christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1765 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 mai 2012

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

L’altermondialisme lorgne sur l’alternative écosocialiste.

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’altermondialisme lorgne sur l’alternative écosocialiste.

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article2311

C’est là les premiers pas du mariage entre un marxisme de mouvement (fraction de l’altermondialisme) et une sensibilité écologique voire écologiste pour certains et ce dans la perspective lointaine des biens communs au niveau mondial. Plus près de nous, reste à ouvrir les pistes d’un écosocialisme en Europe pour sortir des crises multiples qui s’accumulent. Au niveau national, il s’agirait de combiner République et écosocialisme.

Voici quelques textes à parcourir.

1 - La déclaration de Bélem.

En 2008, l’altermondialisme a intégré à son corpus sous forme de "déclaration" (1) à Bélem la perspective écosocialiste. Mais la Déclaration écosocialiste de Bélem sert encore assez peu d’appui - à ma connaissance - aux luttes qui sont tout à la fois écologiques et sociales. Par exemple, pour la France, quelqu’un comme Jean-Marie HARRIBEY, le "Bensaid de l’altermondialisme", qui a beaucoup travaillé à combiner luttes sociales et luttes écologiques n’emploie que fort peu le terme écosocialisme.

La déclaration écosocialiste de Belem - Amitié entre les peuples

http://webmaster.amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article798

Pourtant le socialisme de l’URSS est foncièrement critiqué. On peut lire ceci : "La prémisse centrale de l’écosocialisme, implicite dans le choix même de ce terme, est qu’un socialisme non écologique est une impasse, et une écologie non socialiste est incapable de répondre à la hauteur des enjeux actuels. Il implique donc une critique radicale du prétendu « socialisme réellement existant » de feu l’URSS et son bloc de l’Est : cette caricature bureaucratique – qui avait peu à voir avec le socialisme comme prise en main collective et démocratique de l’économie par les travailleurs et par toute la population – a été responsable de dégâts écologiques tout à fait équivalents à ceux de l’Occident capitaliste ; son appareil productif n’était d’ailleurs qu’une pâle copie de celui du capitalisme industriel avancé, et fondé, comme celui-ci, sur les énergies fossiles et le nucléaire."

in Alternatives écologistes au capital | Contretemps

http://www.contretemps.eu/fr/interventions/alternatives-%C3%A9cologistes-capital

2 - Michael Löwy reprend et renouvelle la perspective de l’écosocialisme.

C’est lui qui avait dès le début des années 2000 élaboré l’armature théorique de l’écosocialisme. On a pu dire de façon sévère qu’il s’agissait simplement d’ajouter l’écologie au socialisme. Depuis les choses ont fait son chemin.

Première Réunion du Réseau Écosocialiste International

http://orta.dynalias.org/inprecor/article-inprecor?id=461

M Lowy, après Castoriadis, pose aujourd’hui l’enjeu de la période en terme de civilisation : « Écosocialisme ou barbarie ». Le terme civilisation, incertain pour beaucoup, devient plus clair en précisant qu’il y a pour lui et d’autres incompatibilité entre capitalisme et écologie. La classe dominante exploite à son profit les travailleurs et la nature. Elle embrigade de par sa puissance le peuple-classe dans cette dérive, sur les deux aspects que sont la production et la surconsommation.

D’une certaine manière, Michael Löwy a voulu faire l’inverse de Lipietz c’est à dire intégrer l’écologie dans le socialisme. Le socialisme hyper-productiviste qui méprise autant les ouvriers que la nature est repoussé en théorie et en pratique. C’est évidemment d’un grand intérêt pour tous ceux qui ne veulent pas abandonner la perspective socialiste. On notera que la dimension "planification" est reprise mais en lien avec une critique renouvelée de la bureaucratie celle déjà critiquée il y a bien longtemps par Léon Trotsky.

Michaël Löwy, Écosocialisme. Une alternative radicale à la catastrophe écologique capitaliste, Paris, Fayard, Mille et une nuits, 2011

Bonnes feuilles de Écosocialisme de Michael Löwy | Contretemps

http://www.contretemps.eu/lectures/bonnes-feuilles-%C3%A9cosocialisme-michael-l%C3%B6wy

On y trouve aussi une critique : Qu’est-ce que l’« écosocialisme » ?

http://www.contretemps.eu/fr/interventions/quest-ce-que-l%C2%AB%C2%A0%C3%A9cosocialisme%C2%A0%C2%BB%C2%A0

3 - Les autres : Daniel TANURO, Vincent GAY, etc...

Daniel Tanuro, L’Impossible Capitalisme vert, Paris, La Découverte, coll. « Les empêcheurs de penser en rond », 2010.

L’ouvrage collectif, organisé par Vincent Gay, Pistes pour un anticapitalisme vert, Paris, Syllepse, 2010, avec des collaborations de Daniel Tanuro, François Chesnais, Laurent Garrouste, et autres.

Europe Solidaire Sans Frontières] rubrique Ecosocialisme (Fr)

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?mot235

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP