LE PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE NE CONCERNE QUE LES PIETONS

Le premier arrêté préfectoral concernant le port du masque, mis en application le samedi 5 septembre, n'était pas clair concernant les cyclistes. Devaient-ils porter eux aussi un masque ? Selon la police, oui, puisqu'elle a verbalisé au moins un cycliste le premier jour, 5 septembre, à Strasbourg.

LE PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE NE CONCERNE QUE LES PIETONS

 

Le premier arrêté préfectoral concernant le port du masque, mis en application le samedi 5 septembre, n'était pas clair concernant les cyclistes. Devaient-ils porter eux aussi un masque ? Selon la police, oui, puisqu'elle a verbalisé au moins un cycliste le premier jour, 5 septembre, à Strasbourg. 

Voulant lever l'ambiguïté j'ai contacté la préfecture par l'intermédiaire de son site internet, en précisant que des verbalisations de cyclistes avaient déjà eu lieu. Moins de deux heures après l'envoi de mon message, j'avais la réponse : le port obligatoire du masque ne concerne que les piétons, et mon "message sera transmis aux forces de l'ordre pour sensibilisation". Je trouve que c'est une bonne idée de sensibiliser les forces de l'ordre, elle ne le sont pas suffisamment, et la verbalisation excessive peut-être due à de l'interprétation. Tout le monde a pu voir aux informations sur France 2 ou France 3 pendant le confinement, des policiers au sortir des grandes surfaces juger de la pertinence des achats alimentaires, s'il s'agit ou non d'achats de première nécessité. Ils n'en avaient pas le droit, mais leur hiérarchie ne leur avait pas dit.

Auparavant j'avais envoyé un texte au courrier des lecteurs des Dernières Nouvelles d'Alsace, courrier publié huit jours après, le 15 septembre, alors qu'il était caduque. D'où l'utilité de ce texte pour informer tout-un-chacun, notamment les journalistes.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.