HALTE A L'ENCENSEMENT SYSTEMATIQUE

Il ne faudrait pas oublier, ou il faudrait savoir si on ne l’a pas su, que Bernadette Chirac a demandé en 2002 aux élus du parti gaulliste de donner leur signature pour que Jean-Marie Le Pen aie son quota pour pouvoir se présenter aux élections

HALTE A L’ENCENSEMENT SYSTEMATIQUE

 

« Les morts sont tous de braves types » disait Brassens. Il constatait qu’on se sentait obligé de dire du bien de n’importe quelle personne passée de vie à trépas.

Il ne faudrait pas oublier, ou il faudrait savoir si on ne l’a pas su, que Bernadette Chirac a demandé en 2002 aux élus du parti gaulliste de donner leur signature pour que Jean-Marie Le Pen aie son quota pour pouvoir se présenter aux élections. Ainsi ce dernier a pu au dernier moment avoir le nombre de signatures nécessaires pour se présenter. Si Jacques Chirac n’était pas réélu, il risquait la prison pour être poursuivi dans des affaires. Et les mécontents ont eu un candidat pour qui voter, Jospin a été écarté au premier tour, et la campagne pour faire élire Chirac a pu être menée, soi-disant au nom de la république et de la démocratie. Sans la démarche de Bernadette Chirac nous aurions pu avoir Lionel Jospin pour continuer une politique bien commencée avec la réduction du temps de travail, politique plus à gauche que celle de Mitterrand ou de Hollande.

Bien sûr Chirac a à son actif quelques bonnes actions comme la reconnaissance de la culpabilité de l’état français dans la collaboration et la politique anti-juive de Pétain. Pétain dont l’acharnement anti-juif vient du fait qu’il était contre Dreyfus à l’époque de sa condamnation. Mais Chirac c’est aussi Ouvéa en 1988. C’est toutes sortes de magouilles pour arriver finalement à la tête de l’état. Rien ne justifie cet encensement général venant de tous les bords politiques.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.