.s pour anticiper nos besoins en termes de repas... 

Nous vous invitons donc à remplir ce questionnaire : https://playout916495.typeform.com/to/w38HFr. ATTENTION, ce questionnaire ne vaut pas inscription, ni ne valide un accès à un logement en dur ! Nous ferons au mieux néanmoins ! 

La bonne réussite de ce contre-sommet va requérir de nombreux bénévoles. Si vous souhaitez vous inscrire et donner un coup de main pendant le G7, n'hésitez pas à remplir ce formulaire : https://framaforms.org/g7aren-kontrako-gailurra-antola-dezagun-organisons-notre-contre-g7-1563287464

Enfin, si vous habitez en Île-de-France et que vous êtes à la recherche d'un moyen de transport pour vous rendre au contre-sommet, merci de remplir ce formulaire : https://playout916495.typeform.com/to/sYIpGW

En fonction du nombre de personnes, nous essayerons de mettre en place des bus depuis Paris. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon
Journal — Euro
La Réserve fédérale des États-Unis envoie l’euro par le fond
Face à l’explosion de l’inflation et à la chute de l’euro, la Banque centrale européenne a décidé d’adopter la même politique restrictive que l’institution monétaire américaine. Est-ce la bonne réponse, alors que la crise s’abat sur l’Europe et que la récession menace ?
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza
Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze
Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière